Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • : Billets d'humeur et réflexions engagées autour de la vie politique et citoyenne de Saint-Mandé et du Val de Marne
  • Contact

Jean EROUKHMANOFF

Médecin généraliste à Saint-Mandé, ancien conseiller général et maire-adjoint de la ville.

Le Zoom Sur

Saint-Mandé et moi

RUE JEANNE D'ARC: C'est dans cette rue que mes parents ont choisi de s'installer ,en 1956 ,j'avais 4 ans.

RUE DU COMMANDANT MOUCHOTTE: C'est la rue de mon école maternelle puis , primaire. On l' appelait "Mouchotte" mais elle a été baptisée Charles Digeon.

AVENUE DU GENERAL DE GAULLE(anciennement rue de la République): J'y ai installé mon cabinet de Médecine Générale, pour soigner une patientèle qui me ressemblait, j'avais 25 ans.

Rue de l'ABBE POUCHARD: Mon fils aîné y a fait ses premiers pas.

Rue DE BERULLE: La rue du Conservatoire Robert Lamoureux, ma fille contrairement à ses frères adorait les cours de solfège.

Avenue DAUMESNIL: C'est là que nous nous sommes installés avec mon épouse, pour élever nos trois enfants et recevoir désormais avec un grand bonheur nos deux petits-fils qui attendent avec impatience la réouverture du Zoo.

Archives

Bio

1956 Je découvre Saint-Mandé, le bois ,les manèges ,le zoo, et les coupes de cheveux réglementaires d'Edmond, le coiffeur de la rue Jeanne D' Arc. 1969 :j'obtiens mon bac au lycée Berlioz. 1976 : j'ai fini mes études de médecine et j'effectue mon service National dans le 404 ème Bataillon de Commandement et de Soutien. 1977 : j'ouvre mon cabinet de Médecine Générale à Saint Mandé et je crée une consultation de Médecine Générale au dispensaire ST Yves ,à La Courneuve ,ne pouvant refuser la requête de Sœur Cécile, une patiente que j'ai soignée lors de mon internat au Hertford British Hospital,à Paris. 1980:Le Sénateur -Maire Jean Bertaud célèbre mon mariage avec Michelle, Chirurgien -Dentiste qui exerce avec moi ,avenue du Général de Gaulle. 1981,1984,1987 : Trois très grandes années, la naissance de mes enfants. 1995 : J'intègre le monde politique local de Saint Mandé, je deviens Conseiller Municipal ,puis Adjoint au Maire. 2001 :Je suis élu Conseiller Général de Saint -Mandé. 2008 : Je suis réélu Conseiller Général par les Saint- Mandéens.

A La Une

  • Quelques conseils pour les vacances...
    1/ Attention aux petits coups de chaleur... Durant l'été, bien souvent, certains ne s’hydratent pas suffisamment. Et, faute d'un esprit clair, basculent dans le drame, se croyant parfois victimes de complots à la Richard III. Ils se retrouvent le front...
  • LE MYSTERE DU BULLETIN MUNICIPAL
    Mais où est-il passé ? Le « 25 photos du maire par magazine » en pleine campagne électorale, le « Coucou me revoilà », le «Suivez bien mon regard » un peu comme le geste du gendarme de Saint-Tropez, bref LA brochure où on le voit partout (en haut, en...
  • LE VAL ENDORMI
    Ça démarre mal. Déjà dans « le petit saint-mandéen » si on lit les titres un peu vite, la première page nous associe le « Plouf » à la « quinzaine commerciale ». Malgré tout j’ai attendu avec impatience le lundi 15, jour du lancement, du lancement… de...
  • AVIS DE GRANDE PRUDENCE
    « Détournement de fonds publics » ! La correctionnelle parce que la justice suspecte qu’une étude d’un montant de 8.300€ ait servi à payer une partie des frais d’avocat d’un maire. Et l’avocat est suspect de « recel de détournement de fonds publics »....
  • AÏE! AÏE! AÏE!
    En Cassation ça passe ou ça casse. Ça peut surtout casser les reins de celui qui se pourvoit dans cette démarche. Certains disent que quand on prend une chaise, il faut casser sa tirelire, s’ils chaussent leurs grosses lunettes il faut faire un tour à...
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 10:00

 001 Dans ce dossier à la fois sensible et complexe toute simplification, toute attitude passionnelle, toute réaction à l'emporte-pièce n'aboutissent qu'à fausser les réflexions et les conclusions qu'on peut émettre.

 

  Si Israël proclame son indépendance le 14 mai 1948, la conquête de Jérusalem fut menée par David au XIè siècle avant notre ère. Son fils Salomon y construisit le Temple grâce "aux pierres de son pays, aux cèdres et aux genevriers du Liban" selon le chapitre V du Livre des Rois. Cet édifice qui devait recevoir l'Arche d'Alliance sera détruit deux fois (en 587 avant J.C. par Nabuchodonosor  puis Titus en 70 après J.C.).

