Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • : Billets d'humeur et réflexions engagées autour de la vie politique et citoyenne de Saint-Mandé et du Val de Marne
  • Contact

Jean EROUKHMANOFF

Médecin généraliste à Saint-Mandé, ancien conseiller général et maire-adjoint de la ville.

Le Zoom Sur

Saint-Mandé et moi

RUE JEANNE D'ARC: C'est dans cette rue que mes parents ont choisi de s'installer ,en 1956 ,j'avais 4 ans.

RUE DU COMMANDANT MOUCHOTTE: C'est la rue de mon école maternelle puis , primaire. On l' appelait "Mouchotte" mais elle a été baptisée Charles Digeon.

AVENUE DU GENERAL DE GAULLE(anciennement rue de la République): J'y ai installé mon cabinet de Médecine Générale, pour soigner une patientèle qui me ressemblait, j'avais 25 ans.

Rue de l'ABBE POUCHARD: Mon fils aîné y a fait ses premiers pas.

Rue DE BERULLE: La rue du Conservatoire Robert Lamoureux, ma fille contrairement à ses frères adorait les cours de solfège.

Avenue DAUMESNIL: C'est là que nous nous sommes installés avec mon épouse, pour élever nos trois enfants et recevoir désormais avec un grand bonheur nos deux petits-fils qui attendent avec impatience la réouverture du Zoo.

Archives

Bio

1956 Je découvre Saint-Mandé, le bois ,les manèges ,le zoo, et les coupes de cheveux réglementaires d'Edmond, le coiffeur de la rue Jeanne D' Arc. 1969 :j'obtiens mon bac au lycée Berlioz. 1976 : j'ai fini mes études de médecine et j'effectue mon service National dans le 404 ème Bataillon de Commandement et de Soutien. 1977 : j'ouvre mon cabinet de Médecine Générale à Saint Mandé et je crée une consultation de Médecine Générale au dispensaire ST Yves ,à La Courneuve ,ne pouvant refuser la requête de Sœur Cécile, une patiente que j'ai soignée lors de mon internat au Hertford British Hospital,à Paris. 1980:Le Sénateur -Maire Jean Bertaud célèbre mon mariage avec Michelle, Chirurgien -Dentiste qui exerce avec moi ,avenue du Général de Gaulle. 1981,1984,1987 : Trois très grandes années, la naissance de mes enfants. 1995 : J'intègre le monde politique local de Saint Mandé, je deviens Conseiller Municipal ,puis Adjoint au Maire. 2001 :Je suis élu Conseiller Général de Saint -Mandé. 2008 : Je suis réélu Conseiller Général par les Saint- Mandéens.

A La Une

  • Quelques conseils pour les vacances...
    1/ Attention aux petits coups de chaleur... Durant l'été, bien souvent, certains ne s’hydratent pas suffisamment. Et, faute d'un esprit clair, basculent dans le drame, se croyant parfois victimes de complots à la Richard III. Ils se retrouvent le front...
  • LE MYSTERE DU BULLETIN MUNICIPAL
    Mais où est-il passé ? Le « 25 photos du maire par magazine » en pleine campagne électorale, le « Coucou me revoilà », le «Suivez bien mon regard » un peu comme le geste du gendarme de Saint-Tropez, bref LA brochure où on le voit partout (en haut, en...
  • LE VAL ENDORMI
    Ça démarre mal. Déjà dans « le petit saint-mandéen » si on lit les titres un peu vite, la première page nous associe le « Plouf » à la « quinzaine commerciale ». Malgré tout j’ai attendu avec impatience le lundi 15, jour du lancement, du lancement… de...
  • AVIS DE GRANDE PRUDENCE
    « Détournement de fonds publics » ! La correctionnelle parce que la justice suspecte qu’une étude d’un montant de 8.300€ ait servi à payer une partie des frais d’avocat d’un maire. Et l’avocat est suspect de « recel de détournement de fonds publics »....
  • AÏE! AÏE! AÏE!
    En Cassation ça passe ou ça casse. Ça peut surtout casser les reins de celui qui se pourvoit dans cette démarche. Certains disent que quand on prend une chaise, il faut casser sa tirelire, s’ils chaussent leurs grosses lunettes il faut faire un tour à...
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 00:33

  001-copie-3

 Il disait avoir déclamé Ionesco, Brecht et Jarry, peut-être pour une fête de patronage, on savait tous qu'il avait un problème ce Domenech. À force de jouer comme un pied au théâtre, il a cru qu'au foot les équipes de bras cassés pourraient marcher sur les mains et que le public était tombé sur la tête. L'ennui c'est d'avoir fait tomber la France dans "la pompe à merdre" de la mère Ubu.

