Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • : Billets d'humeur et réflexions engagées autour de la vie politique et citoyenne de Saint-Mandé et du Val de Marne
  • Contact

Jean EROUKHMANOFF

Médecin généraliste à Saint-Mandé, ancien conseiller général et maire-adjoint de la ville.

Le Zoom Sur

Saint-Mandé et moi

RUE JEANNE D'ARC: C'est dans cette rue que mes parents ont choisi de s'installer ,en 1956 ,j'avais 4 ans.

RUE DU COMMANDANT MOUCHOTTE: C'est la rue de mon école maternelle puis , primaire. On l' appelait "Mouchotte" mais elle a été baptisée Charles Digeon.

AVENUE DU GENERAL DE GAULLE(anciennement rue de la République): J'y ai installé mon cabinet de Médecine Générale, pour soigner une patientèle qui me ressemblait, j'avais 25 ans.

Rue de l'ABBE POUCHARD: Mon fils aîné y a fait ses premiers pas.

Rue DE BERULLE: La rue du Conservatoire Robert Lamoureux, ma fille contrairement à ses frères adorait les cours de solfège.

Avenue DAUMESNIL: C'est là que nous nous sommes installés avec mon épouse, pour élever nos trois enfants et recevoir désormais avec un grand bonheur nos deux petits-fils qui attendent avec impatience la réouverture du Zoo.

Archives

Bio

1956 Je découvre Saint-Mandé, le bois ,les manèges ,le zoo, et les coupes de cheveux réglementaires d'Edmond, le coiffeur de la rue Jeanne D' Arc. 1969 :j'obtiens mon bac au lycée Berlioz. 1976 : j'ai fini mes études de médecine et j'effectue mon service National dans le 404 ème Bataillon de Commandement et de Soutien. 1977 : j'ouvre mon cabinet de Médecine Générale à Saint Mandé et je crée une consultation de Médecine Générale au dispensaire ST Yves ,à La Courneuve ,ne pouvant refuser la requête de Sœur Cécile, une patiente que j'ai soignée lors de mon internat au Hertford British Hospital,à Paris. 1980:Le Sénateur -Maire Jean Bertaud célèbre mon mariage avec Michelle, Chirurgien -Dentiste qui exerce avec moi ,avenue du Général de Gaulle. 1981,1984,1987 : Trois très grandes années, la naissance de mes enfants. 1995 : J'intègre le monde politique local de Saint Mandé, je deviens Conseiller Municipal ,puis Adjoint au Maire. 2001 :Je suis élu Conseiller Général de Saint -Mandé. 2008 : Je suis réélu Conseiller Général par les Saint- Mandéens.

A La Une

  • Quelques conseils pour les vacances...
    1/ Attention aux petits coups de chaleur... Durant l'été, bien souvent, certains ne s’hydratent pas suffisamment. Et, faute d'un esprit clair, basculent dans le drame, se croyant parfois victimes de complots à la Richard III. Ils se retrouvent le front...
  • LE MYSTERE DU BULLETIN MUNICIPAL
    Mais où est-il passé ? Le « 25 photos du maire par magazine » en pleine campagne électorale, le « Coucou me revoilà », le «Suivez bien mon regard » un peu comme le geste du gendarme de Saint-Tropez, bref LA brochure où on le voit partout (en haut, en...
  • LE VAL ENDORMI
    Ça démarre mal. Déjà dans « le petit saint-mandéen » si on lit les titres un peu vite, la première page nous associe le « Plouf » à la « quinzaine commerciale ». Malgré tout j’ai attendu avec impatience le lundi 15, jour du lancement, du lancement… de...
  • AVIS DE GRANDE PRUDENCE
    « Détournement de fonds publics » ! La correctionnelle parce que la justice suspecte qu’une étude d’un montant de 8.300€ ait servi à payer une partie des frais d’avocat d’un maire. Et l’avocat est suspect de « recel de détournement de fonds publics »....
  • AÏE! AÏE! AÏE!
    En Cassation ça passe ou ça casse. Ça peut surtout casser les reins de celui qui se pourvoit dans cette démarche. Certains disent que quand on prend une chaise, il faut casser sa tirelire, s’ils chaussent leurs grosses lunettes il faut faire un tour à...
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 22:56

Il est illusoire d'envisager les suites d'un divorce, serait-il encore plus présomptueux de les imaginer lorsqu'il est politique? Certainement pas, car la famille s'octroie un rôle prépondérant, les parrains marraines exercent un pouvoir non négligeable et les dieux des ondes menacent de leur sondages ou avec leurs révélations, les bélligérants.

