Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • : Billets d'humeur et réflexions engagées autour de la vie politique et citoyenne de Saint-Mandé et du Val de Marne
  • Contact

Jean EROUKHMANOFF

Médecin généraliste à Saint-Mandé, ancien conseiller général et maire-adjoint de la ville.

Le Zoom Sur

Saint-Mandé et moi

RUE JEANNE D'ARC: C'est dans cette rue que mes parents ont choisi de s'installer ,en 1956 ,j'avais 4 ans.

RUE DU COMMANDANT MOUCHOTTE: C'est la rue de mon école maternelle puis , primaire. On l' appelait "Mouchotte" mais elle a été baptisée Charles Digeon.

AVENUE DU GENERAL DE GAULLE(anciennement rue de la République): J'y ai installé mon cabinet de Médecine Générale, pour soigner une patientèle qui me ressemblait, j'avais 25 ans.

Rue de l'ABBE POUCHARD: Mon fils aîné y a fait ses premiers pas.

Rue DE BERULLE: La rue du Conservatoire Robert Lamoureux, ma fille contrairement à ses frères adorait les cours de solfège.

Avenue DAUMESNIL: C'est là que nous nous sommes installés avec mon épouse, pour élever nos trois enfants et recevoir désormais avec un grand bonheur nos deux petits-fils qui attendent avec impatience la réouverture du Zoo.

Archives

Bio

1956 Je découvre Saint-Mandé, le bois ,les manèges ,le zoo, et les coupes de cheveux réglementaires d'Edmond, le coiffeur de la rue Jeanne D' Arc. 1969 :j'obtiens mon bac au lycée Berlioz. 1976 : j'ai fini mes études de médecine et j'effectue mon service National dans le 404 ème Bataillon de Commandement et de Soutien. 1977 : j'ouvre mon cabinet de Médecine Générale à Saint Mandé et je crée une consultation de Médecine Générale au dispensaire ST Yves ,à La Courneuve ,ne pouvant refuser la requête de Sœur Cécile, une patiente que j'ai soignée lors de mon internat au Hertford British Hospital,à Paris. 1980:Le Sénateur -Maire Jean Bertaud célèbre mon mariage avec Michelle, Chirurgien -Dentiste qui exerce avec moi ,avenue du Général de Gaulle. 1981,1984,1987 : Trois très grandes années, la naissance de mes enfants. 1995 : J'intègre le monde politique local de Saint Mandé, je deviens Conseiller Municipal ,puis Adjoint au Maire. 2001 :Je suis élu Conseiller Général de Saint -Mandé. 2008 : Je suis réélu Conseiller Général par les Saint- Mandéens.

A La Une

  • Quelques conseils pour les vacances...
    1/ Attention aux petits coups de chaleur... Durant l'été, bien souvent, certains ne s’hydratent pas suffisamment. Et, faute d'un esprit clair, basculent dans le drame, se croyant parfois victimes de complots à la Richard III. Ils se retrouvent le front...
  • LE MYSTERE DU BULLETIN MUNICIPAL
    Mais où est-il passé ? Le « 25 photos du maire par magazine » en pleine campagne électorale, le « Coucou me revoilà », le «Suivez bien mon regard » un peu comme le geste du gendarme de Saint-Tropez, bref LA brochure où on le voit partout (en haut, en...
  • LE VAL ENDORMI
    Ça démarre mal. Déjà dans « le petit saint-mandéen » si on lit les titres un peu vite, la première page nous associe le « Plouf » à la « quinzaine commerciale ». Malgré tout j’ai attendu avec impatience le lundi 15, jour du lancement, du lancement… de...
  • AVIS DE GRANDE PRUDENCE
    « Détournement de fonds publics » ! La correctionnelle parce que la justice suspecte qu’une étude d’un montant de 8.300€ ait servi à payer une partie des frais d’avocat d’un maire. Et l’avocat est suspect de « recel de détournement de fonds publics »....
  • AÏE! AÏE! AÏE!
    En Cassation ça passe ou ça casse. Ça peut surtout casser les reins de celui qui se pourvoit dans cette démarche. Certains disent que quand on prend une chaise, il faut casser sa tirelire, s’ils chaussent leurs grosses lunettes il faut faire un tour à...
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 11:14

