Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • : Billets d'humeur et réflexions engagées autour de la vie politique et citoyenne de Saint-Mandé et du Val de Marne
  • Contact

Jean EROUKHMANOFF

Médecin généraliste à Saint-Mandé, ancien conseiller général et maire-adjoint de la ville.

Le Zoom Sur

Saint-Mandé et moi

RUE JEANNE D'ARC: C'est dans cette rue que mes parents ont choisi de s'installer ,en 1956 ,j'avais 4 ans.

RUE DU COMMANDANT MOUCHOTTE: C'est la rue de mon école maternelle puis , primaire. On l' appelait "Mouchotte" mais elle a été baptisée Charles Digeon.

AVENUE DU GENERAL DE GAULLE(anciennement rue de la République): J'y ai installé mon cabinet de Médecine Générale, pour soigner une patientèle qui me ressemblait, j'avais 25 ans.

Rue de l'ABBE POUCHARD: Mon fils aîné y a fait ses premiers pas.

Rue DE BERULLE: La rue du Conservatoire Robert Lamoureux, ma fille contrairement à ses frères adorait les cours de solfège.

Avenue DAUMESNIL: C'est là que nous nous sommes installés avec mon épouse, pour élever nos trois enfants et recevoir désormais avec un grand bonheur nos deux petits-fils qui attendent avec impatience la réouverture du Zoo.

Archives

Bio

1956 Je découvre Saint-Mandé, le bois ,les manèges ,le zoo, et les coupes de cheveux réglementaires d'Edmond, le coiffeur de la rue Jeanne D' Arc. 1969 :j'obtiens mon bac au lycée Berlioz. 1976 : j'ai fini mes études de médecine et j'effectue mon service National dans le 404 ème Bataillon de Commandement et de Soutien. 1977 : j'ouvre mon cabinet de Médecine Générale à Saint Mandé et je crée une consultation de Médecine Générale au dispensaire ST Yves ,à La Courneuve ,ne pouvant refuser la requête de Sœur Cécile, une patiente que j'ai soignée lors de mon internat au Hertford British Hospital,à Paris. 1980:Le Sénateur -Maire Jean Bertaud célèbre mon mariage avec Michelle, Chirurgien -Dentiste qui exerce avec moi ,avenue du Général de Gaulle. 1981,1984,1987 : Trois très grandes années, la naissance de mes enfants. 1995 : J'intègre le monde politique local de Saint Mandé, je deviens Conseiller Municipal ,puis Adjoint au Maire. 2001 :Je suis élu Conseiller Général de Saint -Mandé. 2008 : Je suis réélu Conseiller Général par les Saint- Mandéens.

A La Une

  • Quelques conseils pour les vacances...
    1/ Attention aux petits coups de chaleur... Durant l'été, bien souvent, certains ne s’hydratent pas suffisamment. Et, faute d'un esprit clair, basculent dans le drame, se croyant parfois victimes de complots à la Richard III. Ils se retrouvent le front...
  • LE MYSTERE DU BULLETIN MUNICIPAL
    Mais où est-il passé ? Le « 25 photos du maire par magazine » en pleine campagne électorale, le « Coucou me revoilà », le «Suivez bien mon regard » un peu comme le geste du gendarme de Saint-Tropez, bref LA brochure où on le voit partout (en haut, en...
  • LE VAL ENDORMI
    Ça démarre mal. Déjà dans « le petit saint-mandéen » si on lit les titres un peu vite, la première page nous associe le « Plouf » à la « quinzaine commerciale ». Malgré tout j’ai attendu avec impatience le lundi 15, jour du lancement, du lancement… de...
  • AVIS DE GRANDE PRUDENCE
    « Détournement de fonds publics » ! La correctionnelle parce que la justice suspecte qu’une étude d’un montant de 8.300€ ait servi à payer une partie des frais d’avocat d’un maire. Et l’avocat est suspect de « recel de détournement de fonds publics »....
  • AÏE! AÏE! AÏE!
    En Cassation ça passe ou ça casse. Ça peut surtout casser les reins de celui qui se pourvoit dans cette démarche. Certains disent que quand on prend une chaise, il faut casser sa tirelire, s’ils chaussent leurs grosses lunettes il faut faire un tour à...
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 00:23

photo (6) 

 

"Les hyènes hurleront d'une terrasse à l'autre. Le chacal glapira dans les cours des palais. Les jours te sont comptés..." crépusculaires et prémonitoires, les Livres d'Isaïe décrivent parfaitement l'état de délabrement spirituel qu'ont atteint, dans notre pays, le monde politique et le pouvoir inspirés par la Pentapole qu'illumina Gomorrhe.

 

Qu'aurait-ce été si à sa tête, en 2012, eut été élu un violeur?

"Le soufre et le feu du ciel" nous auraient-ils ensevelis?

 

Les Textes nous répondent, mais pas exactement ceux que reprend la Bible. En fait la lumière vient de ceux qui créèrent le Quatrocento italien et les successeurs de ces grands maitres.

 

Pour obtenir le titre de peintre officiel il était nécessaire de faire ses preuves grâce à un tableau de genre dont les thèmes se limitaient aux batailles célèbres, aux scènes mythologiques, ou à la Bible, en particulier aux évènements romanesques ou symboliques qui y sont décrits. "Le Jugement de Salomon", "Judith et Holopherne", "le Sacrifice d'Isaac" font partie des plus célèbres. 

Il en est un autre tout aussi connu: "Suzanne et les Vieillards" tiré du chapitre 13 dans le Livre de Daniel... qui n'en compte que 12 !

En effet il s'agit d'un "midrach", ajout populaire à la gloire du héros et intégré à la Septante, traduction grecque de l'Ancien Testament destinée aux juifs de la Diaspora qui ne parlaient plus l'hébreu deux siècles avant JC (certains de ces écrits ont été retrouvés à Qumrân). 

 

L'épisode en question que narrait-il?

Suzanne mariée à Joakim, possédait une belle demeure avec un jardin, dans Babylone. Ils recevaient beaucoup de notables dont deux s'éprirent de la maitresse de maison. Ils tentèrent de la violer en la menaçant de la dénoncer comme adultère si elle refusait leurs avances, ce qu'elle fit. On la condamna à mort. Mais Daniel alerté, accepta de prouver l'innocence de Suzanne en posant séparément à chacun des accusateurs-témoins la question: "Sous quel arbre commit-elle son forfait?". Les réponses par leur différence (le chêne pour l'un le cyprès pour l'autre) prouvèrent la calomnie. Les deux hommes subirent le châtiment prévu pour l'épouse innocente.

 

La sagesse triomphe et la pureté de la femme se trouve confirmée. Le mal ne peut vaincre. 

 

Tout cela ne pouvait manquer de nous revenir en mémoire, vingt cinq siècles plus tard lorsqu'au moment clé de l"Affaire DSK", la juge par sa sentance nous rappela en outre "le troisième chant du Serviteur" (Isaïe, 50):

"Le Seigneur m'a donné la langue d'un disciple pour savoir apporter un réconfort au faible".

Mais voilà, si le présumé coupable connait le texte évoqué et les bonnes réponses, peut-il gagner? 

 

Non bien sûr, car un paradoxe apparait: l'allégorie en filigrane, celle de Suzanne symbole d'Israël persécuté, face aux vieillards, nations païennes décadentes cherchant à la discréditer.

Comment dans un texte de l'Ancien Testament force resterait à Sodome?    

 

      

Partager cet article

Repost 0
Jean EROUKHMANOFF
commenter cet article

commentaires