Quelle est la situation?

Un joueur de poker, sorte d'Edward G Robinson, a distribué des cartes mais voulant trop bien faire, se retrouve avec cinq as. R Redford fronce ses sourcils made in Brejnev, au moment où les spectateurs allaient applaudir ce tour de force. On appelle un arbitre, un vieux sage qui sait faire les grimaces et se met à braire. Un singe qui brait? On soupçonne une nouvelle supercherie et on l'envoie à la charcuterie. Survient Joker le roi du bluff en pleine tournée, qui remplit les salles à Las Vegas avec son fameux show: une femme puis deux puis trois, il se retourne et... plus personne, si la dernière apparait avec un guitariste au fond de la salle: applaudissements!

Joker montre ses tours à l'un, ses manches sans fond à l'autre et quand il menace de déclencher le tonnerre, Robinson et Redford le calment en rédigeant une lettre de recommandation pour Pinder.

Alors quelle suite?

Après un statu quo, reflet d'impuissance, chacun des deux groupes va préparer les "Municipales" en évitant les rivalités ou pire les duels. Fillon devrait donc représenter les deux camps à Paris, et s'il l'emporte, du fait de cette position stratégique, il laisserait Copé régner sur le parti. Voilà pourquoi Dati, comprenant qu'elle sera sacrifiée, engage le combat aujourd'hui. Elle ne pouvait que refuser le sort de Ségolène ou celui de Rama Yade. Mais si elle parvenait à faire échouer Fillon, pourtant porté par une vague bleue, la guerre durerait jusqu'aux législatives (on soupçonnerait un faux soutien de Copé à Fillon et son appui en sous main à Dati).

Dans tous les autres cas, la recomposition du parti se fera après les municipales en fonction des nouveaux barons locaux et de leur influence.

Et Joker?

Il pourrait passer du cinéma au cinéma, il y sera toujours meilleur que sa femme. 

 

Repost 0
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 18:49

J’ai hésité à écrire S comme Surhomme, ou S comme Sialys (le superViagra, sauf qu’il s’écrit Cialys).

La France entière est sous le choc. Les plus de 50 ans s’interrogent puisque un sur quatre présente des difficultés, à 60 le chiffre fait peur : un sur trois et il augmente chez les diabétiques.

Jusque là le choix restait simple : faire semblant d’être passionné par une émission télé tardive, promener le chien jusqu’à être sûr que la compagne vaincue par Morphée préfère les draps aux bras, lire les blogs (ou les écrire), s’endormir dans le canapé devant « Le Mentalist » et foncer se coucher avant que le feuilleton ne soit terminé. Mais tout cela épuise, alors chacun l’avait écouté au 20 heures en espérant qu’il donnerait une clé, une piste, mais rien !

Il n’avait rien avoué sur la poudre de corne de rhinocéros ou de canines de lion, ni sur les recettes : rognons blancs de singes au musc de baleine.

Pourtant je l’avais vue, elle, tourner la salade sans huile ni vinaigre mais avec une immense  sensualité, et lui attraper une viande avec une fourche (grande fourchette) la balancer sur le gril, la retourner pendant qu’elle gémissait en grésillant, la frapper doucement  pour l’attendrir avant de la consommer. Chacun avait deviné qu’ils nous feraient profiter de leur savoir une fois tout en haut, mais les hommes politiques n’aiment pas partager et ne disent pas toujours la vérité. Quand on lui demanda quoi faire il répondit instantanément  « Il faut payer » alors que Dodo nous a affirmé qu’il ne réglait jamais, et lorsqu’on lui demanda « Est-ce que vous reviendrez pour nous expliquer » il a seulement répondu « On verra ».

