Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • : Billets d'humeur et réflexions engagées autour de la vie politique et citoyenne de Saint-Mandé et du Val de Marne
  • Contact

Jean EROUKHMANOFF

Médecin généraliste à Saint-Mandé, ancien conseiller général et maire-adjoint de la ville.

Le Zoom Sur

Saint-Mandé et moi

RUE JEANNE D'ARC: C'est dans cette rue que mes parents ont choisi de s'installer ,en 1956 ,j'avais 4 ans.

RUE DU COMMANDANT MOUCHOTTE: C'est la rue de mon école maternelle puis , primaire. On l' appelait "Mouchotte" mais elle a été baptisée Charles Digeon.

AVENUE DU GENERAL DE GAULLE(anciennement rue de la République): J'y ai installé mon cabinet de Médecine Générale, pour soigner une patientèle qui me ressemblait, j'avais 25 ans.

Rue de l'ABBE POUCHARD: Mon fils aîné y a fait ses premiers pas.

Rue DE BERULLE: La rue du Conservatoire Robert Lamoureux, ma fille contrairement à ses frères adorait les cours de solfège.

Avenue DAUMESNIL: C'est là que nous nous sommes installés avec mon épouse, pour élever nos trois enfants et recevoir désormais avec un grand bonheur nos deux petits-fils qui attendent avec impatience la réouverture du Zoo.

Archives

Bio

1956 Je découvre Saint-Mandé, le bois ,les manèges ,le zoo, et les coupes de cheveux réglementaires d'Edmond, le coiffeur de la rue Jeanne D' Arc. 1969 :j'obtiens mon bac au lycée Berlioz. 1976 : j'ai fini mes études de médecine et j'effectue mon service National dans le 404 ème Bataillon de Commandement et de Soutien. 1977 : j'ouvre mon cabinet de Médecine Générale à Saint Mandé et je crée une consultation de Médecine Générale au dispensaire ST Yves ,à La Courneuve ,ne pouvant refuser la requête de Sœur Cécile, une patiente que j'ai soignée lors de mon internat au Hertford British Hospital,à Paris. 1980:Le Sénateur -Maire Jean Bertaud célèbre mon mariage avec Michelle, Chirurgien -Dentiste qui exerce avec moi ,avenue du Général de Gaulle. 1981,1984,1987 : Trois très grandes années, la naissance de mes enfants. 1995 : J'intègre le monde politique local de Saint Mandé, je deviens Conseiller Municipal ,puis Adjoint au Maire. 2001 :Je suis élu Conseiller Général de Saint -Mandé. 2008 : Je suis réélu Conseiller Général par les Saint- Mandéens.

A La Une

  • Quelques conseils pour les vacances...
    1/ Attention aux petits coups de chaleur... Durant l'été, bien souvent, certains ne s’hydratent pas suffisamment. Et, faute d'un esprit clair, basculent dans le drame, se croyant parfois victimes de complots à la Richard III. Ils se retrouvent le front...
  • LE MYSTERE DU BULLETIN MUNICIPAL
    Mais où est-il passé ? Le « 25 photos du maire par magazine » en pleine campagne électorale, le « Coucou me revoilà », le «Suivez bien mon regard » un peu comme le geste du gendarme de Saint-Tropez, bref LA brochure où on le voit partout (en haut, en...
  • LE VAL ENDORMI
    Ça démarre mal. Déjà dans « le petit saint-mandéen » si on lit les titres un peu vite, la première page nous associe le « Plouf » à la « quinzaine commerciale ». Malgré tout j’ai attendu avec impatience le lundi 15, jour du lancement, du lancement… de...
  • AVIS DE GRANDE PRUDENCE
    « Détournement de fonds publics » ! La correctionnelle parce que la justice suspecte qu’une étude d’un montant de 8.300€ ait servi à payer une partie des frais d’avocat d’un maire. Et l’avocat est suspect de « recel de détournement de fonds publics »....
  • AÏE! AÏE! AÏE!
    En Cassation ça passe ou ça casse. Ça peut surtout casser les reins de celui qui se pourvoit dans cette démarche. Certains disent que quand on prend une chaise, il faut casser sa tirelire, s’ils chaussent leurs grosses lunettes il faut faire un tour à...
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 10:21

 

Comme d’habitude les orientations budgétaires sont une pièce en trois actes : la description paradisiaque du Val de Marne tel qu’il est rêvé par nous tous, puis les contraintes liées au gel de cet hiver économique dont on ne sort pas et enfin le retour à l’année passée en promettant que c’est la dernière fois.

