Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • : Billets d'humeur et réflexions engagées autour de la vie politique et citoyenne de Saint-Mandé et du Val de Marne
  • Contact

Jean EROUKHMANOFF

Médecin généraliste à Saint-Mandé, ancien conseiller général et maire-adjoint de la ville.

Le Zoom Sur

Saint-Mandé et moi

RUE JEANNE D'ARC: C'est dans cette rue que mes parents ont choisi de s'installer ,en 1956 ,j'avais 4 ans.

RUE DU COMMANDANT MOUCHOTTE: C'est la rue de mon école maternelle puis , primaire. On l' appelait "Mouchotte" mais elle a été baptisée Charles Digeon.

AVENUE DU GENERAL DE GAULLE(anciennement rue de la République): J'y ai installé mon cabinet de Médecine Générale, pour soigner une patientèle qui me ressemblait, j'avais 25 ans.

Rue de l'ABBE POUCHARD: Mon fils aîné y a fait ses premiers pas.

Rue DE BERULLE: La rue du Conservatoire Robert Lamoureux, ma fille contrairement à ses frères adorait les cours de solfège.

Avenue DAUMESNIL: C'est là que nous nous sommes installés avec mon épouse, pour élever nos trois enfants et recevoir désormais avec un grand bonheur nos deux petits-fils qui attendent avec impatience la réouverture du Zoo.

Archives

Bio

1956 Je découvre Saint-Mandé, le bois ,les manèges ,le zoo, et les coupes de cheveux réglementaires d'Edmond, le coiffeur de la rue Jeanne D' Arc. 1969 :j'obtiens mon bac au lycée Berlioz. 1976 : j'ai fini mes études de médecine et j'effectue mon service National dans le 404 ème Bataillon de Commandement et de Soutien. 1977 : j'ouvre mon cabinet de Médecine Générale à Saint Mandé et je crée une consultation de Médecine Générale au dispensaire ST Yves ,à La Courneuve ,ne pouvant refuser la requête de Sœur Cécile, une patiente que j'ai soignée lors de mon internat au Hertford British Hospital,à Paris. 1980:Le Sénateur -Maire Jean Bertaud célèbre mon mariage avec Michelle, Chirurgien -Dentiste qui exerce avec moi ,avenue du Général de Gaulle. 1981,1984,1987 : Trois très grandes années, la naissance de mes enfants. 1995 : J'intègre le monde politique local de Saint Mandé, je deviens Conseiller Municipal ,puis Adjoint au Maire. 2001 :Je suis élu Conseiller Général de Saint -Mandé. 2008 : Je suis réélu Conseiller Général par les Saint- Mandéens.

A La Une

  • Quelques conseils pour les vacances...
    1/ Attention aux petits coups de chaleur... Durant l'été, bien souvent, certains ne s’hydratent pas suffisamment. Et, faute d'un esprit clair, basculent dans le drame, se croyant parfois victimes de complots à la Richard III. Ils se retrouvent le front...
  • LE MYSTERE DU BULLETIN MUNICIPAL
    Mais où est-il passé ? Le « 25 photos du maire par magazine » en pleine campagne électorale, le « Coucou me revoilà », le «Suivez bien mon regard » un peu comme le geste du gendarme de Saint-Tropez, bref LA brochure où on le voit partout (en haut, en...
  • LE VAL ENDORMI
    Ça démarre mal. Déjà dans « le petit saint-mandéen » si on lit les titres un peu vite, la première page nous associe le « Plouf » à la « quinzaine commerciale ». Malgré tout j’ai attendu avec impatience le lundi 15, jour du lancement, du lancement… de...
  • AVIS DE GRANDE PRUDENCE
    « Détournement de fonds publics » ! La correctionnelle parce que la justice suspecte qu’une étude d’un montant de 8.300€ ait servi à payer une partie des frais d’avocat d’un maire. Et l’avocat est suspect de « recel de détournement de fonds publics »....
  • AÏE! AÏE! AÏE!
    En Cassation ça passe ou ça casse. Ça peut surtout casser les reins de celui qui se pourvoit dans cette démarche. Certains disent que quand on prend une chaise, il faut casser sa tirelire, s’ils chaussent leurs grosses lunettes il faut faire un tour à...
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 22:16
les conseillers générauxcgjjpm-24CGLa séance plénière d'aujourd'hui au Conseil général aurait dû se passer calmement, coincée entre le débat des "orientations budgétaires" taxées d"Apocalypse Now" par le maire de Charenton et le vote du budget primitif de février qui devrait être la suite: "Apocalypse for To-Morrow".
  Oui mais quand on nous demande de voter pour "Le Plan Départemental pour l'Emploi" l'onde de choc se précise: il s'agit d'un rapport de 76 pages aussi captivant que l'annuaire téléphonique, dont l'effet Temesta apparait dès la première ligne et dont la qualité des idées serait digne d'un apparatchik de la place du colonel Fabien promu prof à HEC!
  Pas facile ...surtout pour nous de le lire.
  Néanmoins un bon gâteau se partage je vous en livre quelques méditations transcendantales:
"Axe 1 : Activer un réseau d'entreprises prêtes à s'engager pour l'emploi en Val-de-Marne" ...digne d'Alice Lappe (Lappe Alice)
"Axe 2 : Comment agir pour l'emploi des jeunes:  Inclure dans les conventions conclues avec les entreprises un volet ciblant les jeunes des quartiers sensibles" ...pauvres jeunes! Ils ne sont pas prêts de s'en sortir avec des Conseillers Généraux qui sont capables de poursuivre dans la même veine pendant 76 pages!

  Ensuite vinrent les questions sociales avec les prévisions d'augmentation des aides pour les 75 établissements hébergeant des personnes âgées, là à l'inverse de la logorrhée du rapport précédent: une misérable augmentation de 2,1 % quand on sait toutes les difficultés de recrutement et le manque cruel de personnel spécialisé, on n'est pas prêt d'améliorer les conditions d'accueil! Pauvres personnes âgées!

  Enfin la conclusion des décisions en faveur des personnes handicapées fut sèche: "Pour le secteur des personnes handicapées: aucune mesure nouvelle ne sera retenue". Dur, surtout quand on ne peut pas se défendre!
  Pauvres personnes handicapées!

  Dans ces tristes conditions de vie imposées par la gauche en 2010 aux personnes de l'ensemble de ces secteurs on reconnait les épines mais je ne vois point de coeur.
  Un voeu fut déposé sur l'éventuel transfert de l'Ecole Normale Supérieure de Cachan à Saclay comme l'a annoncé N. Sarkozy ce matin. La gauche était visiblement peu au courant de ce que regroupe Paris-Tech (oubliant Polytechnique, les Mines, Chimie Paris, Arts et Métiers, Agro ...), il fallut leur rappeler que certains étudiants ayant eu peur des squatters laissèrent leur logement vacant ou les refusaient, ce qui incita à l'agrandissement des squats.
  Mais l'important fut la proposition de F. Duluc de faire venir dans cet espace Sciences-Po Val-de-Marne. À suivre donc avec le plus vif intéret.

Partager cet article

Repost 0
Jean EROUKHMANOFF - dans Sciences Po
commenter cet article

commentaires