Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • : Billets d'humeur et réflexions engagées autour de la vie politique et citoyenne de Saint-Mandé et du Val de Marne
  • Contact

Jean EROUKHMANOFF

Médecin généraliste à Saint-Mandé, ancien conseiller général et maire-adjoint de la ville.

Le Zoom Sur

Saint-Mandé et moi

RUE JEANNE D'ARC: C'est dans cette rue que mes parents ont choisi de s'installer ,en 1956 ,j'avais 4 ans.

RUE DU COMMANDANT MOUCHOTTE: C'est la rue de mon école maternelle puis , primaire. On l' appelait "Mouchotte" mais elle a été baptisée Charles Digeon.

AVENUE DU GENERAL DE GAULLE(anciennement rue de la République): J'y ai installé mon cabinet de Médecine Générale, pour soigner une patientèle qui me ressemblait, j'avais 25 ans.

Rue de l'ABBE POUCHARD: Mon fils aîné y a fait ses premiers pas.

Rue DE BERULLE: La rue du Conservatoire Robert Lamoureux, ma fille contrairement à ses frères adorait les cours de solfège.

Avenue DAUMESNIL: C'est là que nous nous sommes installés avec mon épouse, pour élever nos trois enfants et recevoir désormais avec un grand bonheur nos deux petits-fils qui attendent avec impatience la réouverture du Zoo.

Archives

Bio

1956 Je découvre Saint-Mandé, le bois ,les manèges ,le zoo, et les coupes de cheveux réglementaires d'Edmond, le coiffeur de la rue Jeanne D' Arc. 1969 :j'obtiens mon bac au lycée Berlioz. 1976 : j'ai fini mes études de médecine et j'effectue mon service National dans le 404 ème Bataillon de Commandement et de Soutien. 1977 : j'ouvre mon cabinet de Médecine Générale à Saint Mandé et je crée une consultation de Médecine Générale au dispensaire ST Yves ,à La Courneuve ,ne pouvant refuser la requête de Sœur Cécile, une patiente que j'ai soignée lors de mon internat au Hertford British Hospital,à Paris. 1980:Le Sénateur -Maire Jean Bertaud célèbre mon mariage avec Michelle, Chirurgien -Dentiste qui exerce avec moi ,avenue du Général de Gaulle. 1981,1984,1987 : Trois très grandes années, la naissance de mes enfants. 1995 : J'intègre le monde politique local de Saint Mandé, je deviens Conseiller Municipal ,puis Adjoint au Maire. 2001 :Je suis élu Conseiller Général de Saint -Mandé. 2008 : Je suis réélu Conseiller Général par les Saint- Mandéens.

A La Une

  • Quelques conseils pour les vacances...
    1/ Attention aux petits coups de chaleur... Durant l'été, bien souvent, certains ne s’hydratent pas suffisamment. Et, faute d'un esprit clair, basculent dans le drame, se croyant parfois victimes de complots à la Richard III. Ils se retrouvent le front...
  • LE MYSTERE DU BULLETIN MUNICIPAL
    Mais où est-il passé ? Le « 25 photos du maire par magazine » en pleine campagne électorale, le « Coucou me revoilà », le «Suivez bien mon regard » un peu comme le geste du gendarme de Saint-Tropez, bref LA brochure où on le voit partout (en haut, en...
  • LE VAL ENDORMI
    Ça démarre mal. Déjà dans « le petit saint-mandéen » si on lit les titres un peu vite, la première page nous associe le « Plouf » à la « quinzaine commerciale ». Malgré tout j’ai attendu avec impatience le lundi 15, jour du lancement, du lancement… de...
  • AVIS DE GRANDE PRUDENCE
    « Détournement de fonds publics » ! La correctionnelle parce que la justice suspecte qu’une étude d’un montant de 8.300€ ait servi à payer une partie des frais d’avocat d’un maire. Et l’avocat est suspect de « recel de détournement de fonds publics »....
  • AÏE! AÏE! AÏE!
    En Cassation ça passe ou ça casse. Ça peut surtout casser les reins de celui qui se pourvoit dans cette démarche. Certains disent que quand on prend une chaise, il faut casser sa tirelire, s’ils chaussent leurs grosses lunettes il faut faire un tour à...
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 09:21

  Pour répondre à l'intéressante question de M. Margalet il faut d'abord se plonger dans la personnalité de l'ancien président. Celui-ci fut (passé simple parce que je doute de le revoir présider notre pays) d'une intelligence remarquable pour créer des "coups politiques" ou concevoir des "bombes". Son acuité valait celle du premier de nos "florentins" : F. Mitterrand.

