Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • : Billets d'humeur et réflexions engagées autour de la vie politique et citoyenne de Saint-Mandé et du Val de Marne
  • Contact

Jean EROUKHMANOFF

Médecin généraliste à Saint-Mandé, ancien conseiller général et maire-adjoint de la ville.

Le Zoom Sur

Saint-Mandé et moi

RUE JEANNE D'ARC: C'est dans cette rue que mes parents ont choisi de s'installer ,en 1956 ,j'avais 4 ans.

RUE DU COMMANDANT MOUCHOTTE: C'est la rue de mon école maternelle puis , primaire. On l' appelait "Mouchotte" mais elle a été baptisée Charles Digeon.

AVENUE DU GENERAL DE GAULLE(anciennement rue de la République): J'y ai installé mon cabinet de Médecine Générale, pour soigner une patientèle qui me ressemblait, j'avais 25 ans.

Rue de l'ABBE POUCHARD: Mon fils aîné y a fait ses premiers pas.

Rue DE BERULLE: La rue du Conservatoire Robert Lamoureux, ma fille contrairement à ses frères adorait les cours de solfège.

Avenue DAUMESNIL: C'est là que nous nous sommes installés avec mon épouse, pour élever nos trois enfants et recevoir désormais avec un grand bonheur nos deux petits-fils qui attendent avec impatience la réouverture du Zoo.

Archives

Bio

1956 Je découvre Saint-Mandé, le bois ,les manèges ,le zoo, et les coupes de cheveux réglementaires d'Edmond, le coiffeur de la rue Jeanne D' Arc. 1969 :j'obtiens mon bac au lycée Berlioz. 1976 : j'ai fini mes études de médecine et j'effectue mon service National dans le 404 ème Bataillon de Commandement et de Soutien. 1977 : j'ouvre mon cabinet de Médecine Générale à Saint Mandé et je crée une consultation de Médecine Générale au dispensaire ST Yves ,à La Courneuve ,ne pouvant refuser la requête de Sœur Cécile, une patiente que j'ai soignée lors de mon internat au Hertford British Hospital,à Paris. 1980:Le Sénateur -Maire Jean Bertaud célèbre mon mariage avec Michelle, Chirurgien -Dentiste qui exerce avec moi ,avenue du Général de Gaulle. 1981,1984,1987 : Trois très grandes années, la naissance de mes enfants. 1995 : J'intègre le monde politique local de Saint Mandé, je deviens Conseiller Municipal ,puis Adjoint au Maire. 2001 :Je suis élu Conseiller Général de Saint -Mandé. 2008 : Je suis réélu Conseiller Général par les Saint- Mandéens.

A La Une

  • Quelques conseils pour les vacances...
    1/ Attention aux petits coups de chaleur... Durant l'été, bien souvent, certains ne s’hydratent pas suffisamment. Et, faute d'un esprit clair, basculent dans le drame, se croyant parfois victimes de complots à la Richard III. Ils se retrouvent le front...
  • LE MYSTERE DU BULLETIN MUNICIPAL
    Mais où est-il passé ? Le « 25 photos du maire par magazine » en pleine campagne électorale, le « Coucou me revoilà », le «Suivez bien mon regard » un peu comme le geste du gendarme de Saint-Tropez, bref LA brochure où on le voit partout (en haut, en...
  • LE VAL ENDORMI
    Ça démarre mal. Déjà dans « le petit saint-mandéen » si on lit les titres un peu vite, la première page nous associe le « Plouf » à la « quinzaine commerciale ». Malgré tout j’ai attendu avec impatience le lundi 15, jour du lancement, du lancement… de...
  • AVIS DE GRANDE PRUDENCE
    « Détournement de fonds publics » ! La correctionnelle parce que la justice suspecte qu’une étude d’un montant de 8.300€ ait servi à payer une partie des frais d’avocat d’un maire. Et l’avocat est suspect de « recel de détournement de fonds publics »....
  • AÏE! AÏE! AÏE!
    En Cassation ça passe ou ça casse. Ça peut surtout casser les reins de celui qui se pourvoit dans cette démarche. Certains disent que quand on prend une chaise, il faut casser sa tirelire, s’ils chaussent leurs grosses lunettes il faut faire un tour à...
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 07:15

  Il me semble légitime de vous éclairer sur ces 20 jours qui ont secoué notre ville et qui resteront gravés dans son histoire politique. Si je vous ai fait patienter c'est parce qu'il fallait attendre la fin de ce mini mai 68 avant d'en faire une synthèse complète et définitive.

