Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • : Billets d'humeur et réflexions engagées autour de la vie politique et citoyenne de Saint-Mandé et du Val de Marne
  • Contact

Jean EROUKHMANOFF

Médecin généraliste à Saint-Mandé, ancien conseiller général et maire-adjoint de la ville.

Le Zoom Sur

Saint-Mandé et moi

RUE JEANNE D'ARC: C'est dans cette rue que mes parents ont choisi de s'installer ,en 1956 ,j'avais 4 ans.

RUE DU COMMANDANT MOUCHOTTE: C'est la rue de mon école maternelle puis , primaire. On l' appelait "Mouchotte" mais elle a été baptisée Charles Digeon.

AVENUE DU GENERAL DE GAULLE(anciennement rue de la République): J'y ai installé mon cabinet de Médecine Générale, pour soigner une patientèle qui me ressemblait, j'avais 25 ans.

Rue de l'ABBE POUCHARD: Mon fils aîné y a fait ses premiers pas.

Rue DE BERULLE: La rue du Conservatoire Robert Lamoureux, ma fille contrairement à ses frères adorait les cours de solfège.

Avenue DAUMESNIL: C'est là que nous nous sommes installés avec mon épouse, pour élever nos trois enfants et recevoir désormais avec un grand bonheur nos deux petits-fils qui attendent avec impatience la réouverture du Zoo.

Archives

Bio

1956 Je découvre Saint-Mandé, le bois ,les manèges ,le zoo, et les coupes de cheveux réglementaires d'Edmond, le coiffeur de la rue Jeanne D' Arc. 1969 :j'obtiens mon bac au lycée Berlioz. 1976 : j'ai fini mes études de médecine et j'effectue mon service National dans le 404 ème Bataillon de Commandement et de Soutien. 1977 : j'ouvre mon cabinet de Médecine Générale à Saint Mandé et je crée une consultation de Médecine Générale au dispensaire ST Yves ,à La Courneuve ,ne pouvant refuser la requête de Sœur Cécile, une patiente que j'ai soignée lors de mon internat au Hertford British Hospital,à Paris. 1980:Le Sénateur -Maire Jean Bertaud célèbre mon mariage avec Michelle, Chirurgien -Dentiste qui exerce avec moi ,avenue du Général de Gaulle. 1981,1984,1987 : Trois très grandes années, la naissance de mes enfants. 1995 : J'intègre le monde politique local de Saint Mandé, je deviens Conseiller Municipal ,puis Adjoint au Maire. 2001 :Je suis élu Conseiller Général de Saint -Mandé. 2008 : Je suis réélu Conseiller Général par les Saint- Mandéens.

A La Une

  • Quelques conseils pour les vacances...
    1/ Attention aux petits coups de chaleur... Durant l'été, bien souvent, certains ne s’hydratent pas suffisamment. Et, faute d'un esprit clair, basculent dans le drame, se croyant parfois victimes de complots à la Richard III. Ils se retrouvent le front...
  • LE MYSTERE DU BULLETIN MUNICIPAL
    Mais où est-il passé ? Le « 25 photos du maire par magazine » en pleine campagne électorale, le « Coucou me revoilà », le «Suivez bien mon regard » un peu comme le geste du gendarme de Saint-Tropez, bref LA brochure où on le voit partout (en haut, en...
  • LE VAL ENDORMI
    Ça démarre mal. Déjà dans « le petit saint-mandéen » si on lit les titres un peu vite, la première page nous associe le « Plouf » à la « quinzaine commerciale ». Malgré tout j’ai attendu avec impatience le lundi 15, jour du lancement, du lancement… de...
  • AVIS DE GRANDE PRUDENCE
    « Détournement de fonds publics » ! La correctionnelle parce que la justice suspecte qu’une étude d’un montant de 8.300€ ait servi à payer une partie des frais d’avocat d’un maire. Et l’avocat est suspect de « recel de détournement de fonds publics »....
  • AÏE! AÏE! AÏE!
    En Cassation ça passe ou ça casse. Ça peut surtout casser les reins de celui qui se pourvoit dans cette démarche. Certains disent que quand on prend une chaise, il faut casser sa tirelire, s’ils chaussent leurs grosses lunettes il faut faire un tour à...
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 09:08

Lorsque Siné, dans Charlie Hebdo en 2008, laissait entendre que le judaïsme était un moyen de réussite en France, il alimentait le raisonnement raciste et simplet, véhiculé depuis que les pogroms existent: les juifs sont riches par définition, je ne suis pas riche... parce que je ne suis pas juif; cette situation est injuste, je ne peux pas la supporter et ne vais pas l'accepter. En attendant que soit mis en place un moyen légal pour en finir avec cette inégalité, je suis en droit de recourir... à d'autres solutions. Dans tous les cas il sera légitime de châtier le coupable

Le juif devenait coupable par essence, puis punissable.