Mais il a dû regretter  ce cours qu’il n’a pas pu pratiquer devant les téléspectateurs et il a envoyé son avocat ce matin pour nous adresser une confidence : à ceux qui pourraient penser que tout dépend de la partenaire il nous a expliqué que nue on ne pouvait faire de différence entre une femme du monde et une prostituée ! On a compris le message profondément humain du professeur : notre compagne est aussi désirable qu’une blonde du Carlton. Et Anne ?

Il doit revenir sinon on ne saura jamais tout ce qu’il a pu apprendre au FMI, il a du être sérieux et s’appliquer, Dodo c’était l’antenne belge mais quand on pense aux autres pays…

Repost 0
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 09:25

Les pauvres journalistes furent inexistants, Pernaut la tête ramassée dans les épaules n'était pas en face du dernier savetier des Causses mais de celui auquel il adressait sans cesse des "Merci beaucoup M. le Président", quant à Calvi il craignit jusqu'à la dernière minute qu'en cas de colère présidentielle ses trois cheveux pliés en quatre ne se soulèvent, découvrant par la violence du souffle un crâne lustré, mais sec comme la crise.

La crise, elle apparut dès le premier plan avec ces trois planches pour faire bureau, le sourire inquiet façon Lee Strasberg et ces journalistes statufiés en chien de Fo. Mais le Professeur nous transformant en doux élèves nous raconta un beau conte de sorcières. La belle Europe qui faillit perdre sa vertu en Grèce, la fée Angie tantôt bonne, tantôt mauvaise. Shark le Poséidon des requins qui veut empêcher Zeus (les méchants, les américains, les banquiers, les chinois... non plus les chinois) de sortir vivant de l'île de Minos.

L'histoire se termine bien: Zeus devra reconnaitre ses torts, payer, supporter les conséquences de ses turpitudes au plan politique, accepter de payer la pension alimentaire.

Non, en fait si j'ai bien compris, c'est nous les petits poissons qui allons payer, et sans être sûr que Zeus ne recommence...    

Repost 0
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 23:33

L'humilié qui avait fait un tour de France politique pour justifier son avènement en tant que premier ministre et auquel N. Sarkozy proposa simplement un tour de chaises musicales avec les Secrétaires d'Etat, le révolté qui constitua une troupe de choc pour prendre d'assaut l'Elysée, le passionné qui se serait fait crucifier pour défendre le Développement durable, n'auront donc vécu que quelques mois, le temps d'un rêve pour enfant gâté!

Lui a-t-on proposé ce qu'on avait prévu de donner aux sénateurs que la droite voulait débaucher avant l'élection du président?

A-t-il été victime d'un problème de santé?

Ou fut-il victime de ce fameux syndrome de la page blanche, incapacité à concevoir, exprimer et diffuser la moindre idée?

Il est vrai que chacun attendait avec impatience la bombe politique qu'allait représenter son programme, un programme secret et bien gardé puisque nul ne le connaissait. Pas même lui, aurait-on dû ajouter.

Et dire qu'il revendiquait la première place de ce nouveau "concept", plus que "parti"!

Et dire qu'il devait engloutir de Villepin, Bayrou, Morin et les autres!

Et dire qu'il pensait être capable de devenir premier ministre!

Hier soir au vingt heures, les centristes ont bu le bouillon de onze heures... jusqu'à la lie!

Alors pourquoi?

En fait il faut se replonger dans les Textes pour trouver la réponse à cette énigme. Borloo pourrait, sans le savoir, appartenir aux "nazirs" (rien à voir avec les nazis bien sûr), ce peuple tenait sa force de sa fidélité à Dieu, il pouvait perdre ses dons divins s'il rompait son alliance avec Lui. Le symbole en était qu'un endroit particulier du corps devait rester intact toute sa vie. Or cet endroit a été profané, vous en avez tous été témoins. Le sacrilège commis sur Borloo est en effet identique à celui du plus célèbre des "nazirs": Samson.   

Repost 0
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 23:13

Ce soir Claire Chazal recevait le mari d'une amie: DSK. Après le "retour triomphal" raté place des Vosges, il convenait de corriger l'image de milliardaire-violeur-vainqueur de la femme de chambre.

