Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • : Billets d'humeur et réflexions engagées autour de la vie politique et citoyenne de Saint-Mandé et du Val de Marne
  • Contact

Jean EROUKHMANOFF

Médecin généraliste à Saint-Mandé, ancien conseiller général et maire-adjoint de la ville.

Le Zoom Sur

Saint-Mandé et moi

RUE JEANNE D'ARC: C'est dans cette rue que mes parents ont choisi de s'installer ,en 1956 ,j'avais 4 ans.

RUE DU COMMANDANT MOUCHOTTE: C'est la rue de mon école maternelle puis , primaire. On l' appelait "Mouchotte" mais elle a été baptisée Charles Digeon.

AVENUE DU GENERAL DE GAULLE(anciennement rue de la République): J'y ai installé mon cabinet de Médecine Générale, pour soigner une patientèle qui me ressemblait, j'avais 25 ans.

Rue de l'ABBE POUCHARD: Mon fils aîné y a fait ses premiers pas.

Rue DE BERULLE: La rue du Conservatoire Robert Lamoureux, ma fille contrairement à ses frères adorait les cours de solfège.

Avenue DAUMESNIL: C'est là que nous nous sommes installés avec mon épouse, pour élever nos trois enfants et recevoir désormais avec un grand bonheur nos deux petits-fils qui attendent avec impatience la réouverture du Zoo.

Archives

Bio

1956 Je découvre Saint-Mandé, le bois ,les manèges ,le zoo, et les coupes de cheveux réglementaires d'Edmond, le coiffeur de la rue Jeanne D' Arc. 1969 :j'obtiens mon bac au lycée Berlioz. 1976 : j'ai fini mes études de médecine et j'effectue mon service National dans le 404 ème Bataillon de Commandement et de Soutien. 1977 : j'ouvre mon cabinet de Médecine Générale à Saint Mandé et je crée une consultation de Médecine Générale au dispensaire ST Yves ,à La Courneuve ,ne pouvant refuser la requête de Sœur Cécile, une patiente que j'ai soignée lors de mon internat au Hertford British Hospital,à Paris. 1980:Le Sénateur -Maire Jean Bertaud célèbre mon mariage avec Michelle, Chirurgien -Dentiste qui exerce avec moi ,avenue du Général de Gaulle. 1981,1984,1987 : Trois très grandes années, la naissance de mes enfants. 1995 : J'intègre le monde politique local de Saint Mandé, je deviens Conseiller Municipal ,puis Adjoint au Maire. 2001 :Je suis élu Conseiller Général de Saint -Mandé. 2008 : Je suis réélu Conseiller Général par les Saint- Mandéens.

A La Une

  • Quelques conseils pour les vacances...
    1/ Attention aux petits coups de chaleur... Durant l'été, bien souvent, certains ne s’hydratent pas suffisamment. Et, faute d'un esprit clair, basculent dans le drame, se croyant parfois victimes de complots à la Richard III. Ils se retrouvent le front...
  • LE MYSTERE DU BULLETIN MUNICIPAL
    Mais où est-il passé ? Le « 25 photos du maire par magazine » en pleine campagne électorale, le « Coucou me revoilà », le «Suivez bien mon regard » un peu comme le geste du gendarme de Saint-Tropez, bref LA brochure où on le voit partout (en haut, en...
  • LE VAL ENDORMI
    Ça démarre mal. Déjà dans « le petit saint-mandéen » si on lit les titres un peu vite, la première page nous associe le « Plouf » à la « quinzaine commerciale ». Malgré tout j’ai attendu avec impatience le lundi 15, jour du lancement, du lancement… de...
  • AVIS DE GRANDE PRUDENCE
    « Détournement de fonds publics » ! La correctionnelle parce que la justice suspecte qu’une étude d’un montant de 8.300€ ait servi à payer une partie des frais d’avocat d’un maire. Et l’avocat est suspect de « recel de détournement de fonds publics »....
  • AÏE! AÏE! AÏE!
    En Cassation ça passe ou ça casse. Ça peut surtout casser les reins de celui qui se pourvoit dans cette démarche. Certains disent que quand on prend une chaise, il faut casser sa tirelire, s’ils chaussent leurs grosses lunettes il faut faire un tour à...
31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 23:00
"Octobre Rose" est terminé.  Cette manifestation, à l'initiative d'Estée Lauder, vise à obtenir que chaque femme pratique une mammographie tous les deux ans.
La cause méritait donc bien d'être soutenue. 
Dans notre ville on assista à une mobilisation sans précédent de notre équipe municipale qui tracta sans compter. Des milliers de cartons d'invitation furent adressés aux saint-mandéennes, et la présence sur les marchés de nos conseillers permit de traquer les indécises, on fut même surpris de constater la participation du représentant municipal communiste à cette action chapeautée par Roselyne Bachelot.
 
