Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • : Billets d'humeur et réflexions engagées autour de la vie politique et citoyenne de Saint-Mandé et du Val de Marne
  • Contact

Jean EROUKHMANOFF

Médecin généraliste à Saint-Mandé, ancien conseiller général et maire-adjoint de la ville.

Le Zoom Sur

Saint-Mandé et moi

RUE JEANNE D'ARC: C'est dans cette rue que mes parents ont choisi de s'installer ,en 1956 ,j'avais 4 ans.

RUE DU COMMANDANT MOUCHOTTE: C'est la rue de mon école maternelle puis , primaire. On l' appelait "Mouchotte" mais elle a été baptisée Charles Digeon.

AVENUE DU GENERAL DE GAULLE(anciennement rue de la République): J'y ai installé mon cabinet de Médecine Générale, pour soigner une patientèle qui me ressemblait, j'avais 25 ans.

Rue de l'ABBE POUCHARD: Mon fils aîné y a fait ses premiers pas.

Rue DE BERULLE: La rue du Conservatoire Robert Lamoureux, ma fille contrairement à ses frères adorait les cours de solfège.

Avenue DAUMESNIL: C'est là que nous nous sommes installés avec mon épouse, pour élever nos trois enfants et recevoir désormais avec un grand bonheur nos deux petits-fils qui attendent avec impatience la réouverture du Zoo.

Archives

Bio

1956 Je découvre Saint-Mandé, le bois ,les manèges ,le zoo, et les coupes de cheveux réglementaires d'Edmond, le coiffeur de la rue Jeanne D' Arc. 1969 :j'obtiens mon bac au lycée Berlioz. 1976 : j'ai fini mes études de médecine et j'effectue mon service National dans le 404 ème Bataillon de Commandement et de Soutien. 1977 : j'ouvre mon cabinet de Médecine Générale à Saint Mandé et je crée une consultation de Médecine Générale au dispensaire ST Yves ,à La Courneuve ,ne pouvant refuser la requête de Sœur Cécile, une patiente que j'ai soignée lors de mon internat au Hertford British Hospital,à Paris. 1980:Le Sénateur -Maire Jean Bertaud célèbre mon mariage avec Michelle, Chirurgien -Dentiste qui exerce avec moi ,avenue du Général de Gaulle. 1981,1984,1987 : Trois très grandes années, la naissance de mes enfants. 1995 : J'intègre le monde politique local de Saint Mandé, je deviens Conseiller Municipal ,puis Adjoint au Maire. 2001 :Je suis élu Conseiller Général de Saint -Mandé. 2008 : Je suis réélu Conseiller Général par les Saint- Mandéens.

A La Une

  • Quelques conseils pour les vacances...
    1/ Attention aux petits coups de chaleur... Durant l'été, bien souvent, certains ne s’hydratent pas suffisamment. Et, faute d'un esprit clair, basculent dans le drame, se croyant parfois victimes de complots à la Richard III. Ils se retrouvent le front...
  • LE MYSTERE DU BULLETIN MUNICIPAL
    Mais où est-il passé ? Le « 25 photos du maire par magazine » en pleine campagne électorale, le « Coucou me revoilà », le «Suivez bien mon regard » un peu comme le geste du gendarme de Saint-Tropez, bref LA brochure où on le voit partout (en haut, en...
  • LE VAL ENDORMI
    Ça démarre mal. Déjà dans « le petit saint-mandéen » si on lit les titres un peu vite, la première page nous associe le « Plouf » à la « quinzaine commerciale ». Malgré tout j’ai attendu avec impatience le lundi 15, jour du lancement, du lancement… de...
  • AVIS DE GRANDE PRUDENCE
    « Détournement de fonds publics » ! La correctionnelle parce que la justice suspecte qu’une étude d’un montant de 8.300€ ait servi à payer une partie des frais d’avocat d’un maire. Et l’avocat est suspect de « recel de détournement de fonds publics »....
  • AÏE! AÏE! AÏE!
    En Cassation ça passe ou ça casse. Ça peut surtout casser les reins de celui qui se pourvoit dans cette démarche. Certains disent que quand on prend une chaise, il faut casser sa tirelire, s’ils chaussent leurs grosses lunettes il faut faire un tour à...
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 21:53

004

Le maire-adjoint rentra de sa journée affamé, frôlant l'hypoglycémie.