Le choix se porta donc vers une interview, assez courte pour ne pas avoir à entrer dans les explications et sous forme de réponses à des questions "passe-plat", plus sympathiques. Après un sourire vite rectifié, le ton grave prédominait avec un texte ciselé à la perfection, on devinait l'armée de communicants chargés du choix des mots des formules et des thèmes (la faute, la pénitence, la souffrance, la révolte avant la docte supériorité du Pr Yaka). On retrouvait les pincements de lèvres, les silences soulignés, les plissements de paupière dignes de l'actor's studio, avec les mains soudées pour éviter tout décryptage, du pro.

 

Quant au fond, on a du mal à croire à ce coup de foudre bilatéral conclus en moins de vingt minutes, approche entre le patron du FMI et la femme de chambre, séduction éclair liée à la beauté hors pair des deux, hommages et rhabillage compris.

Il ne s'agissait pas d'acte tarifés selon lui, pur moment de plaisir donc, aucun traumatisme et il brandit à la Charles Laughton le dossier du procureur. On reconnait les fameux effets de manche de ses amis avocats. Sauf que le rapport ne dit pas exactement cela: "il semble difficile de prouver que ce fut cette relation qui fut traumatisante" puisque ses défenseurs à 500.000$ la premiere poignée de main auraient plaidé que les plaies avaient pour origine des actes sexuels antérieurs ou qui sait une automutilation...

 

Pour convaincre l'auditoire il se réfère une deuxième fois au rapport pour préciser que la femme de chambre avait tout le temps menti. Ce qui n'est pas exact car sur sa description des vingt lourdes minutes, elle ne changea jamais de version.

Ensuite sans une excuse ni de pensée pour les femmes outragées, l'homme revenu de l'ouest est prêt à se remettre en selle pour sauver la Grèce, l'Europe et le monde.
Mais un milliardaire rose qui nous conseille de payer les dettes d'un pays qui va continuer à accumuler les pertes,  il faut une certitude de bonne moralité avant de l'écouter, une certaine confiance pour le suivre.

  

Après ce discours pourtant travaillé depuis des semaines, si votre fille vous indiquait avoir décroché un rendez-vous avec lui que lui conseilleriez-vous?

Repost 0
28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 00:36

photo (5) 

 

- Lors de votre arrestation, comment avez-vous fait pour garder une parfaite maitrise de vos réactions, ne rien dire, ne même pas exprimer une protestation, ne pas avoir hurlé au scandale ne pas vous être adressé aux français ou à vos amis, au PS, alors que vous adressiez un courrier modèle au FMI?

- Vous avez "tout nié en bloc" par l'intermédiaire de vos avocats, or le point clé de l'accusation était l'existence d'une relation sexuelle. Celle-ci aurait donc bien eu lieu, le "bloc" en question ne contenait donc pas le principal? Y a-t-il d'autres points qui ne rentreraient pas dans la partie contestée?

- Pourquoi ne pas avoir porté plainte contre l'accusation publique faite par Melle Banon de la tentative de viol que vous lui auriez faite subir et alors que celle-ci peut être reprise par le procureur contre vous?

- Quand vos trois autres enfants viendront-ils vous voir, quand on sait l'impact que cela peut représenter?

- Le 31 août dernier un jeune fille de 14 ans était victime d'un viol avec fellation, 

l'ADN retrouvé sur ses vêtements permet d'interpeller le 24 mai 2011, à Lyon, un homme qui nie les faits. Il a été menotté, pensez-vous que cela soit excessif? S'il plaidait dans un deuxième temps le consentement, quels seraient vos sentiments? S'il réclamait l'égalité, donc avant le procès et en l'absence de condamnation, devrait-il pouvoir bénéficier d'une chambre dans un "Relais et Châteaux"?

- Après avoir versé 1million de $ comme caution, 5 millions de $ comme dépôt de garantie, équivalent de l'achat du yacht de Bolloré, vous dépensez 200.000$ par mois pour votre surveillance, 50.000$ pour le garde armé, 50.000$ pour la location de la maison ce qui correspond 60 montres Rolex par mois, trouvez-vous toujours que le train de vie de Sarkozy est excessif, que les trois jours en mer sur ce bateau prêté, étaient de trop, une soirée au "Fouquet's" impensable? Une Rolex excessive? Que gagner plus de 20 fois le smic par mois, soit plus de 21.460€, mérite d'être interdit?

