Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • : Billets d'humeur et réflexions engagées autour de la vie politique et citoyenne de Saint-Mandé et du Val de Marne
  • Contact

Jean EROUKHMANOFF

Médecin généraliste à Saint-Mandé, ancien conseiller général et maire-adjoint de la ville.

Le Zoom Sur

Saint-Mandé et moi

RUE JEANNE D'ARC: C'est dans cette rue que mes parents ont choisi de s'installer ,en 1956 ,j'avais 4 ans.

RUE DU COMMANDANT MOUCHOTTE: C'est la rue de mon école maternelle puis , primaire. On l' appelait "Mouchotte" mais elle a été baptisée Charles Digeon.

AVENUE DU GENERAL DE GAULLE(anciennement rue de la République): J'y ai installé mon cabinet de Médecine Générale, pour soigner une patientèle qui me ressemblait, j'avais 25 ans.

Rue de l'ABBE POUCHARD: Mon fils aîné y a fait ses premiers pas.

Rue DE BERULLE: La rue du Conservatoire Robert Lamoureux, ma fille contrairement à ses frères adorait les cours de solfège.

Avenue DAUMESNIL: C'est là que nous nous sommes installés avec mon épouse, pour élever nos trois enfants et recevoir désormais avec un grand bonheur nos deux petits-fils qui attendent avec impatience la réouverture du Zoo.

Archives

Bio

1956 Je découvre Saint-Mandé, le bois ,les manèges ,le zoo, et les coupes de cheveux réglementaires d'Edmond, le coiffeur de la rue Jeanne D' Arc. 1969 :j'obtiens mon bac au lycée Berlioz. 1976 : j'ai fini mes études de médecine et j'effectue mon service National dans le 404 ème Bataillon de Commandement et de Soutien. 1977 : j'ouvre mon cabinet de Médecine Générale à Saint Mandé et je crée une consultation de Médecine Générale au dispensaire ST Yves ,à La Courneuve ,ne pouvant refuser la requête de Sœur Cécile, une patiente que j'ai soignée lors de mon internat au Hertford British Hospital,à Paris. 1980:Le Sénateur -Maire Jean Bertaud célèbre mon mariage avec Michelle, Chirurgien -Dentiste qui exerce avec moi ,avenue du Général de Gaulle. 1981,1984,1987 : Trois très grandes années, la naissance de mes enfants. 1995 : J'intègre le monde politique local de Saint Mandé, je deviens Conseiller Municipal ,puis Adjoint au Maire. 2001 :Je suis élu Conseiller Général de Saint -Mandé. 2008 : Je suis réélu Conseiller Général par les Saint- Mandéens.

A La Une

  • Quelques conseils pour les vacances...
    1/ Attention aux petits coups de chaleur... Durant l'été, bien souvent, certains ne s’hydratent pas suffisamment. Et, faute d'un esprit clair, basculent dans le drame, se croyant parfois victimes de complots à la Richard III. Ils se retrouvent le front...
  • LE MYSTERE DU BULLETIN MUNICIPAL
    Mais où est-il passé ? Le « 25 photos du maire par magazine » en pleine campagne électorale, le « Coucou me revoilà », le «Suivez bien mon regard » un peu comme le geste du gendarme de Saint-Tropez, bref LA brochure où on le voit partout (en haut, en...
  • LE VAL ENDORMI
    Ça démarre mal. Déjà dans « le petit saint-mandéen » si on lit les titres un peu vite, la première page nous associe le « Plouf » à la « quinzaine commerciale ». Malgré tout j’ai attendu avec impatience le lundi 15, jour du lancement, du lancement… de...
  • AVIS DE GRANDE PRUDENCE
    « Détournement de fonds publics » ! La correctionnelle parce que la justice suspecte qu’une étude d’un montant de 8.300€ ait servi à payer une partie des frais d’avocat d’un maire. Et l’avocat est suspect de « recel de détournement de fonds publics »....
  • AÏE! AÏE! AÏE!
    En Cassation ça passe ou ça casse. Ça peut surtout casser les reins de celui qui se pourvoit dans cette démarche. Certains disent que quand on prend une chaise, il faut casser sa tirelire, s’ils chaussent leurs grosses lunettes il faut faire un tour à...
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 17:20

DSC05452  L'histoire du drapeau français "souillé" aura provoqué plus de réactions outrées, ministérielles ou autres, que la déportation et l'extermination des juifs, pendant les années de guerre.

