Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • : Billets d'humeur et réflexions engagées autour de la vie politique et citoyenne de Saint-Mandé et du Val de Marne
  • Contact

Jean EROUKHMANOFF

Médecin généraliste à Saint-Mandé, ancien conseiller général et maire-adjoint de la ville.

Le Zoom Sur

Saint-Mandé et moi

RUE JEANNE D'ARC: C'est dans cette rue que mes parents ont choisi de s'installer ,en 1956 ,j'avais 4 ans.

RUE DU COMMANDANT MOUCHOTTE: C'est la rue de mon école maternelle puis , primaire. On l' appelait "Mouchotte" mais elle a été baptisée Charles Digeon.

AVENUE DU GENERAL DE GAULLE(anciennement rue de la République): J'y ai installé mon cabinet de Médecine Générale, pour soigner une patientèle qui me ressemblait, j'avais 25 ans.

Rue de l'ABBE POUCHARD: Mon fils aîné y a fait ses premiers pas.

Rue DE BERULLE: La rue du Conservatoire Robert Lamoureux, ma fille contrairement à ses frères adorait les cours de solfège.

Avenue DAUMESNIL: C'est là que nous nous sommes installés avec mon épouse, pour élever nos trois enfants et recevoir désormais avec un grand bonheur nos deux petits-fils qui attendent avec impatience la réouverture du Zoo.

Archives

Bio

1956 Je découvre Saint-Mandé, le bois ,les manèges ,le zoo, et les coupes de cheveux réglementaires d'Edmond, le coiffeur de la rue Jeanne D' Arc. 1969 :j'obtiens mon bac au lycée Berlioz. 1976 : j'ai fini mes études de médecine et j'effectue mon service National dans le 404 ème Bataillon de Commandement et de Soutien. 1977 : j'ouvre mon cabinet de Médecine Générale à Saint Mandé et je crée une consultation de Médecine Générale au dispensaire ST Yves ,à La Courneuve ,ne pouvant refuser la requête de Sœur Cécile, une patiente que j'ai soignée lors de mon internat au Hertford British Hospital,à Paris. 1980:Le Sénateur -Maire Jean Bertaud célèbre mon mariage avec Michelle, Chirurgien -Dentiste qui exerce avec moi ,avenue du Général de Gaulle. 1981,1984,1987 : Trois très grandes années, la naissance de mes enfants. 1995 : J'intègre le monde politique local de Saint Mandé, je deviens Conseiller Municipal ,puis Adjoint au Maire. 2001 :Je suis élu Conseiller Général de Saint -Mandé. 2008 : Je suis réélu Conseiller Général par les Saint- Mandéens.

A La Une

  • Quelques conseils pour les vacances...
    1/ Attention aux petits coups de chaleur... Durant l'été, bien souvent, certains ne s’hydratent pas suffisamment. Et, faute d'un esprit clair, basculent dans le drame, se croyant parfois victimes de complots à la Richard III. Ils se retrouvent le front...
  • LE MYSTERE DU BULLETIN MUNICIPAL
    Mais où est-il passé ? Le « 25 photos du maire par magazine » en pleine campagne électorale, le « Coucou me revoilà », le «Suivez bien mon regard » un peu comme le geste du gendarme de Saint-Tropez, bref LA brochure où on le voit partout (en haut, en...
  • LE VAL ENDORMI
    Ça démarre mal. Déjà dans « le petit saint-mandéen » si on lit les titres un peu vite, la première page nous associe le « Plouf » à la « quinzaine commerciale ». Malgré tout j’ai attendu avec impatience le lundi 15, jour du lancement, du lancement… de...
  • AVIS DE GRANDE PRUDENCE
    « Détournement de fonds publics » ! La correctionnelle parce que la justice suspecte qu’une étude d’un montant de 8.300€ ait servi à payer une partie des frais d’avocat d’un maire. Et l’avocat est suspect de « recel de détournement de fonds publics »....
  • AÏE! AÏE! AÏE!
    En Cassation ça passe ou ça casse. Ça peut surtout casser les reins de celui qui se pourvoit dans cette démarche. Certains disent que quand on prend une chaise, il faut casser sa tirelire, s’ils chaussent leurs grosses lunettes il faut faire un tour à...
7 juillet 2013 7 07 /07 /juillet /2013 23:51

