Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • : Billets d'humeur et réflexions engagées autour de la vie politique et citoyenne de Saint-Mandé et du Val de Marne
  • Contact

Jean EROUKHMANOFF

Médecin généraliste à Saint-Mandé, ancien conseiller général et maire-adjoint de la ville.

Le Zoom Sur

Saint-Mandé et moi

RUE JEANNE D'ARC: C'est dans cette rue que mes parents ont choisi de s'installer ,en 1956 ,j'avais 4 ans.

RUE DU COMMANDANT MOUCHOTTE: C'est la rue de mon école maternelle puis , primaire. On l' appelait "Mouchotte" mais elle a été baptisée Charles Digeon.

AVENUE DU GENERAL DE GAULLE(anciennement rue de la République): J'y ai installé mon cabinet de Médecine Générale, pour soigner une patientèle qui me ressemblait, j'avais 25 ans.

Rue de l'ABBE POUCHARD: Mon fils aîné y a fait ses premiers pas.

Rue DE BERULLE: La rue du Conservatoire Robert Lamoureux, ma fille contrairement à ses frères adorait les cours de solfège.

Avenue DAUMESNIL: C'est là que nous nous sommes installés avec mon épouse, pour élever nos trois enfants et recevoir désormais avec un grand bonheur nos deux petits-fils qui attendent avec impatience la réouverture du Zoo.

Archives

Bio

1956 Je découvre Saint-Mandé, le bois ,les manèges ,le zoo, et les coupes de cheveux réglementaires d'Edmond, le coiffeur de la rue Jeanne D' Arc. 1969 :j'obtiens mon bac au lycée Berlioz. 1976 : j'ai fini mes études de médecine et j'effectue mon service National dans le 404 ème Bataillon de Commandement et de Soutien. 1977 : j'ouvre mon cabinet de Médecine Générale à Saint Mandé et je crée une consultation de Médecine Générale au dispensaire ST Yves ,à La Courneuve ,ne pouvant refuser la requête de Sœur Cécile, une patiente que j'ai soignée lors de mon internat au Hertford British Hospital,à Paris. 1980:Le Sénateur -Maire Jean Bertaud célèbre mon mariage avec Michelle, Chirurgien -Dentiste qui exerce avec moi ,avenue du Général de Gaulle. 1981,1984,1987 : Trois très grandes années, la naissance de mes enfants. 1995 : J'intègre le monde politique local de Saint Mandé, je deviens Conseiller Municipal ,puis Adjoint au Maire. 2001 :Je suis élu Conseiller Général de Saint -Mandé. 2008 : Je suis réélu Conseiller Général par les Saint- Mandéens.

A La Une

  • Quelques conseils pour les vacances...
    1/ Attention aux petits coups de chaleur... Durant l'été, bien souvent, certains ne s’hydratent pas suffisamment. Et, faute d'un esprit clair, basculent dans le drame, se croyant parfois victimes de complots à la Richard III. Ils se retrouvent le front...
  • LE MYSTERE DU BULLETIN MUNICIPAL
    Mais où est-il passé ? Le « 25 photos du maire par magazine » en pleine campagne électorale, le « Coucou me revoilà », le «Suivez bien mon regard » un peu comme le geste du gendarme de Saint-Tropez, bref LA brochure où on le voit partout (en haut, en...
  • LE VAL ENDORMI
    Ça démarre mal. Déjà dans « le petit saint-mandéen » si on lit les titres un peu vite, la première page nous associe le « Plouf » à la « quinzaine commerciale ». Malgré tout j’ai attendu avec impatience le lundi 15, jour du lancement, du lancement… de...
  • AVIS DE GRANDE PRUDENCE
    « Détournement de fonds publics » ! La correctionnelle parce que la justice suspecte qu’une étude d’un montant de 8.300€ ait servi à payer une partie des frais d’avocat d’un maire. Et l’avocat est suspect de « recel de détournement de fonds publics »....
  • AÏE! AÏE! AÏE!
    En Cassation ça passe ou ça casse. Ça peut surtout casser les reins de celui qui se pourvoit dans cette démarche. Certains disent que quand on prend une chaise, il faut casser sa tirelire, s’ils chaussent leurs grosses lunettes il faut faire un tour à...
12 août 2015 3 12 /08 /août /2015 09:43

1/ Attention aux petits coups de chaleur...