  Il faut entendre par ce qualificatif évoquant la toscane, une intelligence à la Machiavel qui vise à amener l'adversaire à croire qu'une trêve est possible en politique et en le piégeant au moment où il s'imagine être en plein coeur d'un sanctuaire. La perspective recherchée est de décrédibiliser l'adversaire pour mettre en valeur une personnalité sans que cela ait le moindre rapport avec les résultats économiques ou ses actions à la tête du pays. Ainsi on réhausse le socle de sa statue et on prolonge son pouvoir. Pour y parvenir, il faut connaitre les défauts de sa cible, bien les cultiver hypertrophier son ego, présenter l'appat avec une grande simplicité et condescendre à passer pour un simplet. Ce sfumato à l'italienne doit camoufler le montage et bien sûr le but ultime.

Les faiblesses du personnage concerné et le premier degré de l'approche effectuée traditionnellement par le parti adverse totalement désarçonné par la procédure, vont permettre d'aboutir à la catastrophe prévue.

 

Alors venons-en à l'exemple cité.

Au début de son mandat N. Sarkozy créé un choc au niveau de l'opinion publique (un remous qui n'inquiète pas les siens) qui vise à séduire l'électorat de gauche: il décide d'offrir la présidence de la commission des finances à un membre de l'opposition.

Leur offre-t-on le pouvoir? Non ! Son strass.

Dans l'ombre le piège se peaufine. On choisit celui qu'on promet au Calvaire.

Quel est le type même de la profession honorable: médecin, sorte de prêtre laïque.

Dans cette corporation, tous sont-ils honnêtes? N'y en aurait-il pas de vénaux, dignes d'être adoubé par la nébuleuse sarkozienne? Quels sont ceux dont chacun sait qu'ils ont pris quelque distance avec la morale, le serment d'Hippocrate? Certains qui se placent en "off" en matière de paiement, qui tiendraient une espèce de comptabilité à l'italienne? Tout le monde sait bien que le dimanche quand le chirurgien esthétique passe avec sa mallette  au lit de la patiente (plus de femmes que d'hommes), celle-ci ne contient ni sthétoscope ni tensiomètre et que cette valise aurait tendance à bomber avec le nombre de malades. Or les services fiscaux tenus par la droite ne pouvaient pas ne pas l'avoir renseigné sur la situation de notre vaniteux vénal, d'autant que les enregitrements étaient connus à l'époque, mais faussement ignorés, bien étouffés. On installe donc le ripoux aux commandes et, le comble sera que, validé par la droite, la gauche l'adoubera à son tour avec une crédulité désarmante. Mais, il eût fallu le faire tenir suffisamment longtemps pour que l'hameçon ait été avalé au fond des entrailles, et surtout choisir le bon moment pour faire éclater la bombe.

Ceci eut été parfait au moment d'une crise de régime.

L'ennui est que la bombe éclate parfois trop tôt (DSK) ou trop tard, ou que le faiseur de bombe peut éclater avant, victime d'une bombe adverse. 

Partager cet article

Repost 0
Jean EROUKHMANOFF
commenter cet article

commentaires

Alain DUMESNIL 26/04/2013 15:37


Bonjour Jean,


Je ne sais si les Saint Mandéens sont intéressés par nos réflexions qui ne sont que des vues de l'esprit sur un certain passé de notre pays.


Mais ce dont je suis certain c'est que les Saint Mandéens attendent de leurs élus Saint Mandéens des réponses précises sur leur avenir et sur l'avenir de leur Cité...


Il serait peut être bon de leur dire ce qu'il en est de leur Cité, de leur préciser "Quel avenir tu vois pour eux?".


En un mot quelle Politique peut être mise en place à Saint Mandé,pour résoudre et répondre aux multiples interrogations des Saint Mandéens sur la vie et l'avenir de leur Cité...


Les Mots ne sont que des Mots, mais parfois il arrive que les Mots se transforment en Faits et en Actions, c'est toute la différence entre le verbiage et la Real Politics...


Je crois savoir que nos concitoyens comme bien d'autres sont fatigués des mots et des phrases creuses face à la situation actiuelle...


Je te rappelle tout simplement qu'aujourd'hui en Europe 25 Millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté...


je te laisse seul juge des conséquences à court et moyen terme... 


Je crois qu'il serait judicieux de s'exprimer à moins que tu n'attendes une révélation...


Amicalement


Alain Dumesnil, Ancien Conseiller Municipal,