  Comment ne pas méditer ce constat, aujourd'hui 25 avril, "Journée nationale de la Déportation".  

  Une journée souvenir qui permet d'emballer peser.... oublier. 

  Puisqu'officiellement ce jour là on a tous pensé à cette horreur, on peut "fermer le ban", effacer la tâche. Une souillure parmi d'autres,

avec cette déportation française de Drancy, qui érigeait la France "allemagnifiée" en bon élève des pays occupés, avec cette francisque réclamée par F. Mitterrand, M. Couve de Murville et le père de V. Giscard d'Estaing, cette francisque dont le serment qui l'accompagnait indiquait: "Je fais don de ma personne au Maréchal Pétain, comme il a fait don de la sienne à la France, je m'engage à servir ses disciplines et à rester fidèle à sa personne", avec cette dénazéification engagée courageusement par la plupart des pays, mais qui permettait à des présidents de la République de conserver des amis comme Bousquet et Papon!

 

Je pensais à tout cela en me recueillant à midi devant la plaque commémorative apposée rue Grandville sur le mur de ce qui fut une école d'où, le 22 juillet 1944, 19 petites filles juives et leur maitresse furent arrétées, puis déportées, exterminées.DSC05451-copie-1

 

Aujourd'hui, j'aurais pu choisir comme citation celle du 13 mars 1942: "J'ai vu le Maréchal au théatre: il est magnifique d'allure, son visage est celui d'une statue de marbre". Le théatre... le "beau" Maréchal, neuf mois après la Grande Rafle, quelques mois avant celle du Vel d'Hiv' et alors que les déportations se poursuivent, F. mitterrand va au théatre admire ce visage de belle allure, pendant que d'autres sont enfermés derrière les barbelés à la merci de balles tirées depuis les miradors. Ils ont été arrétés par des gendarmes bien consciencieux pour être emprisonnés dans des conditions inhumaines.

Leur délit? Imprescriptible car immanent: délit de religion et pire, délit de naissance!

Les gendarmes arborent la nationalité française, le lieu se situe en France, à deux pas de Paris, à Drancy.

Sur les 67 000 déportés juifs 3% reviendront des camps, parmi eux Marcel Bloch, futur Marcel Dassault.

 

 

J'ai préféré à cette phrase de l'ancien président de la République, une citation de Vladimir Jankélévitch sur le pardon impossible, car pour ce philosophe les actes d'une personne doivent être en accord avec sa morale.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alain Dumesnil 26/04/2010 14:30



Bonjour Jean,


Chacun de nous peut avoir une perception de la notion du pardon.


Celle dans lequelle ma famille m'a éduqué, a été "N'oublie jamais que lorsque nous sommes arrivés dans ces camps, ils étaient plein de tout ce qui gênait le système politique en place, gitan,
communiste, franc maçon etc...)


Qu'avons nous fait depuis cette époque, nous sommes nous élevés devant toutes les atrocités commises depuis le 8 Mai 1945, des centaines et des centaines de millions d'humains sont morts à
travers le Monde parce qu'ils étaient différents parfois à noptre porte et il y a de cela peu de temps.


A t'on parlé de tous ces trains qui sont allés vers la Russie à la libération des camps et de ces Français qui ne sont jamais revenus. Mon grand père est passé très prêt de cette aventure.


Nous qui parlons chaque jour de paix dans un Monde qui prépare chaque jour la guerre, il suffit pour cela de voir la progression des ventes d'armes à travers le Monde. Ils nous faudrait un réel
courage car Vivre en paix, c'est comprendre l'autre, c'est faire un pas vers l'autre. C'est accepter l'autre tel qu'il est. C'est accepter le Dialogue et non le monologue tel que nous le vivons
chaque jour un peu plus que ce soit dans nos cités ou bien dans les états.


Soyons des hommes d'espérance et continuons à faire réfléchir le plus grand nombre sur les risques que nous faisons prendre à l'ensemble du Monde... 


Tout simplement parce que chacun se croit possesseur de la vérité...


Amicale pensée


Alain Dumesnil, Ancien Conseiller Municipal,


 


Nous qui nous réfugions dans nos petitesses et dans nos communautés. Il serait peut être temps d'ouvrir les yeux et de regarder l'humain tel qu'il est...