Durant l'été, bien souvent, certains ne s’hydratent pas suffisamment. Et, faute d'un esprit clair, basculent dans le drame, se croyant parfois victimes de complots à la Richard III. Ils se retrouvent le front moite, la main tremblante, s'imaginent soudain trahis par leurs proches, poursuivis par des personnages de romans ou de théâtre. On appelle cela le drame persécutif, qui peut persister même après réhydratation… Alors buvez, buvez, mais attention : pas de réhydratation au rosé !

2/ Méfiez-vous des méduses...

Belles mais vénéneuses, elles peuvent vous coûter cher, si cher, à vous ou ceux qui vous entourent. Celles des caraïbes, par exemple, vous laissent penser qu’en trois brasses, après un rapprochement tout en prudence imaginiez-vous, vous en êtes débarrassé... Mais las, les filaments de ces créatures exotiques s'étirent, vous entourent et savent vous tresser très vite une cage décidément bien collante. Une vraie poisse ! On en décramponne à peine une de l'épaule, que trois autres viennent déjà vous léchouiller le mollet. Et que dire des cas de piqûre... Alors que faire ? Avant tout, il est recommandé de cesser de nager entre deux eaux. Restez plutôt dans les petits bassins, ou sous le parasol avec un bon journal. Bien sûr, si vous êtes et avez toujours été un incurable passionné des pêches en pleine mer, et que vous finissez immanquablement par céder à l'appel de ces indolentes jelly-fish, une seule solution alors, lorsque vous vous retrouvez tout empêtré notamment et un peu bête forcément : sortir vite de l'eau, puis vous rincer vigoureusement, sabler les fines tentacules. Une grosse piqûre ? Si le choc a été violent, consultez sans attendre... Car outre la douleur, toujours brûlante, un intense sentiment d’angoisse apparaît souvent, suivi parfois d’une petite dépression. Ah, ces méduses... Les antihistaminiques évitent, heureusement, de se transformer en Lady Macbeth qui se lavait, se lavait pour effacer la tache originelle.

3/ Prudence avec le volant...

Imaginez que vous empruntiez le véhicule de la société, par erreur peut-être. En vacances, on est si distrait. En général, ce n’est pas un véhicule de plus de 10 ans, heureusement, plutôt confortable même, plein de gadgets pratiques, de cuir et d'accoudoirs en rotin, et gavé d’essence cela va de soi, mais pour une fois donc sans chauffeur. Si un accident survient, vous officialisez l’utilisation d’un véhicule de fonction au nom d’un confort personnel. Et si vous exercez dans l’administration, en dépit de vos plus fiers serments de bonne foi, main sur le coeur, torse bombé, c’est un ABS, abus de bien social. Dura lex sed lex.

4/ Attention aux soirées "too much"...

Ce n’est pas parce que vous vous sentez le meilleur que vous êtes le meilleur. Parfois, le dernier refuge de vos invités devient la fin de bouteille restée sur la table, pour oublier ou pour sommeiller… et signifier à l’hôte que « too much is too much ». Les années suivantes, les invités se raréfient et il ne reste plus que l’épouse pour écouter ...à moins qu’elle aussi ne finisse dans l’eau ferrugineuse…

5/ La folie des dépenses...

Vous faisiez confiance à une personne que vous pensiez bien connaitre ? vous partez et au retour il vous taxe ? Car tout est bon pour justifier la note qu’il vous présente : il a été obligé d’emprunter à un taux exorbitant pour faire face à des dépenses imprévues. Il a pris le chauffeur pour faire les courses (il n’est pas très Über pop). Il a été forcé de se nourrir dans les restaurants du Michelin, les autres gâtant son appétit et contrariant son estomac. Mais il vous remercie bien. Dans ce cas, redoublez de vigilance et de courage, les mêmes causes produisant les mêmes effets : l’année prochaine il vous régale encore. Enfin, il se régale autant.

Bonnes vacances

Partager cet article

Repost 0
Jean EROUKHMANOFF
commenter cet article

commentaires

PilarL 14/08/2015 11:16

C'est la premiere fois que je vous trouve drole. Tres, meme. qu'est ce qu'on peut voter mal par ici !