  Tout a commencé il y a quelques mois quand un vent de contestation s'est levé dans l'esprit des "tout proches" du maire, ceux qui avait pour fonction de servir de masse absorbante à l'égard des "mauvais esprits". A force d'ingurgiter les persifflages, ils s'interrogèrent puis se mirent à réfléchir ensuite à revendiquer avant de se révolter. La contagion par ce virus hyperactif fut des plus intenses. "Les putschistes" pensèrent que l'indépendance aurait pu avoir sa place au sein de l'assemblée et mieux, qu'une absence de hiérarchie serait idéale. Ils posèrent le problème d'une droite autonome, et même d'une anarchie, au sens éthymologique du terme. Il fallait une bonne dose de naïveté, une énorme immaturité politique pour oser ce retour à l'utopie du XIXème siècle. Incroyable à Saint-Mandé en plein XXIème siècle chez des édiles auxquels on avait confié un poste de 1er adjoint et un autre le soin de s'occuper de nos finances!

 Ce qui m'étonna le plus dans cette "conspiration", c'est la durée pendant laquelle elle fut fomentée: plusieurs mois d'entrevues secrêtes, d'accumulation de dossiers, de mises au point avant le "grand splash". Et là on reste médusé; comment ont-ils pu imaginer que 14 mois avant le rendez-vous électoral prévu il paraissait légitime de renverser celui qu'ils cotoyaient depuis 18 ans qu'ils fréquentaient comme ami, dont ils avaient accepté d'être l'adjoint pendant 5 ans. Pire ils avaient appelé les électeurs à voter pour lui confier des responsabilités nationales 8 mois plus tôt!

 L'autre bonne dose de non-sens politique dans cette "putschite" d'opérette est le but affiché: une adjointe voulait être maire, comme un enfant qui réclame une glace ou un bonbon à sa mère. L'envie frénétique d'être maire ne peut justifier un putsch, à l'inverse des scandales, une corruption prouvée, un délit ou un changement politique majeure dans la population.

 Le tract diffusé, qui devait lancer un mouvement de grande ampleur, fit un flop dans l'opinion qui ricana de la tragédie... pour leurs auteurs. Puis chacun tourna la page, couteuse pour les auteurs du tract. Y en aura-t-il d'autres? Le groupe comprend l'ancien adjoint aux finances. Peut-être leur expliquera-t-il que ce type de pétard revient cher et qu'à un par mois le dépôt de bilan n'est pas loin. Ceci dit ça reste très amusant et stimulant.

La suite fut simple, puisqu'ils revendiquaient une indépendance ceci contrevenait à une attitude de groupe majoritaire. On leur retira leur écharpe en confiant à d'autres adjoints leurs délégations (crèches et finances). Puis quinze jours après on confia des responsabilités à deux nouvelles personnalités locales: Mme Trimbach qui travaille à l'UNESCO et s'occupera des berceaux. Quant à Julien Weil l'hyperactif de la politique, en 5 ème année de droit, la rénovation des Relations Publiques et les nouvelles technologies de la communication devraient lui aller comme un gant.

Alors un grand merci pour ce hara-kiri collectif qui a donné un coup de jeune à notre équipe. 

Partager cet article

Repost 0
Jean EROUKHMANOFF - dans Saint-Mandé
commenter cet article

commentaires

Verpillot 16/11/2013 15:28

Ne faites vous pas Monsieur exactement la même chose en vous présentant contre M. Beaudouin. Et les St-Mandéens auront toutes les peines du monde à comprendre comment vous ne vous alliez pas avec les putschistes pionniers?

Solaine 24/02/2013 15:14


Avis de tempête.