 

Le matin la balance lui avait conseillé le shunt de la cuisine. À midi lors du pot préparé à la sortie du tunnel de Charenton sur le trajet du futur tramway, il avait supporté les discours en rêvant d'un verre d'eau et de deux ou trois petits fours mais une nasse de connaissances politiques l'avait freiné dans sa progression vers les pièces salées puis un mur de professionnels des cocktails lui avait coupé l'accès aux boissons. Il rentrerait chez lui avant sa réunion pour grignoter.

 

Mais l'occupation du Musée de l'Immigration modifia le programme. En se rapprochant de la zone conquise, il surprit deux responsables garer leur Harley au coin à la sortie du périphérique et se mit dans leur sillage espérant entrer dans le lieu interdit pour obtenir quelques photos chocs. Malheureusement le staff entre responsables politiques, syndicalistes et rebelles eut lieu dehors près de la voiture sono, de toute façon même sans cravate... Il tenta de parlementer pour entrer dans le lieu public et rencontrer un responsable de l'occupation, mais il sentit qu'une souplesse de vue s'imposait.

 

Il ne restait qu'à se rendre à la réunion prévue en mairie pour présenter les orientations de sa délégation. Ensuite la signature des parapheurs, le courrier, le téléphone. Il était presque vingt heures quand il rentra, il avait soif et faim, il sentit un picotement de la nuque, il alluma la télévision et sombra.   

 

 

"Woerth, c'est fini!" lança le barbu assis sur une table.

"Vous pourriez me remercier, vous l'avez vu: même pour prononcer trois phrases, il n'a pas été capable de les apprendre par coeur, et son directeur de com lui a fait répéter dix fois la poignée de main qu'il doit donner à Accoyer. Si vous le reprenez au ralenti il tremble tellement qu'il a failli la rater. Je vous l'avais dit qu'il était impératif de la diluer cette affaire Bettencourt. Quatre mois et il reste encore quelques cartouches... si les médias les reprennent" le faqueux se leva de sa chaise et se tourna vers le seul qui n'avait pas daigné regarder les infos mais qui semblait captivé par le faux-col de sa bière.

La mousse ne représentait plus qu'une collerette, la saveur amère du houblon allait le désaltérer et le rafraîchir à la fois. Il boirait lentement, ses muscles se régénéreraient et les neurones se reconnecteraient. Il pointa son doigt sur la poitrine du jeune et prononça d'une voix sombre:

_ Woerth c'était rien. Je vais vous offrir le futur premier ministre. Je suis le ver dans le fruit, j'ai toutes ses casseroles, ses centaines de pages de discours et de promesses, pour quelques lignes de réalisations. Surtout pas de fuite avant qu'il ne soit nommé. Je vais permettre aux médias d'écraser la tête. Il faut vous charger du corps.

 007

Désignant le barbu de son verre vide il poursuivit:

_ Toi, Che, il faut que tu me ramènes les casseurs, je te fournis le shit, l'alcool, ce que tu veux et tu leur dit qu'ils vont les remplir leurs chaluts.

Le futur thésard se rassit, ce fut son tour d'essuyer les critiques:

_ Tu devais saboter le transfo géant près de l'autoroute à St Denis, pour dérégler tous les feux sur 10 km à la ronde. Et les capuches qui devaient lancer chacune un parpaing à 7h lundi sur toutes les lignes à Chatelet? Et les alertes à la bombe sur les cinq sites qu'on a définis?

Il se reversa une brune trop rapidement il allait devoir attendre pour la boire, alors qu'il avait si soif.

_ Et la CGT qui s'en occupe? Il faut qu'elle occupe un max de site avec des durs pas des boit-sans-soifs.

Il se versait un Perrier... quand le générique de la fin des actualités télévisées le réveilla.

 

En se dirigeant vers la cuisine il sourit en pensant que décidément les cauchemars n'avaient rien à voir avec la réalité.

  010

(NDRL: photos de l'occupation du Musée de l'Immigration le 7/10/10 par la bcbgt cgt et des sans papiers en vue de leur régularisation. Le brassard rouge ne porte pas les cinq lettres noires "POLICE" mais trois lettres "cgt". Le camion sono vu plus haut est chargé de diffuser une marche militaire du reggae)

Partager cet article

Repost 0
Jean EROUKHMANOFF
commenter cet article

commentaires