Ce racisme rejoignait celui que nourrissait Mégret. Rappelons-nous la pub électorale qu'il fit diffuser lors de sa campagne: "zoom sur une interminable file d'attente à un guichet d'une administration quelconque, peut-être la Sécurité Sociale (ça améliorerait l'impact). Un homme, le visage flouté, triche insolemment en dépassant la foule patiente; il s'installe directement au premier rang en déposant derrière la vitre du fonctionnaire, sur le rebord blanc... deux grosses mains noires; un homme à la main ivoire l'attrappait alors par le bras en criant "Non!". Deux messages se superposaient: d'abord était suggérée la suite de la phrase commencée :"Retourne dans ton pays" et "les noirs trichent en se prenant pour supérieurs à nous, or ce n'est pas le cas. À notre tour puisqu'ils se sont permis de vouloir nous dominer, nous avons le droit de formuler l'inverse. Il ne reste plus qu'à faire valoir notre réflexion soit en s'aidant de la loi ou en faisant justice soi-même, à l'image de ce tricheur".

L'homme noir devient "mauvais" par essence, il aurait oublié son infériorité et mériterait une sanction pour ces deux raisons. 

Voilà donc un article de journal et un spot nauséabonds qui ne peuvent engendrer qu'une réaction de dégoût. Ils alimentent le racisme, celui qui a conduit aux ratonnades, aux lynchages et à la Shoah.

Ils posent le problème des limites de toute liberté, du droit à exprimer des idées racistes, mais surtout celui de la responsabilité de leur auteur sur leurs conséquences: violence, meurtres, exterminations.

Ce que nous venons d'analyser n'a rien à voir avec l'impertinence, l'insolence, l'irrespect. La déformation manifeste des faits pour mettre en doute la réalité ou la caricaturer, s'apparente au droit à critiquer. Chacun estimera à titre personnel si la situation décrite correspond aux fondements de ses convictions pour rejeter le raisonnement qui en découle.

L'insulte diffère, elle est triste et rend pitoyable celui qui la manie mais elle n'a pas de valeur bien qu'elle soit condamnable.

Quant aux calomnies, si les faits sont totalement inexacts il est légitime de se défendre pour rétablir la vérité.

En ce qui concerne les croyances, elles reposent sur des informations non formelles pour ceux qui n'y adhèrent pas, dès lors les interprétations peuvent diverger. Qui est plus en droit de faire valoir les siennes?

Le film non diffusé à l'origine du meurtre de l'ambassadeur des Etats Unis semblait lamentable et se résumait à une triste éructation d'imbéciles mais ne justifie pas le lynchage des trois américains.

Lorsqu'Ahmadinéjad, en tant que président de la république d'Iran a profèré que les juifs sont un cancer, aucun israélien n'a appelé au meurtre de cet homme qui est aussi pitoyable que son insulte.

Lorsque Pasolini filmait son sulfureux "Evangile selon Saint Matthieu" lorsque Scorcese présenta sa "Dernière Tentation du Christ", lorsqu'il y a quelques semaines "Corpus Christi" était annoncé, que le Christ ait été moqué en l'affublant d'une maitresse ou en le rendant homosexuel, il n'y a pas eu de fatwa, d'appel au meurtre, tout juste une protestation un peu violente avec un débordement, sans plus, alors que les films furent projetés en salle pendant des mois.

Mais à aucun moment le premier ministre n'est intervenu.

Par contre lorsque Céline, au moment où les nazis déportaient, se permettait d'écrire dans ses pamphlets qu'il fallait, entre autre, "pendre les juifs par leurs ficelles", c'est un appel au meurtre clair, raciste qui ne fut condamné ni par Sartre ni aucun autre intellectuel qui ne provoqua aucune manifestation et fut bien mal sanctionné par quelques mois de prison.

Charlie Hebdo ne s'est pas montré raciste, il a été irrespectueux et insultant à l'égard de de Gaulle, de Giscard d'Estaing ou du Pape comme il l'est à l'égard d'une autre idole: Mahomet. Je ne dis pas que ces attaques sont de mon goût mais elles demeurent courageuses et permettent de rappeler ce droit fondamental de nos démocraties: la liberté; à ce titre j'écris Charlie Bravo.

Qui a estimé que les "Pussy Riots" méritaient deux années de travaux forcés, à part Poutine?

(réponse à l'intéressant commentaire de Julien Fournier) 

Partager cet article

Repost 0
Jean EROUKHMANOFF
commenter cet article

commentaires

Julien Fournier 24/09/2012 14:36


Tout d'abord merci d'avoir pris le temps de réagir à mon commentaire.


Je vous suis sur les grandes lignes, et j apprécie votre raisonnement, mais il me semble incompatible avec le principe de liberté d'expression. Pour aller plus loin, je dirais même que les lois
Gayssot et autres projets de lois artifices qui sanctionnent les propos révisionnistes ou même pro-colonialistes, ne résoudront jamais le problème du racisme ou de l'intolérance. La liberté
d'expression se doit d'être absolue pour réellement exister, et enfin devenir un outil pour combattre ces fléaus.


