Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • : Billets d'humeur et réflexions engagées autour de la vie politique et citoyenne de Saint-Mandé et du Val de Marne
  • Contact

Jean EROUKHMANOFF

Médecin généraliste à Saint-Mandé, ancien conseiller général et maire-adjoint de la ville.

Le Zoom Sur

Saint-Mandé et moi

RUE JEANNE D'ARC: C'est dans cette rue que mes parents ont choisi de s'installer ,en 1956 ,j'avais 4 ans.

RUE DU COMMANDANT MOUCHOTTE: C'est la rue de mon école maternelle puis , primaire. On l' appelait "Mouchotte" mais elle a été baptisée Charles Digeon.

AVENUE DU GENERAL DE GAULLE(anciennement rue de la République): J'y ai installé mon cabinet de Médecine Générale, pour soigner une patientèle qui me ressemblait, j'avais 25 ans.

Rue de l'ABBE POUCHARD: Mon fils aîné y a fait ses premiers pas.

Rue DE BERULLE: La rue du Conservatoire Robert Lamoureux, ma fille contrairement à ses frères adorait les cours de solfège.

Avenue DAUMESNIL: C'est là que nous nous sommes installés avec mon épouse, pour élever nos trois enfants et recevoir désormais avec un grand bonheur nos deux petits-fils qui attendent avec impatience la réouverture du Zoo.

Archives

Bio

1956 Je découvre Saint-Mandé, le bois ,les manèges ,le zoo, et les coupes de cheveux réglementaires d'Edmond, le coiffeur de la rue Jeanne D' Arc. 1969 :j'obtiens mon bac au lycée Berlioz. 1976 : j'ai fini mes études de médecine et j'effectue mon service National dans le 404 ème Bataillon de Commandement et de Soutien. 1977 : j'ouvre mon cabinet de Médecine Générale à Saint Mandé et je crée une consultation de Médecine Générale au dispensaire ST Yves ,à La Courneuve ,ne pouvant refuser la requête de Sœur Cécile, une patiente que j'ai soignée lors de mon internat au Hertford British Hospital,à Paris. 1980:Le Sénateur -Maire Jean Bertaud célèbre mon mariage avec Michelle, Chirurgien -Dentiste qui exerce avec moi ,avenue du Général de Gaulle. 1981,1984,1987 : Trois très grandes années, la naissance de mes enfants. 1995 : J'intègre le monde politique local de Saint Mandé, je deviens Conseiller Municipal ,puis Adjoint au Maire. 2001 :Je suis élu Conseiller Général de Saint -Mandé. 2008 : Je suis réélu Conseiller Général par les Saint- Mandéens.

A La Une

  • Quelques conseils pour les vacances...
    1/ Attention aux petits coups de chaleur... Durant l'été, bien souvent, certains ne s’hydratent pas suffisamment. Et, faute d'un esprit clair, basculent dans le drame, se croyant parfois victimes de complots à la Richard III. Ils se retrouvent le front...
  • LE MYSTERE DU BULLETIN MUNICIPAL
    Mais où est-il passé ? Le « 25 photos du maire par magazine » en pleine campagne électorale, le « Coucou me revoilà », le «Suivez bien mon regard » un peu comme le geste du gendarme de Saint-Tropez, bref LA brochure où on le voit partout (en haut, en...
  • LE VAL ENDORMI
    Ça démarre mal. Déjà dans « le petit saint-mandéen » si on lit les titres un peu vite, la première page nous associe le « Plouf » à la « quinzaine commerciale ». Malgré tout j’ai attendu avec impatience le lundi 15, jour du lancement, du lancement… de...
  • AVIS DE GRANDE PRUDENCE
    « Détournement de fonds publics » ! La correctionnelle parce que la justice suspecte qu’une étude d’un montant de 8.300€ ait servi à payer une partie des frais d’avocat d’un maire. Et l’avocat est suspect de « recel de détournement de fonds publics »....
  • AÏE! AÏE! AÏE!
    En Cassation ça passe ou ça casse. Ça peut surtout casser les reins de celui qui se pourvoit dans cette démarche. Certains disent que quand on prend une chaise, il faut casser sa tirelire, s’ils chaussent leurs grosses lunettes il faut faire un tour à...
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 08:41

 

photo--9-.JPG

Souvenez-vous lors des élections européennes puis aux régionales, de ces candidates dont les compétences étaient aussi courtes que les jupes et dont la richesse du CV s’expliquait par un nombre de postes aussi important que celui de leurs amants. Eh bien, pour ces prochaines élections un nouveau pouvoir va nous être proposé. Foin du QI, des diplômes ainsi que des idées, non, la force vient de l’OS, («  Ouvrière du Sexe » disait l’une d’entre elle interrogée au 20h sur les fameuses prothèses), os rongé régulièrement et dont la docilité égale les exigences. Etudiant, on parlait  de « cuisse », mais loin d’être légère celle-ci est devenue ferme dans ses revendications.

Le droit de cuissage vient d’induire un droit nouveau, celui de la « cuisse » ! Logique si on veut que le cuisseur puisse poursuive son « troussage des domestiques » pour reprendre le terme de feu Jean-François Kahn.

La Pompadour aimerait donc de la reconnaissance. Elle souhaiterait une déférence de la part de celles chez lesquelles le Baron, issu de cette nouvelle noblesse qu’est la politique, n’aurait conçu que dégout pour les cuisses. Ce seigneur ne les supportent pas aussi fripées que le visage de cette candidate à la présidentielle.

Donc notre admiratrice de l’ancien régime, sur ce plan uniquement, aimerait que les animaux de la basse-cour, les militants, fassent un peu plus que caqueter. Certes ils vont s’ébrouer pour elle, sur les marchés pour tracter, la nuit pour coller et le reste du jour pour mettre sous pli… ses idées !  Car elle ne possède pas que deux cuisses, diantre sa cervelle n’est pas celle d’une simple poule !photo (8)

En outre, elle apprécierait qu’on vienne lui manger quelques graines dans la main ! Oui mais, me direz-vous s’il s’agissait de graines bio, du maïs garanti sans OGM ?

Alors chapeau bas devant cette cuisse rose de joie !

À moins que celles et ceux qui ont tant milité pour l’égalité ne se révoltent… dans leur salle de bain ou ne hurlent… dans leur cave ou ne contestent… auprès de leur conjoint ou ne regrettent… sans témoin ou simplement émettent un faible murmure de protestation coincé au fond de la gorge et qu’il ne faudrait prendre mon  bon Maître, pour l’ébauche d’une interrogation.

Chapeau bas devant le puissant !  

Le Baron est un homme généreux qui ne manquera pas de venir admirer le poulailler lors d’un marché, mais une fois pas plus. Il aura bien un sucre dans sa poche mais il faudra tendre le cou puis le baisser assez pour picorer les restes à terre si d’autres plus jeunes l’ont attrapé avant.

Mais sachez que vous aurez toute la sympathie du Baron et de la Vicomtesse et s’il vous pince la joue, ce n’est pas parce qu’il serait tenté de le faire pour une autre partie de votre corps. Il vous rappelle qu’on rougit devant le Maître !

Voici un bien triste conte, que certains ont l’outrecuidance de vouloir vous soumettre, aussi cherchez bien ce bulletin « Pompadour » que vous aurez à votre disposition avant l’isoloir.   

Enfin, « Pompadour » non ! Elle, était malgré tout une femme de lettre.

Cet article sera libre de tout droit d’auteur si certains sont tentés de le distribuer.  

 

Partager cet article

Repost 0
Jean EROUKHMANOFF
commenter cet article

commentaires