  Pour reprendre une image digne de notre intellectuel, le président de la fédération a rempli de diesel le réservoir d'une voiture à essence et a voulu rouler avec, pour ne pas perdre l'argent investi. Le problème s'est transformé en drame car le véhicule tractait un carrosse de milliardaires fatigués accompagnés de leur "zahiades".

  

  Comment des hommes politiques de valeur ont-ils pu miser sur une bande de pieds nickelés en pensant détourner le regard des français des vrais problèmes: retraites crise... Là aussi on est atterré. 

Groucho n'est plus, dommage il aurait fait un bon président!

 

  Malgré tout il faut le reconnaitre notre pays n'a pas eu de chance, d'abord avec ce ballon dont on avait très peur, d'ailleurs BAF (Balle Anti-Française) plus que ballon, car selon les description il n'était pas tout à fait rond, glissant de surcroit, et les lignes qu'il traçait dans l'air étaient, pour certains hauts spécialistes du football, des ellipses... incroyable! Plus incroyable encore, un de nos joueur après avoir écouté tant d'âneries s'est entrainé avec un ballon de rugby!

On leur avait fait perdre la tête, il faut le reconnaitre, eux ils ne tournaient plus rond.

 

   Et puis il a fallu supporter les vuvuzelas qui empéchait notre équipe de dormir sur le terrain. Forcément réveillé en sursaut, le pied n'est jamais sûr. Anelka finit par se décider pour une promenade dans le stade ce qui lui permit d'en faire la reconnaissance pour le cas où il jouerait. "Jouer ou ne pas jouer? Dormir, réver, pourquoi pas se reposer à Dubaï", là était la question, et ce ballon qui l'empêchait de marcher... ça serait un come back au coffre fort pour compter les "pièces jaunes", enfin elles étaient jaunes mais ce n'était pas les mêmes.

 

  Ce qui leur a peut-être porté malheur dans ce pays si inspiré ce sont les prières, elles leur ont manqué! Ils ne se souvenaient plus des phrases pourtant simples qu'on leur avait supplié d'apprendre par coeur, pas pour eux, juste pour les téléspectateurs: "Allons enfants de ...".

  Non ce n'était pas aux Dieux de réciter des prières!

 

  Par contre Zeus et ses copains s'étaient piqués de politique, en distribuant un carton rouge à cette ministrette qui leur avait servi le caviar dans les suites de leur cinq étoiles: "insuffisant", un jugement sans appel avec une sanction publique: le boycott. Quelques jours plus tard la réaction cinglante que chacun attendait, fut "le temps de l'analyse viendra" de Mme Roselyne Bachelot.

 Digne de Domenech!

 

  Maintenant il va falloir remplir les valises Vuitton et penser à réserver la limousine, à moins que certains joueurs ne suivent cette idée originale, suggérée par l'un d'entre eux sur une chaine de radio: "ça serait bien de visiter le pays, je ne dis pas un safari mais...", il pensait que les supporters feraient un sitting sur les Champs Elysées quelques jours en les attendant, le temps qu'eux ne découvrent ces fauves qui ont la rage de survivre, et qui connaissent le "courir ou mourir".

  Ils vont peut-être se souvenir, c'était il y a des années lumières, quand ils furent simples joueurs.

 

  Oui, je crois que serait une belle et noble cause que d'accueillir cette équipe meurtrie. Les fleurs ils en ont vues là-bas en vacances, les vuvuzelas, après une heure de décalage horaire, ça les déstabiliserait. Non, retrouver le sol français ça se fête avec des produits locaux: oeufs, tomates et pourquoi pas des tartes à la crême?  

 

Partager cet article

Repost 0
Jean EROUKHMANOFF
commenter cet article

commentaires