Un fort coup de vent est annoncé. A la surprise générale, l’œil du cyclone est localisé sur le château. La communication avec le donjon est difficile, le wi-fi ne passe plus, l’isolement guette.


Conspiration diabolique ou réflexion divine, la question mérite d’être posée ?


Les galériens voient leur embarcation dérivée dangereusement. Ils informent leurs congénères, qui n’ont aucune réaction. Ils se tournent en désespoir de cause, vers leur chef suprême qui a subi
récemment un traumatisme le mettant dans un coma de stade 4. Ils espèrent, mais le 69e miracle reconnu par l’église n’aura pas lieu.


Alors l’instinct de survie prend le dessus.


Allons-nous comme des moutons de Panurge sombrer en entrainant notre peuple ?


Eh bien non,  ils réfléchissent et préparent leur survie, et la nôtre pour la même occasion, tentent de prendre la barre pour remettre la galère dans la bonne direction. Mais force est de
constater que le gaz soporifique a fait son œuvre, la galère est incontrôlable. Tous les traitements sont tentés. L’effet iatrogène fait des raages. Vite un médecin avant qu’il ne soit trop tard,
mais pas un 1er adjoint, on y verrait une malédiction.


Le but de ce sauvetage sans espoir n’est-il pas tout simplement de prendre le donjon ?


Le peuple risque de se retrouver dans une autre galère.


 


Et vogue la galère…


Solaine.


 


 


 (Quant aux persiflages, même s’ils en ont ingurgité beaucoup, 1 f suffira. )

Alain DUMESNIL 20/02/2013 14:19


Bonjour Jean,


Essayant de te comprendre, le Normand que je suis se rappelle de l'enseignement de ses grands parents.


Ne laisse jamais dans un panier de pommes, des pourries car bientôt tout le panier sera contaminé et bon à jeter...


Mauvais esprit et autres, ne serait ce tout simplement pour ces élus qu'une réaction de ne plus accepter l'inacceptable...


Car si tout allait si bien, pourquoi auraient-ils pris cette décision?


Au sein de ce Conseil, je te rappelle qu'en Janvier 2007, lorsque un adjoint au Maire de l'époque a déposé plainte contre moi et que notre Député Maire de l'époque n'a pas trouvé mieux que de
prendre parti pour ce même adjoint...


Qu'avez vous fait alors pour vous élever contre cet acte odieux, qui a été reconnu dans les mois qui ont suivis comme une affaire politico, nauséabonde et communautaire et qui fut classé sans
suite...


Mais le mal était fait à l'encontre de ma famille...


Qu'avez vous fait contre ceux qui souhaitaient que je ne m'exprime plus?


Il fallait faire taire l'emmerdeur, car sa vison de la Cité était fort différente et donc dérangeante...


Quavez vous fait lorsque je me sui engagé il ya de nombreuses années contre le jumelage avec AKKO pour des raisons qu'il est facile de comprendre aujourd'hui, lorsque l'on voit les dangers qui
menacent notre planète.


A cette époque chacun des élus, le comité de jumelage,me disait tes dires ne sont que des fantasmes, il n'y a rien de fait, alors que j'étais fort bien renseigné...


Aujourd'hui, nous savons que ce jumelage a bien eu lieu...


Il est bien entendu que tous ces faits sont vérifiables et que je tiens tous les éléments à la disposition de chaque Saint Mandéen...


Que penses tu de cette conspiration du silence, de cette non transparence devant les citoyens de notre cité...


Il y abien d'autres faits...


Il est donc normal et souhaitable que des élus prennent la décision de ne plus accepter "Le seul risque pour eux est de ne pas finir dans un panier de pommes pourries"


La Liberté se mérite et nos concitoyens comme tous les citoyens de France mérite que leurs élus soient exemplaires...


Amicalement


Alain Dumesnil, ancien Conseiller municipal et encore un Homme Libre.

germond jean claude 18/02/2013 10:45


cher monsieur


 


Vous avez un gôut consommé, pour l'anti-pharse, et la dernière de votre homélie en est la parfaite démonstration