Il y a les idées, il y a les partis, il y a les hommes mais avant tout les attentes d’une population et non pas les opportunités ou les besoins financiers d’un héros déchu. Nicolas Sarkozy rêva d’intégrer le Panthéon des héros nationaux  où se situent de Gaulle, Pérone ou Mandéla, il l’aurait bien vu après 10 ans de dévouement auprès de son pays ou mieux, au cours de son règne. Mais il ne sauva pas la France, ni ne supprima l’ISF, ni n’adapta la loi SRU, ni ne revint sur les 35 heures, ni simplement permit de travailler le dimanche pour relancer la consommation, à l’inverse il doubla quasiment le délai pour échapper aux plus-values et surtout fit passer la dette française de 1.200 milliards d’euros à 1.800 milliards, en 5 ans ! Un record ! Il vida les caisses de notre pays et voudrait revenir, parce que le Conseil d’Etat a estimé que ses comptes de campagne n’étaient pas conformes.

Or tout homme politique sait que les comptes sont ouverts un an avant l’élection, toute dépense en rapport avec un possible intérêt pour le futur candidat y sera intégrée, même s’il ne s’est pas déclaré (il serait trop facile de dépenser les millions d’euros des français en tant que Président pendant quelques mois, puis ensuite de postuler officiellement pour une deuxième Présidence, en jouant les modestes et en engageant peu d’argent, mais cyniquement en demandant aux français qui ne se reconnaissent pas en lui de payer pour des déclarations ou des meetings qui ne s’adressent qu’à ses partisans). Ainsi, la grand messe de Villepinte ne pouvait être imputée comme frais de représentation du chef de l’Etat dans l’exercice de ses fonctions pour 80% de la somme mais plutôt à 50% (ce qu’admettait le Conseil) ou même pour 20%. Car, quel était le rapport avec les intérêts de notre pays ?

Si je dépensais aujourd’hui 30.000€ pour éditer des brochures, vous parler du Conseil général, de ma ville que j’aime et que je me porte candidat quinze jours avant la date limite, qui oserait me croire si j’affirmais que mes dépenses avaient été effectuées pour le plaisir ou pour l’intérêt de Saint-Mandé et non pas pour ma campagne ?

Lorsque j’ai été réélu Conseiller général,  j’ai eu droit à un contrôle renforcé de mes comptes, la Commission des Comptes de Campagne a voulu faire apparaitre des frais de blog, alors qu'il fonctionne sans frais ; je n’ai pas 4 personnes à ma disposition pour s’en occuper, ni de « nègre » pour mes écrits. On a contesté le bouquet de fleurs offert à ma mandataire qui devait m’accompagner et signer chaque chèque validant une dépense chez un commerçant (pour acheter une cartouche imprimante, des timbres, des journaux…) car toute dépense doit être comptabilisée et les paiements en espèces sont toujours contestables. Je m’y suis soumis pour des dépenses modestes et la Commission a intégralement validé mes comptes après mes explications. Mais un président qui dépense 22 millions d’euros pour une  campagne devrait y échapper ?

N. Sarkozy s’est amusé à choisir des opposants politiques pour garnir les assemblées de différents Conseils, aujourd’hui il est agacé de leurs réactions, scandalisé du résultat. Cette attitude suicidaire qui semblait l’amuser, apparaissait folle à ses militants, moins naïfs. Aujourd’hui les prises de position, les décisions de ces heureux nommés, leur donnent raison avec un peu de retard.

Quand un pétard éclate dans la main de l’artificier, ce n’est pas aux spectateurs de se sentir coupables.

L’UMP ne doit pas servir de porte monnaie au gourmand qui a trop dépensé.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Jean EROUKHMANOFF
commenter cet article

commentaires

jeanclaude germond 10/07/2013 12:14


Cher Monsieur


 


Tout D'abord, la sanction viens du conseil constitutionnel et non de l'état.


Ceci étant ce cher nicolas va sans doute bientôt nous jouer, en direct live chez son ami patrcik sabatier" le martyr de st sébastien".


Quelle farce ce sarkothon, j'imagine du fond de ma province, que les sébilles umpesques doivent s'agiter autour de la place charles digeon ,  que les sdf du samu 115 et autres roms qui
squattent votre bonne ville doivent servir de conseillers techniques, sur l'avenue courteline


ah st mandé en clochemerle n'est pas loin


kenavo monsieur eroukmanoff