- Pourquoi ne pas avoir présenté rapidement votre version précise des faits, et donner l'impression non pas d'exprimer ce qui s'est passé mais d'adapter votre version aux pièces irréfutables produites par la défense?

- Envisagez-vous de soutenir un candidat de gauche, un candidat que vous apprécieriez? 

- Pensez-vous qu'après le 6 juin Anne Sinclair sera la même?

- Si votre fille avait été à la place de la femme de chambre quelle aurait été votre réaction?

- Parmi vos amis du FMI, ceux avec lesquels vous avez travaillé quotidiennement, aucun n'a exprimé de soutien amical à votre égard, même à titre personnel, est-ce que ceci ne vous étonne pas?

- Y a-t-il une possibilité pour qu'on nous informe au cours du procès de l'existence d'autres suites 2806 dans les hôtels où vous seriez descendu? 

 

 

Repost 0
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 00:07

Tout n'aura pas été vain, les invitations féériques dans votre petit chez vous place des Vosges, ces cadeaux inoubliables distribués "façon Fouquet", ces embrassades si chaleureuses éternisées par une photo, sans compter les poignées de main appuyées de Dominique, les petites tapes sur l'épaule, ses regards suggestifs et les morceaux de phrases glissés à l'oreille d'invitées, tout cela aura forgé une armée d'hommes politiques, d'intellectuels ou d'artistes prêts à vous suivre jusqu'au bout tels les trois singes de Jingoro au temple de Nikko. Les trois singes de l'autocensure, non pas ceux de la sagesse. Cette consécration devait être la présidence, à l'occasion de laquelle chacun se serait régalé d'une nouvelle récompense offerte cette fois-ci par la maison France.

On comprend que les bons amis hurlent de douleur.

 

De Cambadélis à BHL, en passant par Lang, Kahn, Duhamel, Moscovici, et même le maire de Paris tous pleurent, non pas l'horreur d'une femme jeune noire et subalterne qui se plaint d'avoir été violée par un grand patron vieux riche et puissant, mais cet ami qu'ils connaissaient parfaitement et qui n'aurait pas fait de mal à une mouche. Mais une fine guêpe qui l'aurait provoqué...

No, he was a monk, il y avait bien pourtant cette jeune demoiselle Banon qui évoquait le monk...ey "en rut". Mais elle en parlait sans se plaindre au commissariat.

Nafissatou, ne l'aurait-elle pas harcelé? Ne l'aurait-elle pas violé? En une demi-heure elle avait le temps, je suggérerais à Domy de porter plainte, sauf si, en le voyant, nu, Apollon sortant du bain, enfin plus le corps de Silène (associé au fameux d...onkey) que celui d'Apollon, elle ne fut séduite, avant de le regretter.

Je pense que Maître Brafman devrait y penser (non, je ne réclame aucun honoraires).

 Alors, est-ce que les amis de DSK connaissaient si bien les femmes qu'ils avaient déjà deviné cette suite? J'irai plus loin, peut-être Domy devrait-il porter plainte pour avoir été battu, frappé, mordu?

Pourtant certains affirment  que, pressentant ce "piège", notre ami aurait fait appel (sous toutes réserves puisque la provenance de l'info est américaine) à une masseuse la veille au soir, certains disent qu'elle était blonde, pour évacuer cette humeur à risque, humeur dans la définition qu'en brossât Descartes (celle qui fit tomber un président américain).

  

Autre hypothèse, j'espère que le pharmacien ne se serait pas trompé de pilule et n'aurait pas confondu les comprimés habituels (vous savez ceux que Anne monta, dans un sac bien visible pour confirmer ses maladies) de notre ami avec du Cialys (super Viagra) laissé par le client précédent à la caisse ce qui expliquerait la performance du lendemain. Là je pense que Maître Brafman pourrait tenter la piste du complot des pharmaciens.