M Lepen n'est qu'un "détail" grossier de la montée de l'antisémistisme dans notre pays, comme d'ailleurs de l'islamophobie. Quand Mme Lepen, elle, veut une loi contre les kippas et voiles
musulmans, ce qu'elle dit n'est pas raciste, même si certains désormais guetteront ses moindres discours. Mais nous sommes en droit d'être en désaccord profond avec elle. Nous avons aussi le
droit de l'exprimer sous la forme que nous voulons, comme Charlie Hebdo l'a fait en la comparant ainsi que ses électeurs à un tas d'excréments (cf Janvier 2012, "Marine Lepen, la candidate qui
vous ressemble" avec une illustration très visuelle). Ce n'est pas d'une élégance remarquable, c'est même vulgaire et grossier, mais c'est ou ca devrait être un droit inattaquable, de même
lorsque Siné eructe à son tour. Voilà mon sentiment.


 


Cordialement,


Julien.

Alain Dumesnil 24/09/2012 10:47


Bonjour Jean,


Pourrais tu ne tant que conseiller général nous donner ton avis sur la situation des travaux du creux de l'Avenue du Général de Gaulle.


Nous nous devons d'expliciter à nos concitoyens, pourquoi en une décennie nous avons pris la décision de modifier cette avenue en rétrécissant les trottoirs pour qu'en 2012 nous remettions les
trottoirs comme ils étaient auparavant...


Dans une époque ou 115 millions d'européens vivent sous le seuil de pauvreté, nous nous devons d'expliciter à ceux qui paient l'impôt, comment est utilisé leur argent...


Le Conseil Général a apporté sa contribution à ce projet, un commentaire de ta part serait le bienvenu.


Toute mon amitié


Alain Dumesnil, ancien conseiller municipal


 


 

electron libre 23/09/2012 20:16


vous avz raison de prendre fait et cause, pour charly hebdo, ras le bol des "zintégristes de tout bord "


le rire est un délit, la tronche de cake en cul de poule, un must, molière et autres coluche doivent de bidonner grave ( comme disent les djeuns ).


 


Ceci étant, tout cela n'est qu'un épis phénomène, dont seule la presse à le secret afin de faire mousser les foules en délires, car ce n'est pas  au fond de" belly, la guitoune a bitout" que
le pot aux roses fut découvert.


 


Tout cela s'appelle de la manipulation d'opinion ,afin de remplir les cases vides.


gageons que d'ici quelques semaines, pour le second sacre de la barraque a obama, tout cela sera oublié.


 

Alain Dumesnil 23/09/2012 10:11


Bonjour Jean,


Je ne sais si nous pouvons parler de journalisme dans un monde en pleine désinformation mais pour moi nous parlons beaucoup trop de religion dans un pays qui revendique la fait
d'être Laïc.


Je n'accepte pas que des "journalistes" puissent être protégés avec l'argent du contribuable.


S'ils veulent écrire n'importe quoi pour faire de l'audience qu'ils le fassent mais en toute responsabilité.


Notre société occidentale chaque jour montre sa décadence et se permet de faire n'importe Quoi, de dire n'importe Quoi sur n'importe Qui...Est ce bien raisonnable?


Il y aurait tant à dire et à écrire sur les faits de société, sur les dérives de notre société, sur ses errances et surtout sur leurs conséquences néfastes pour le Monde et pour notre Pays.


Nous ne réduirons rien en semant de la Haine mais peut être n'est-il pas trop tard pour réapprendre à communiquer, même si je pense ques les dés sont jetés.


Le Dialogue et la compréhension de l'Autre et de sa différence sont les seuls vecteurs pour pouvoir continuer à vivre en paix.


Maintenant ceux qui veulent vivre leurs principes religieux avec intégrisme et non respect de l'autre Qu'ils aillent voir ailleurs, ils n'ont rien à faire dans notre beau pays de
France.


Mon propos est valable pour toutes les formes de pensée et s'adresse à tous ceux et celles qui ont décidés que le communautarisme, le repli sur soi, le rejet de l'autre sont une
voie d'avenir...


Qu'ils regardent ce que cette forme de pensée, crée chaque jour et sur l'ensemble de la planéte comme guerre et autres problèmes que nous ne sauront résoudre que par encore plus de violence...


La Société Humaine est en pleine errance, intéressons nous aux vrais problèmes et laissons de côté ses sujets qui ne font que cacher la vraie Information et l'avenir de notre
Humanité.


Je suis de retour et j'ai bien l'intention de faire savoir au plus grand nombre ma vision des Mondes.


Toute mon amitié


Alain Dumesnil ancien conseiller municipal