Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • : Billets d'humeur et réflexions engagées autour de la vie politique et citoyenne de Saint-Mandé et du Val de Marne
  • Contact

Jean EROUKHMANOFF

Médecin généraliste à Saint-Mandé, ancien conseiller général et maire-adjoint de la ville.

Le Zoom Sur

Saint-Mandé et moi

RUE JEANNE D'ARC: C'est dans cette rue que mes parents ont choisi de s'installer ,en 1956 ,j'avais 4 ans.

RUE DU COMMANDANT MOUCHOTTE: C'est la rue de mon école maternelle puis , primaire. On l' appelait "Mouchotte" mais elle a été baptisée Charles Digeon.

AVENUE DU GENERAL DE GAULLE(anciennement rue de la République): J'y ai installé mon cabinet de Médecine Générale, pour soigner une patientèle qui me ressemblait, j'avais 25 ans.

Rue de l'ABBE POUCHARD: Mon fils aîné y a fait ses premiers pas.

Rue DE BERULLE: La rue du Conservatoire Robert Lamoureux, ma fille contrairement à ses frères adorait les cours de solfège.

Avenue DAUMESNIL: C'est là que nous nous sommes installés avec mon épouse, pour élever nos trois enfants et recevoir désormais avec un grand bonheur nos deux petits-fils qui attendent avec impatience la réouverture du Zoo.

Archives

Bio

1956 Je découvre Saint-Mandé, le bois ,les manèges ,le zoo, et les coupes de cheveux réglementaires d'Edmond, le coiffeur de la rue Jeanne D' Arc. 1969 :j'obtiens mon bac au lycée Berlioz. 1976 : j'ai fini mes études de médecine et j'effectue mon service National dans le 404 ème Bataillon de Commandement et de Soutien. 1977 : j'ouvre mon cabinet de Médecine Générale à Saint Mandé et je crée une consultation de Médecine Générale au dispensaire ST Yves ,à La Courneuve ,ne pouvant refuser la requête de Sœur Cécile, une patiente que j'ai soignée lors de mon internat au Hertford British Hospital,à Paris. 1980:Le Sénateur -Maire Jean Bertaud célèbre mon mariage avec Michelle, Chirurgien -Dentiste qui exerce avec moi ,avenue du Général de Gaulle. 1981,1984,1987 : Trois très grandes années, la naissance de mes enfants. 1995 : J'intègre le monde politique local de Saint Mandé, je deviens Conseiller Municipal ,puis Adjoint au Maire. 2001 :Je suis élu Conseiller Général de Saint -Mandé. 2008 : Je suis réélu Conseiller Général par les Saint- Mandéens.

A La Une

  • Quelques conseils pour les vacances...
    1/ Attention aux petits coups de chaleur... Durant l'été, bien souvent, certains ne s’hydratent pas suffisamment. Et, faute d'un esprit clair, basculent dans le drame, se croyant parfois victimes de complots à la Richard III. Ils se retrouvent le front...
  • LE MYSTERE DU BULLETIN MUNICIPAL
    Mais où est-il passé ? Le « 25 photos du maire par magazine » en pleine campagne électorale, le « Coucou me revoilà », le «Suivez bien mon regard » un peu comme le geste du gendarme de Saint-Tropez, bref LA brochure où on le voit partout (en haut, en...
  • LE VAL ENDORMI
    Ça démarre mal. Déjà dans « le petit saint-mandéen » si on lit les titres un peu vite, la première page nous associe le « Plouf » à la « quinzaine commerciale ». Malgré tout j’ai attendu avec impatience le lundi 15, jour du lancement, du lancement… de...
  • AVIS DE GRANDE PRUDENCE
    « Détournement de fonds publics » ! La correctionnelle parce que la justice suspecte qu’une étude d’un montant de 8.300€ ait servi à payer une partie des frais d’avocat d’un maire. Et l’avocat est suspect de « recel de détournement de fonds publics »....
  • AÏE! AÏE! AÏE!
    En Cassation ça passe ou ça casse. Ça peut surtout casser les reins de celui qui se pourvoit dans cette démarche. Certains disent que quand on prend une chaise, il faut casser sa tirelire, s’ils chaussent leurs grosses lunettes il faut faire un tour à...
4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 00:38
Stéphane Guillon le 1er juillet 2010
 

 
   