 

Vous comprenez pourquoi notre autre ami Huchon refusa de monter les marches du palais du festival à Cannes? Pour protester contre les femmes de chambre, leur sexualité, leur violabilité?  Tout de même pas, mais on peut penser que d'autres y viendront; ce fut par solidarité avec DSK! Dommage, qu'il n'y eût pas de palme "Mr Bean".   

 

Anne, l'amitié en politique on la tisse en 20 ans de flatteries, de cadeaux ou d'intérêts, mais elle s'évanouit en 20 jours.

Et l'amour?   

Repost 0
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 00:38

photo

"Don Juan" commence par un viol et se termine dans les flammes de l'enfer, je parle du livret de Da Ponte pour l'opéra de Mozart et non de Molière.

 

Qui ne peut avoir ressenti de choc hier devant les images de Strauss-Kahn brisé, mais a-t-on vu la femme violée humiliée abimée à vie qui va devoir affronter la honte, pire le doute et les sous entendus elle qui  a été outragée, si tout cela est vrai. Ce qui manque ce sont ces autres images pas celles du nanti destitué mais de la femme mortifiée promise aux psychiatres et dont les vies professionnelle et personnelle vont basculer. Seuls quelques films ont traduit en image cette ignominie: "La Source" de Bergman, "Délivrance" d'une autre manière.

 

Mais les coupables étaient apparentés à des bêtes.

Comment un homme éduqué, cultivé, civilisé oserait-il ne considérer une femme pas mieux qu'une esclave?

 

Si l'accusation est prouvée comment la gauche peut-elle défendre le droit de cuissage de nos nouveaux monarques?

Et qu'on ne nous rabache pas que sa vie était exemplaire, quasi monacale, ou bien celle d'un moine défroqué, plus proche de Raspoutine que de Fra Angelico. Car les langues se délient, la peur du puissant dont les avocats seraient capables de toutes les prouesses a disparu, et l'immunité peut-être invoquée à l'égard des victimes pour les dissuader, n'impressionne plus. Si cela est vrai, il était temps qu'un message soit lancé aux femmes: la justice ne couvrirait plus pareilles turpitudes, mais dommage que le message ne viennent que des USA!

Rue de Solférino, il serait décent et digne non pas de défendre le gentil Dominique, mais de retirer les boules Quiès.

  

Il ne s'agit donc pas d'une curée mais d'un appel à la justice.

 

Si cette tentative de viol et ce que le procureur semblait sous entendre, étaient prouvés, le drame aurait été en mai 2012 de revenir à l'époque de Borgia.  

Repost 0
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 01:17

photo--2-.JPGphoto.JPG

Mais hier, dans la classe politique française, c'était à qui reviendrait la tirade du "Nouveau Tartuffe" : "Cachez cette scène que je ne saurai voir...". Les rôles furent nombreux, du Brutus de Suétone, au Iago d'Othello (pour M. Lefebvre je précise que ce n'est pas l'auteur), une presque première dame tenta le Raimu de "La femme du boulanger", mais faute de temps pour les répétition on n'eut qu'une version papier de cette new "Mère Courage" pourtant très brechtienne depuis longtemps.

 

On assista aussi à un casting où ils se succédèrent inter...minablement, où chacun devait tenter sa composition du lobotomisé de "Vol au-dessus d'un nid de coucou", et ils furent parfaits.

  

Dans un moment pareil comment ne pas avoir une pensée, non pas pour ceux qui ont connu pareilles frasques, mais pour celle qui a subi pareille offense, une telle humiliation marque à vie la victime. Non le socialisme new age sentait le béret et la baguette de "Dupont la joie" et défendait les privilèges du nanti. À croire qu'on va bientôt nous servir le vieux fantasme du viol consenti. Quel virage à droite, l'ultra-droite, au-delà de Marine, celle qui fleure bon le pétainisme. 

photo (3) 

L'attitude du patron du FMI si l'accusation était prouvée, qui pourrait la soutenir? Qui oserait penser à notre époque que pour 3000$ on puisse acheter pendant 24 heures une suite et son personnel rabaissé au rang de meuble. Quel homme de gauche peut supporter, si ceci est avéré, qu'un crime soit effaçable avec de l'argent, énormément d'argent? Ou bien la morale serait-elle qu'avec le recours des meilleurs avocats du monde, crimes et sévices seraient acceptables pour les riches? Drôle de gauche!