  C'est à la sortie du tribunal du "20 heures" que le journaliste a aperçu cette femme droguée de politique, effondrée,  amaigrie dit-on (pas facile d'être sûr). Depuis plusieurs mois il effectuait une enquête sur les tragédies sociales, ces chômeurs qui ont tout perdu, après l'emploi c'est le conjoint qui disparait puis le logement puisqu'ils ne peuvent plus en payer les loyers, ils aboutissent rapidement à une désociabilisation, certains vont alors tomber dans la délinquance. L'éditorialiste a été touché par le drame de cette femme qui du jour au lendemain va se voir retirer 9500 euros chaque mois!

 

  Comment peut-elle s'en sortir? Et d'abord qui fut Christine Boutin?

 BOUTIN 001

  Sa vie apparait à tous comme exemplaire: mariée, des enfants, catholique pratiquante, elle va devenir maire, Conseillère générale, Ministre, et même Consulteur du Conseil Pontifical au Saint-Siège. Mais derrière cette façade que de drames se sont noués!

 

  Scandaleusement salie par l'association Act Up qui la qualifie d'homophobe, elle a aussi connu la répudiation lorsque Bayrou l'exclut de son parti, l'UDF, enfin son poste de présidente du Conseil général des Yvelines est terni par le fait qu'elle n'en bénéficie que parce que le président en exercice, Pierre Bédier est condamné pour corruption et recel d'abus de biens sociaux.

  Mais le pire, ce furent ces moments de déchirement entre l'amitié et ce réflexe non maitrisable qui suit la fameuse question: "comment sauver ma place?", par exemple lorsque son directeur de cabinet, J.P. Bolufer doit démissionner pour un scandale concernant son studio de 190 m², enfin loué au prix d'un studio; elle aurait bien tendu la joue mais...

  L'autre moment difficile pour déglutition et digestion, ce fut lorsqu'elle sentit le sol de ministre se dérober sous ses jambes: le 22 juin 2009 elle était ministre et le 23 elle apprit qu'elle ne l'était plus... 

  Mais, mais, mais elle devenait... "missionneuse", ceci n'a bien sûr rien à voir avec missionnaire ou l'idée d'une quelconque "mission pour le Seigneur", même dans l'esprit "Blue Brothers", quoique...  

  Non dans "missionneuse" il y a "moissonneuse", pas dans la racine mais dans l'idée, et dans la forme de travail: en équipe, l'aspirateur, l'extracteur, le pompeur... Dans tous les cas le titre a peu d'intérêt: "les conséquences sociales de la mondialisation", on ne peut s'empécher de se rappeler le fameux rapport de Mme Tibéri.

 

  Oublions tout cela car ce qui importe en cette période difficile pour les français, au moment où ils vont devoir faire des sacrifices pour la retraite, c'est de leur montrer que celle-ci ne sera pas aussi catastrophique qu'on le pense. Encore une fois cette femme, collaboratrice du ministre du travail, Eric Woerth, sait  montrer l'exemple et donner du courage aux autres en rappelant qu'on peut s'en sortir. Elle a perdu 9500 euros, mais elle touchera 8600 euros.

 

 "Elle a pu s'en sortir, vous bientôt aussi."

 

  Et, il y a un plus: si vous êtes député européen, sachez que tout fonctionnaire international est exempté d'impôts. Je voulais apporter ma modeste contribution à cette réflexion sur "les conséquences sociales de la mondialisation".

J'ajoute que je renonce à toute rétribution.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Denis Offman 18/06/2010 16:44



Je suis encore sous le choc! Ne peut-on venir en aide à cette personnee? Peu importe la forme: chèques, liquide, ou une pétition, un tract tout simplement, peut-être des oranges... puisque c'est
le témoignage de sympathie qui compte. Pauvre femme ça a dû la secouer, on m'a dit qu'elle voulait se présenter à la présidentielle! Moins d'argent, la mise à la retraiteil faut tout
faire pour lui éviter "un passage à l'acte", comme le disent les psychiatres pour les suicides, parce qu'une grêve de la faim, ça pourrait prendre des mois.


"Il faut sauver Christine" je suggère que chacun lui adresse un petit mot de réconfort, ça compte dans ces moments là.


Denis Offman