Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • : Billets d'humeur et réflexions engagées autour de la vie politique et citoyenne de Saint-Mandé et du Val de Marne
  • Contact

Jean EROUKHMANOFF

Médecin généraliste à Saint-Mandé, ancien conseiller général et maire-adjoint de la ville.

Le Zoom Sur

Saint-Mandé et moi

RUE JEANNE D'ARC: C'est dans cette rue que mes parents ont choisi de s'installer ,en 1956 ,j'avais 4 ans.

RUE DU COMMANDANT MOUCHOTTE: C'est la rue de mon école maternelle puis , primaire. On l' appelait "Mouchotte" mais elle a été baptisée Charles Digeon.

AVENUE DU GENERAL DE GAULLE(anciennement rue de la République): J'y ai installé mon cabinet de Médecine Générale, pour soigner une patientèle qui me ressemblait, j'avais 25 ans.

Rue de l'ABBE POUCHARD: Mon fils aîné y a fait ses premiers pas.

Rue DE BERULLE: La rue du Conservatoire Robert Lamoureux, ma fille contrairement à ses frères adorait les cours de solfège.

Avenue DAUMESNIL: C'est là que nous nous sommes installés avec mon épouse, pour élever nos trois enfants et recevoir désormais avec un grand bonheur nos deux petits-fils qui attendent avec impatience la réouverture du Zoo.

Archives

Bio

1956 Je découvre Saint-Mandé, le bois ,les manèges ,le zoo, et les coupes de cheveux réglementaires d'Edmond, le coiffeur de la rue Jeanne D' Arc. 1969 :j'obtiens mon bac au lycée Berlioz. 1976 : j'ai fini mes études de médecine et j'effectue mon service National dans le 404 ème Bataillon de Commandement et de Soutien. 1977 : j'ouvre mon cabinet de Médecine Générale à Saint Mandé et je crée une consultation de Médecine Générale au dispensaire ST Yves ,à La Courneuve ,ne pouvant refuser la requête de Sœur Cécile, une patiente que j'ai soignée lors de mon internat au Hertford British Hospital,à Paris. 1980:Le Sénateur -Maire Jean Bertaud célèbre mon mariage avec Michelle, Chirurgien -Dentiste qui exerce avec moi ,avenue du Général de Gaulle. 1981,1984,1987 : Trois très grandes années, la naissance de mes enfants. 1995 : J'intègre le monde politique local de Saint Mandé, je deviens Conseiller Municipal ,puis Adjoint au Maire. 2001 :Je suis élu Conseiller Général de Saint -Mandé. 2008 : Je suis réélu Conseiller Général par les Saint- Mandéens.

A La Une

  • Quelques conseils pour les vacances...
    1/ Attention aux petits coups de chaleur... Durant l'été, bien souvent, certains ne s’hydratent pas suffisamment. Et, faute d'un esprit clair, basculent dans le drame, se croyant parfois victimes de complots à la Richard III. Ils se retrouvent le front...
  • LE MYSTERE DU BULLETIN MUNICIPAL
    Mais où est-il passé ? Le « 25 photos du maire par magazine » en pleine campagne électorale, le « Coucou me revoilà », le «Suivez bien mon regard » un peu comme le geste du gendarme de Saint-Tropez, bref LA brochure où on le voit partout (en haut, en...
  • LE VAL ENDORMI
    Ça démarre mal. Déjà dans « le petit saint-mandéen » si on lit les titres un peu vite, la première page nous associe le « Plouf » à la « quinzaine commerciale ». Malgré tout j’ai attendu avec impatience le lundi 15, jour du lancement, du lancement… de...
  • AVIS DE GRANDE PRUDENCE
    « Détournement de fonds publics » ! La correctionnelle parce que la justice suspecte qu’une étude d’un montant de 8.300€ ait servi à payer une partie des frais d’avocat d’un maire. Et l’avocat est suspect de « recel de détournement de fonds publics »....
  • AÏE! AÏE! AÏE!
    En Cassation ça passe ou ça casse. Ça peut surtout casser les reins de celui qui se pourvoit dans cette démarche. Certains disent que quand on prend une chaise, il faut casser sa tirelire, s’ils chaussent leurs grosses lunettes il faut faire un tour à...
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 19:00

  Oui! Pourquoi? Plus exactement, pourquoi pas? Notre équipe municipale s'est retrouvée brutalement confrontée à une situation inédite: la première et le quatrième adjoints se décernant le titre de futur maire et prochain 1er adjoint, ont envoyé les faire-parts de décès du premier magistrat de la ville. Las! Celui-ci est bien vivant, en témoigne la sortie de ring qu'il leur a infligée au premier round du Conseil municipal. Le drame est qu'ils ont pris les trente-six chandelles pour les bougies du gâteau de la victoire; se posait alors la vraie question: qui va se dévouer pour le seau d'eau?

Les solutions: un bon psy pour leur rappeler qu'il faut laisser les rêves éveillés aux ados, et un conseiller politique qui leur remettrait en mémoire la formule de Churchill: "Tout le monde peut retourner sa veste mais il faut une certaine adresse pour la remettre à l'endroit!"

Ne les imitons pas, soyons sérieux.

Les saint-mandéens nous ont fait confiance en votant pour notre liste en 2008 et en nous confiant des responsabilités pour 6 ans. Quelles que soient nos inimitiés, nos regrets, notre vision du Saint-Mandé de demain, notre cité ne mérite pas d'être sacrifiée un an avant la date à laquelle chacun soumettra à la population ses conceptions de l'avenir. Nous avions un programme d'actions chacun dans son domaine, je pense avoir rempli le mien et avoir satisfait les saint-mandéens du mieux que je le pouvais.

Une certaine, grisée par les honneurs et l'apparat, ronronnant d'aise sous les flatteries, roucoulant au bruit de l'écho de ce nombre "premier" démultiplié à l'infini par la foule qui s'amusait du vertige engendré,  se fit Pompadour, un autre se voyant banquier, trônait à la cour ou sur le coffre oubliant les dettes, et ébloui par l'éclat des pièces, finit par confondre DEXIA avec SG, CA, BNP.

Ce n'est pas parce que ces amiraux de théâtre quittaient le navire que nous devions les imiter, nous n'étions pas tous façonnés comme le fameux "commandante Schettino". En outre Saint-Mandé est bien loin de ressembler au "Costa Concordia".

Saint-Mandé ne serait sacrifié à l'ambition de personne.

Les responsabilités que nous avions endossées devaient être honorées. Je m'engageai donc à assumer le rôle qui me serait confié. Et si le premier adjoint disparaissait, si on estimait que j'étais le plus apte au poste des finances, puisque je fais l'analyse du budget chaque année au CG, alors sans vanité, mais par nécessité et parce que notre ville ne méritait pas d'élections anticipées, j'étais prêt à accepter.

Le poste de premier adjoint n'est pas l'équivalent de major à Polytechnique ou à Normal Sup', c'est une simple désignation du maire. J'en suis conscient et j'en prends acte, ça m'est facile, je ne suis pas une Pompadour!

 

Partager cet article

Repost 0
Jean EROUKHMANOFF - dans Saint-Mandé
commenter cet article

commentaires

Santon 21/12/2013 09:57

et finalement vous faites la même!

germond jean claude 24/02/2013 20:30


maintenant c'est le début de la gloire, le parisien libere parle de cet article


bravo continuez