Comme chaque année on nous explique que les dotations manquent et majorent l’effet de ciseaux qui coupe tout espoir en se traduisant par un effet de sécateur sur la bourse des contribuables.

Or, pour sortir de cette situation il faudrait améliorer l’emploi donc aider ceux qui rémunèrent du personnel pour qu’ils croissent et augmentent leur besoin en employés. A la place on augmente les taxes qui les stoppent dans leur élan, ainsi que le nombre d’usines à gaz inutiles  ou coûteuses comme la « Cité des métiers » qui ne changeront pas la courbe du chômage.

C’est le moment de se poser la question sur les résultats de notre politique d’insertion ?  Combien de personnes dépendantes du RSA ont-elles été réinsérées grâce à notre fameux « plan stratégique départemental d’insertion » ? Les actions c’est bien, les résultats c’est mieux. Je rappelle que nous dépensons actuellement 186 millions d’euros parce que notre département n’a pas réussi à attirer les entreprises qui auraient pu absorber une partie de nos 30.000 chômeurs.

Alors pour oublier ce qui fâche on va tenter de nous endormir avec ces descriptions en trompe l’oeil sur le métro « Grand Paris Express » avec ses trois lignes ses dix-sept stations,  on va nous faire rêver d’Orbival avec ses lignes rouge orange bleue avec sa gare virtuelle inaugurée en grande pompe, la pose du "premier rail symbolique" sans rapport avec le tracé mais près des tentes où petits fours et cocktails n’avaient attiré que les pique-assiettes habituels. Ca n’a pas coûté très cher mais puisque ça ne servait à rien c’était de trop.

Nous qui déconseillons aux jeunes de fumer des pétards, il faudrait éviter de le faire devant eux, il faut revenir sur terre.

Pourquoi ne pas  commencer par résoudre notre premier bouchon autoroutier d’Europe ? Il faut en finir avec ces ébauches d’esquisses de plans sur la faisabilité d’un projet potentiel, et éviter ces contrats qui n’aboutissent qu’à une clause de revoyure (comme évoquée dans le rapport).

Le temps des gabegies est fini, il faut rappeler au MAC/VAL que l’art c’est pas du boudin, que chaque année on n’en peut plus d’aligner les briques dépensées pour la réhabilitation de cette briqueterie qui va finir par coûter plus cher que l’opéra Bastille.

Pour la communication vous nous annoncez que certaines dépenses seront réduites d’autres révisées, souhaitons que ce ne soit pas à la hausse car savez-vous que le Val de Marne dépense 63.000€ pour 1000 habitants en communication alors que le Val d’Oise seulement 16.000 et les Hauts de Seine 39.000€, ceci pour la même population. Pourriez-vous revoir mais plutôt à la baisse ces 328€ de frais dépensés par élu dans notre département alors que les Hauts de Seine sont à 70 et qu’on dépasse de loin même la Seine Saint-Denis ?

On vous demande un effort, et surtout n’ayez pas peur pour vous y aider je reprendrai ce message de Dali : « Ne craignez pas la perfection vous n’y parviendrez jamais ».   

 

Partager cet article

Repost 0
Jean EROUKHMANOFF
commenter cet article

commentaires

germond jean claude 14/02/2013 16:04


cher igor


le mur suisse aurait-il accouché d'un souris? en tout cas toutes mes félicitations pour votre promotion de 1 er adjoint, 


avec tous mes respects


 


jc germond