Tout serait gommable grâce à une fortune personnelle impressionnante?

Qui ose penser qu'un tel héros soit acceptable? Et de gauche? 

Hier chacun pleura pour un violeur supposé, un pervers possible. Inadmissible.

Quand à ces 20 ou 30 ans d'amitié affichés, revendiqués par Moscovici et d'autres, en politique reposent-ils sur autre chose que cette noble sincérité qui lia Chirac à Balladur?

 

Non, même si DSK se sortait grâce aux meilleurs avocats des USA de cette situation, le parfum que laisserait cette triste affaire serait aussi nauséabond que celui du procès d'O.J. Simpson.

 

Une femme n'est pas un objet, encore moins sexuel. L'argent ne permet pas tout.

Qui peut soutenir l'inverse, si c'est un Homme?

    

Repost 0
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 23:21

Il y a quelques années sévissait un examinateur redouté aux oraux d'HEC nommé Matiaixe (je ne me souviens plus que de la phonétique du sieur). Pour l'affronter victorieusement, on apprenait par coeur les réponses aux questions socio-économico-culturelles qu'il affectionnait. Parmi celles-ci il m'en revient une: "Promotion sociale?". Notre mentor à Henri IV, le Pr Baleste nous rappelait: "Surtout n'oubliez pas le mariage, ça fait sourire celui qui vous interroge et vous lui devenez sympathique. En outre vous prenez un point de plus!".

La cérémonie nuptiale comme promotion sociale!

Ca m'avait étonné qu'on puisse raisonner ainsi en 1969.

  

Certes, on connaissait tous l'autre forme de promotion sociale. Dans un roman de Mauriac, une fois la jeune fille enceinte il convenait de prévoir une réunion de famille qui engageait le futur père à prendre ses responsabilités et la décision scellait définitivement une vie non désirée. L'enfant devenait celui qui avait forcé la décision. La passion, l'amour, les sentiments se retrouvaient au second plan... quand ils existaient!

 

On connaissait aussi l'enfant de la réconciliation: après une vie à la courbe hésitante, un rapprochement de la dernière chance entre les parents était magnifié par une naissance symbolique, marque d'une ère nouvelle, ère de courte durée puisque très vite les plaisirs des creux de la courbe sonnaient le glas de l'intenable horizontale.

Tout ça expliquait fugues et révoltes des enfants comme dans les "Faux-monnayeurs" ou "la Tête contre les murs".

 

Cette année va être lancé début décembre un nouveau concept: "l'enfant savonnette", mélange de promotion des parents (puissance fertilité jeunesse), plus fort qu'un carré d'as au poker-menteur de la politique, et surtout appât d'or pour le grand concours organisé par le "Chasseur Français" qui aura lieu en mai prochain: la pêche aux voix.

 

Il est vrai que le sherif, mal en point, a compris que même s'il offrait une prime de 1000$ à tous les habitants ceux-ci avaint deviné qu'il la leur faudrait payer. Il tenta de proposer une cellule derrière les barreaux à tous ceux qui ne s'appellaient pas Smith, mais ses adjoints et lui risquaient de se retrouver au frais. En désespoir de cause il envoya la cavalerie pour décimer une tribu de Navajos faméliques.

 

Et il ne comprend pas pourquoi le soir il lui revient chaque jour cette chanson de Gainsbourg: "Je suis le mal aimé...".

Sa douce compagne, préposée jusqu'à il y a peu à la remise des Harpes d'Or, eut alors l'idée d'une berceuse, mais il fallait choisir la dénomination de celui ou celle auquel elle était destinée. Il désirait un prénom original pour un garçon qui puisse se décliner au féminin, et il finit par lui sussurer:

"On l'appellera Epad".
Le plus curieux c'est qu'il ne savait plus pourquoi il avait choisi ce prénom. Il avait du oublier que ce fut la fin de sa période de bonheur! 

 

 

Repost 0