 La déception fut à l'image de l'espoir.  Quel dommage de constater la maigre participation (hormis les officiels, une trentaine de personnes) de la population à ce qui devait apparaitre comme la consécration de ce projet de notre maire,Patrick Beaudouin : une conférence le jeudi 24 octobre à 20H réunissant oncologues sénologues et chirurgiens de renom.

 Pourtant, la cause était noble: mobiliser les françaises contre le cancer du sein, premier cancer de la femme (42 000 nouveaux cas chaque année, plus d'une femme sur dix sera touchée).
 L'action pertinente: sensibiliser les femmes au dépistage pour qu'elles acceptent l'offre faite  à chaque patiente de passer une mammographie.
 Les perspectives immenses: enfin ne plus mourir de cette maladie, éviter les mutilations liées aux traitements tardifs, et s'épargner les soins lourds (chimiothérapie) qui marquent les malades à jamais.

 Mais faire ce battage, c'était oublier que le dépistage est déjà parfaitement mis en place par le Conseil Général qui envoie à chaque femme, de manière personnalisée, une proposition de mammographie, avec une explication associée. C'est tellement bien réalisé que nos clientèles suivent ce conseil à 95% (chiffre fourni par les caisses de Sécurité Sociale pour ma patientèle en 2007).
  Cette opération de communication était-elle nécessaire?
 Peut-être, mais pas à Saint-Mandé, parce qu'il est vrai que dans certaines villes le taux de passage de mammographie reste inférieur aux 70%, qui représentent notre moyenne départementale. Mais si des patientes ont résisté aux articles dans les quotidiens (Le Figaro, Le Monde, Libération...), les magazines (Elle...), et aux conseils de leur médecin, est-ce qu'assortir la couleur  des façades de nos mairies aux chaussures de la ministre de la Santé peut bouleverser les chiffres? (chaussures portées au Conseil des Ministres à son retour des JO de Pékin)
 C'est peut-être l'une des raisons pour lesquelles la gauche n'a pas emboité le pas. 
 Pour ceux qui connaissent les problèmes de la Santé il existe d'autres explications: un ministre qui souhaite se battre contre le cancer sait bien que pour dépister toute lésion maligne, son étendue, et ses métastases,l'examen clé demeure l'IRM, le super-scanner, qui, d'autre part n'utilise aucun rayon dangereux.
Or, si l'Allemagne possède 23,3 IRM par million d'habitants, l'Espagne 15,7, l'Italie 12,8, la Suède 12,8, la Belgique 10,8, la France de Mme Bachelot affiche 7,5 IRM pour chaque million d'habitants !   
  Le Plan Cancer en prévoyait 12 ...
  Les réticences du monde médical à l'égard des effets d'annonce se comprennent aussi: après avoir placé sous tutorat les médecins (passage tous les trois mois d'un agent de la Sécurité Sociale pour contrôle des prescriptions), avoir donné un tour de garrot en plus aux pharmaciens (plus d'embauche, et moins de marge), interdit aux infirmières (dites libérales) la libre installation, après avoir annoncé la mise en place de "Préfets sanitaires", la main tendue le temps d'un spot fait peur.
 Le "Quotidien du Médecin" évoque même comme titre de sa première page une élucubration administrativo-gouvernementale à faire frémir. Un treizième mois serait étudié façon Dr Folamour: les médecins partageraient avec les Caisses de Sécurité Sociale le butin avec lequel on aurait pu soigner les malades...Pas étonnant que la popularité de Mme Bachelot chez les médecins soit passée en 15 mois de 62% à 44%.

 Mais peu importe, et malgrè tout si l'accueil fut mitigé à cette exposition photo un peu hardie dans le hall de notre mairie et qui tranchait par rapport à celles de Bruxelles ou de Paris, ces initiatives furent courageuses, saluons-les donc. 
  Et souhaitons qu'en octobre, l'année prochaine, puisque nos saint-mandéennes connaissent et pratiquent régulièrement leur mammographie, nous cessions d'illuminer les façades de notre mairie, et dépensions  inutilement l'énergie. Cette année en plein vote de la Loi Borloo il me fut particulièrement inconfortable d'avoir à expliquer ce paradoxe à ceux qui me posèrent la question. Mais peut-être le remaniement ministériel prévu pour janvier nous simplifiera-t-il la tâche.
Souhaitons en outre, qu'en 2009 soit élargie la tranche d'âge permettant le dépistage, car le cancer du sein  c'est comme Tchernobyl, ça ne s'arrête pas à la frontière des 74 ans.
  La vie d'une femme de 80 ans ne vaut pas moins que celle d'une autre.

Partager cet article

Repost 0
Jean EROUKHMANOFF
commenter cet article

commentaires