   
   

On lui avait tous dit: "Stephane si tu ne rentres pas dans le rang, tu vas disparaitre de "France Inter News", on ne te voyait pas souvent dans ce magazine, mais là ça sera pour de bon! Définitif! Fais le beauf, c'est pas si compliqué que ça. Le pire, c'est que le public va croire que tu es mort ou que tu as jeté l'éponge pour la politique. Ils ne réserveront même plus pour tes spectacles et tu te retrouveras tout seul dans la salle. Personne ne t'empèche de jouer les Rambo avec les ministres, mais pourquoi arroser Bachelot ou Besson, choisis plutôt les "We are the best" comme Idrac ou Apparu, puis oublie ton inspiration, fais appel à un nègre issu de l'administration pour écrire ton texte, nappe de poussière, saupoudre de tristesse et là on te garde 20 ans!"

 

 Il nous avait répondu un peu fièrement: "Vous vous trompez, je suis totalement en phase avec mon chef!".

 

Incroyable! Il poursuivit: 

 

"Il m'a invité au Louvre dernièrement, contrairement aux apparences, on est très proche et il m'a avoué: "Tu vois je suis moins classique qu'il n'y parait, entre le "Couronnement de Napoléon" et la"Mort de Socrate" je préfère le deuxième".

 Il est plus complexe qu'il ne semble mon directeur, il a mêma ajouté "Regarde comme il est détaché ce prince des philosophes, il boit la ciguë et de son doigt dressé il nous donne une leçon et si tu regardes bien c'est comme pour la Joconde on a le sentiment qu'il nous suit du regard, on ne peut échapper à son discours, son message il le délivre à tous". 

À ce moment là il m'a fait un aveu: "On en a discuté avec les autres chroniqueurs, à la place de ce breuvage, tu aurais été à sa place qu'est-ce que tu aurais choisi?"

Au début je n'ai pas bien compris, il a repris: "La poëlée d'amanites, le lait entier au pollonium, une salade catalane  avec de l'huile à l'aniline?".

J'ai eu un moment d'hésitation, l'ébauche d'une question m'est venue: "Pourquoi?". Mais je l'ai senti si vrai, mon chef! J'ai apprécié sa sincérité, si rare en politique!"

 

En fait, le problème c'est que le pollonium ça a été utilisé récemment, pour les champignons il y a des amateurs qui résistent et l'huile ça met du temps. Je pense que c'est la raison qui les a conduit à changer de stratégie. Peu de temps après des rumeurs ont laissé entendre qu'une Légion d'Honneur serait à l'étude, qu'éventuellement il remplacerait son chef, voire qu'une mutation dans un ministère se profilerait.

 

Malheureusement, à l'évocation de cette hypothèse tout a dérapé, il s'est emparé du trombinoscope du gouvernement et il a revu M.F., de profil, ce fut comme la madeleine pour Proust, ou pour Verlaine le "Rien n'a changé. J'ai tout revu: l'humble tonnelle..." ...et Menton Fuyant!

 

Il a fallu qu'il se fasse plaisir, qu'il le statufie vivant, il ne pouvait plus attendre, après, tout le monde l'aurait oublié.

Il en a fait un portrait à mi-chemin de Soutine et Picasso, un peu à la Soulages en noir et blanc, pas beaucoup de blanc, mais criant de vérité, pas flatteur, mais tellement vrai. Ce fut une prouesse car à l'image de Victor hugo pour Rodin, Menton Fuyant refusa de poser. 

 

Après, tout s'enchaîna très vite, la décision fut prise de profiter de cet "été indien", on allait scalper les retraites et Stéphane Guillon avant que ce ne soit ce dernier qui écorche Woerth puis le reste du gouvernement.

 

Mais les légendes sont immortelles, Guillon ne va donc pas mourir. Dommage de placer des banderilles sur un taureau, quand le picador est tombé de cheval à moins de 30% d'opinions favorables, car le torréador gouvernemental risque de devoir courir très vite dans l'arène, et pour freiner l'ardeur de l'animal, se délester d'un Woerth à droite, une Bachelot au centre, un Eric Besson à gauche, Eric qui pour survivre va tenter d'imiter son menton en fuyant. 

 

   

 

Partager cet article

Repost 0
Jean EROUKHMANOFF - dans Média
commenter cet article

commentaires