Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • : Billets d'humeur et réflexions engagées autour de la vie politique et citoyenne de Saint-Mandé et du Val de Marne
  • Contact

Jean EROUKHMANOFF

Médecin généraliste à Saint-Mandé, ancien conseiller général et maire-adjoint de la ville.

Le Zoom Sur

Saint-Mandé et moi

RUE JEANNE D'ARC: C'est dans cette rue que mes parents ont choisi de s'installer ,en 1956 ,j'avais 4 ans.

RUE DU COMMANDANT MOUCHOTTE: C'est la rue de mon école maternelle puis , primaire. On l' appelait "Mouchotte" mais elle a été baptisée Charles Digeon.

AVENUE DU GENERAL DE GAULLE(anciennement rue de la République): J'y ai installé mon cabinet de Médecine Générale, pour soigner une patientèle qui me ressemblait, j'avais 25 ans.

Rue de l'ABBE POUCHARD: Mon fils aîné y a fait ses premiers pas.

Rue DE BERULLE: La rue du Conservatoire Robert Lamoureux, ma fille contrairement à ses frères adorait les cours de solfège.

Avenue DAUMESNIL: C'est là que nous nous sommes installés avec mon épouse, pour élever nos trois enfants et recevoir désormais avec un grand bonheur nos deux petits-fils qui attendent avec impatience la réouverture du Zoo.

Archives

Bio

1956 Je découvre Saint-Mandé, le bois ,les manèges ,le zoo, et les coupes de cheveux réglementaires d'Edmond, le coiffeur de la rue Jeanne D' Arc. 1969 :j'obtiens mon bac au lycée Berlioz. 1976 : j'ai fini mes études de médecine et j'effectue mon service National dans le 404 ème Bataillon de Commandement et de Soutien. 1977 : j'ouvre mon cabinet de Médecine Générale à Saint Mandé et je crée une consultation de Médecine Générale au dispensaire ST Yves ,à La Courneuve ,ne pouvant refuser la requête de Sœur Cécile, une patiente que j'ai soignée lors de mon internat au Hertford British Hospital,à Paris. 1980:Le Sénateur -Maire Jean Bertaud célèbre mon mariage avec Michelle, Chirurgien -Dentiste qui exerce avec moi ,avenue du Général de Gaulle. 1981,1984,1987 : Trois très grandes années, la naissance de mes enfants. 1995 : J'intègre le monde politique local de Saint Mandé, je deviens Conseiller Municipal ,puis Adjoint au Maire. 2001 :Je suis élu Conseiller Général de Saint -Mandé. 2008 : Je suis réélu Conseiller Général par les Saint- Mandéens.

A La Une

  • Quelques conseils pour les vacances...
    1/ Attention aux petits coups de chaleur... Durant l'été, bien souvent, certains ne s’hydratent pas suffisamment. Et, faute d'un esprit clair, basculent dans le drame, se croyant parfois victimes de complots à la Richard III. Ils se retrouvent le front...
  • LE MYSTERE DU BULLETIN MUNICIPAL
    Mais où est-il passé ? Le « 25 photos du maire par magazine » en pleine campagne électorale, le « Coucou me revoilà », le «Suivez bien mon regard » un peu comme le geste du gendarme de Saint-Tropez, bref LA brochure où on le voit partout (en haut, en...
  • LE VAL ENDORMI
    Ça démarre mal. Déjà dans « le petit saint-mandéen » si on lit les titres un peu vite, la première page nous associe le « Plouf » à la « quinzaine commerciale ». Malgré tout j’ai attendu avec impatience le lundi 15, jour du lancement, du lancement… de...
  • AVIS DE GRANDE PRUDENCE
    « Détournement de fonds publics » ! La correctionnelle parce que la justice suspecte qu’une étude d’un montant de 8.300€ ait servi à payer une partie des frais d’avocat d’un maire. Et l’avocat est suspect de « recel de détournement de fonds publics »....
  • AÏE! AÏE! AÏE!
    En Cassation ça passe ou ça casse. Ça peut surtout casser les reins de celui qui se pourvoit dans cette démarche. Certains disent que quand on prend une chaise, il faut casser sa tirelire, s’ils chaussent leurs grosses lunettes il faut faire un tour à...
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 10:00

L'élève Nicolas effondré par ses mauvaises notes n'ose même plus jouer à tchat... lui qui était le meilleur dans ce domaine! Ca lui fait penser au Monopoly la veille, il avait eu la chance d'acheter "rue de la Paix" dont la colonne Vendome lui rappelait la grande aiguille de sa montre, mais lorsqu'il est tombé sur "Champs Elysées" il a voulu construire un hôtel  avec restaurant où il n'aurait reçu que le beau linge, "Beau Linge" c'était un peu long, l'enseigne il l'aurait raccourcie en "B'Ling", mais ses copains lui ont dit qu'il n'avait pas le droit, Dany lui a jeté une maison à la figure, comme un pavé, puis tout a valsé et c'est encore France, sa maman, qui a dû tout ranger. Il n'est pas le seul en colère, Eric au premier rang attend la récré pour régler son compte à Stéphane qui s'est moqué de son menton.

  Pendant ce temps là, le premier de la classe s'est fait interrogé et planche sur un problème de maths pas facile: "Si tous les deux ans, en partant d'une cotisation de 40 années j'allonge la durée du travail de un an et que je prends ma retraite dans 7 ans à 66 ans, à quel âge ai-je arrété mes études si j'ai fait un an de chômage et un tour du monde pendant deux ans?". Il est géné par les rires au fond de la classe, Jean-Louis après overdose de Coca essaye de calculer le volume que peut éjecter une vache en ruminant il a pris un ballon qu'il gonfle rien qu'avec son co², le ballon éclate et le prof le taxe d'une colle.

 Tout à coup des ricannements fusent dans le fond de la salle, une ancienne copine de classe qui a changé d'établissement leur a passé une photo un peu floue, mais c'est bien une jeune femme plutôt belle presque sexy, on entend des chuchotements "C'est elle" suivi de "Non elle était pas comme ça avant", il faut reconnaitre qu'elle est habillée de sa pudeur . Sa simple pudeur, car elle en possède une, masque mal ses charmes. Le plus vieux copain de Nicolas arrive avec sa poche intérieure de veste gonflée de deux balles de ping pong qu'il y place pour faire comme son père, gendarme. "Tu veux te battre?", il vient d'attraper la photo à celui auquel il s'adressait. À son tour il la regarde, n'en croit pas ses yeux. Le prof intervient "Apportez-moi ça.". Tout rouge Brice marche vers le bureau et tend l'image glacée.

C'est au tour du prof d'être confus "Mais, c'est ...", "Oui, Ms'ieu c'est sa mère".

L'instituteur ne peut que prononcer "Pourquoi est-elle comme ça?"

Dans le fond une voix réplique "Elle n'a plus rien à se mettre Ms'ieu!".

L'adulte ne pouvant déchiffrer l'inscription en bas lui demande "Qu'est-ce qu'il y a d'écrit là?".

"C'est son nom Ms'ieu, vous ne le reconnaissez pas? France!"

 

Le texte a été modifiée à la demande de l'instit' pour ne pas faire pleurer les élèves.  

 

 

Partager cet article

Repost 0
Jean EROUKHMANOFF
commenter cet article

commentaires