  Sur le mont Moriah, lieu de ses décombres, au VIè siècle de notre ère Mahomet est amené par sa jument El Bourak pour lui permettre de s'élancer vers le ciel. En 691 la Mosquée Al-Aqsa y est construite. Jérusalem, même si elle n'est pas mentionnée dans 'Le Coran", devient le troisième lieu sacré de l'Islam, malgré tout loin derrière La Mecque.

 Rappelons que dans l'enceinte de la mosquée se trouve le rocher du "sacrifice d'Isaac", et que les fondations du site sont celles du Temple de Salomon, sacrées pour le peuple juif et que chacun connait sous la dénommination de "Mur des Lamentations", ou "Kotel".

  Quant aux chrétiens, ils se souviennent que c'est à quelques centaines de mètres de là sur le mont Golgotha que la Croix sera dressée, le trou dans lequel elle fut plantée reste visible dans le Saint-Sépulcre que construisit l'empereur Constantin en 335. Charles Quint en fit rebâtir la chapelle, après sa destruction par le sultan Hakim au XIè siècle. À l'intérieur  de ce lieu partagé par catholiques arméniens et orthodoxes se trouve le tombeau de Jésus.

 

 

  Il faut intégrer l'ensemble de ces informations pour commencer à comprendre la valeur symbolique de cette terre; et si nous évoquons Jérusalem, innombrables sont les autres lieux d'Israël qui recèlent de références aux trois religions monothéistes.

 

  Voilà pour l'histoire des religions, mais au plan politique le XXè siècle se montra aussi riche que les trois millénaires qui l'avaient précédé.

  

  Cinq vagues d'immigration juive se succéderont sur ce territoire, liées à la révolution russe, la guerre, à la montée du nazisme ou à d'autres évènements. En parallèle le général Allenby conquiert la Palestine en 1917, et le ministre des Affaires étrangères anglais imprime son nom dans la "Déclaration Balfour" visant à créer un Foyer national juif sur ce lieu.

  Le 29 novembre 1947, l'ONU vote la fondation d'Israël.

  Le 14 mai 1948, jour de la création de ce pays, Egypte, Transjordanie, Irak Syrie Liban, Arabie Saoudite envahissent le territoire israélien puis sont repoussés. Un armistice est signé dans l'attente d'une paix (celle-ci ne sera signée qu'avec l'Egypte... 30 ans plus tard).

  Après cette défaite, 500 000 arabes palestiniens quittent Israël de leur propre chef, 120 000 resteront.

  Le 5 juin 1967 éclate la guerre des six jours: l'Egypte a exigé de l'Organisation des Nations Unies qu'elle quitte les frontières alors qu'elle les gardait depuis le conflit de 1956. Un pacte est signé entre l'Egypte, Syrie, Irak, Jordanie en vue de l'invasion du petit pays. La défaite éclair de la coalition arabe permet aux troupes israéliennes de parvenir au canal de Suez.. Sinaï et Golan sont conquis mais ni la paix ni la reconnaissance du pays ne seront obtenues.

  En 1973, une guerre surprise est lancée par l'Egypte le jour sacré de Kippour. 700 000 hommes enfoncent les lignes d'Israël, mais des forces spéciales du pays agressé coupent l'approvisionnement de l'armée egyptienne à 101 km du Caire. Pour éviter l'humiliation d'une armée morte de soif, des négociations vont permettre de ravitailler les soldats épuisés et de réfléchir à la paix. Celle-ci sera obtenue en 1979, avec, contre la restitution de territoires chèrement conquis la signature d'une paix avec l'Egypte. Les égyptiens retrouvent leur fierté, Israël sa sécurité.

  Pour cet acte exceptionnel Anouar El Sadate, successeur de Nasser, et Menahem Begin recevront conjointement le Prix Nobel de la Paix.  

 

 

  L'autre aspect incontournable du problème réside dans le rapport de forces entre Israël et ceux qui contestent ses frontières et son existence.

  Entre ces deux entités la situation demeure inégale: Israël est 400 fois plus petit que  les pays du monde arabe autour de lui, et sa population représente 50 fois moins d'habitants. D'autre part le pétrole que possèdent les pays du moyen orient accentue leur puissance. Néanmoins, Israël possède des forces armées nettement supérieures à celles de ses voisins.

 

  Dans ce contexte lourd, toute erreur peut être tragique pour les belligérants, ou pour le monde. 

 

  Or, l'état de guerre existe encore entre ce pays et certains de ceux qui le cernent. D'autre part, les palestiniens confinés dans la bande de Gaza et la cisjordanie continuent de bombarder les villes israéliennes ou de provoquer des attentats. 

 

  Ces situations religieuses, politiques, économiques ne manquent pas d'influencer les décisions prises par les dirigeants israéliens aujourd'hui, ceux du monde arabe et des pays occidentaux aussi. Il était important de se remémorer ce passé avant d'analyser la situation actuelle. 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Raphaël Anton Liberman 09/06/2010 12:37



Bravo pour ce rappel important. Nous attendons la suite du texte avec impatience.