Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • : Billets d'humeur et réflexions engagées autour de la vie politique et citoyenne de Saint-Mandé et du Val de Marne
  • Contact

Jean EROUKHMANOFF

Médecin généraliste à Saint-Mandé, ancien conseiller général et maire-adjoint de la ville.

Le Zoom Sur

Saint-Mandé et moi

RUE JEANNE D'ARC: C'est dans cette rue que mes parents ont choisi de s'installer ,en 1956 ,j'avais 4 ans.

RUE DU COMMANDANT MOUCHOTTE: C'est la rue de mon école maternelle puis , primaire. On l' appelait "Mouchotte" mais elle a été baptisée Charles Digeon.

AVENUE DU GENERAL DE GAULLE(anciennement rue de la République): J'y ai installé mon cabinet de Médecine Générale, pour soigner une patientèle qui me ressemblait, j'avais 25 ans.

Rue de l'ABBE POUCHARD: Mon fils aîné y a fait ses premiers pas.

Rue DE BERULLE: La rue du Conservatoire Robert Lamoureux, ma fille contrairement à ses frères adorait les cours de solfège.

Avenue DAUMESNIL: C'est là que nous nous sommes installés avec mon épouse, pour élever nos trois enfants et recevoir désormais avec un grand bonheur nos deux petits-fils qui attendent avec impatience la réouverture du Zoo.

Archives

Bio

1956 Je découvre Saint-Mandé, le bois ,les manèges ,le zoo, et les coupes de cheveux réglementaires d'Edmond, le coiffeur de la rue Jeanne D' Arc. 1969 :j'obtiens mon bac au lycée Berlioz. 1976 : j'ai fini mes études de médecine et j'effectue mon service National dans le 404 ème Bataillon de Commandement et de Soutien. 1977 : j'ouvre mon cabinet de Médecine Générale à Saint Mandé et je crée une consultation de Médecine Générale au dispensaire ST Yves ,à La Courneuve ,ne pouvant refuser la requête de Sœur Cécile, une patiente que j'ai soignée lors de mon internat au Hertford British Hospital,à Paris. 1980:Le Sénateur -Maire Jean Bertaud célèbre mon mariage avec Michelle, Chirurgien -Dentiste qui exerce avec moi ,avenue du Général de Gaulle. 1981,1984,1987 : Trois très grandes années, la naissance de mes enfants. 1995 : J'intègre le monde politique local de Saint Mandé, je deviens Conseiller Municipal ,puis Adjoint au Maire. 2001 :Je suis élu Conseiller Général de Saint -Mandé. 2008 : Je suis réélu Conseiller Général par les Saint- Mandéens.

A La Une

  • Quelques conseils pour les vacances...
    1/ Attention aux petits coups de chaleur... Durant l'été, bien souvent, certains ne s’hydratent pas suffisamment. Et, faute d'un esprit clair, basculent dans le drame, se croyant parfois victimes de complots à la Richard III. Ils se retrouvent le front...
  • LE MYSTERE DU BULLETIN MUNICIPAL
    Mais où est-il passé ? Le « 25 photos du maire par magazine » en pleine campagne électorale, le « Coucou me revoilà », le «Suivez bien mon regard » un peu comme le geste du gendarme de Saint-Tropez, bref LA brochure où on le voit partout (en haut, en...
  • LE VAL ENDORMI
    Ça démarre mal. Déjà dans « le petit saint-mandéen » si on lit les titres un peu vite, la première page nous associe le « Plouf » à la « quinzaine commerciale ». Malgré tout j’ai attendu avec impatience le lundi 15, jour du lancement, du lancement… de...
  • AVIS DE GRANDE PRUDENCE
    « Détournement de fonds publics » ! La correctionnelle parce que la justice suspecte qu’une étude d’un montant de 8.300€ ait servi à payer une partie des frais d’avocat d’un maire. Et l’avocat est suspect de « recel de détournement de fonds publics »....
  • AÏE! AÏE! AÏE!
    En Cassation ça passe ou ça casse. Ça peut surtout casser les reins de celui qui se pourvoit dans cette démarche. Certains disent que quand on prend une chaise, il faut casser sa tirelire, s’ils chaussent leurs grosses lunettes il faut faire un tour à...
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 09:24

   Y a-t-il un pilote dans l'avion ?

Le monde du cinéma est en deuil, Leslie Nielsen (" Y a-t-il un pilote dans l'avion?") nous a quittés. Certains inconditionnels émus ont immédiatement accouru et posé la question nielsenienne : « Y a-t-il un corps dans le cercueil ? ».

Déjà chacun se penche sur le scénario qu’il aurait laissé avec cette future scène d’anthologie au cours de laquelle Leslie, déçu du ciel politique français, claque la porte de l’Airbus A 880 en plein vol, or ce monstre d’acier, inoxydable aux intempéries rappellerait par sa silhouette une lilloise célèbre. Et selon le script toute ressemblance avec une personnalité politique de gauche ne serait pas fortuite. Ce véritable cuirassé de l’espace, massif,  cheveux courts aurait reçu des chocs d’énormes météorites. Certains passionnés auraient répertorié « 35 heurts » sur la carrosserie.

Mais on le sait maintenant, toutes les hypothèses sont autorisées : l’acteur avant son dernier soupir aurait laissé tomber une boule de verre représentant une tour Eiffel sous la pluie et aurait prononcé en la laissant tomber : « Roseboud… », du coup à gauche on jure que cette ministre serait de droite.

Il n’empêche, lorsque Leslie saute de l’avion sans parachute, il n’est pas seul, il tient par la main une vedette à laquelle il pose une question : « C’est Go ? », elle lui répond : « Ségo, oui ! ». Une fois lancée l’héroïne tourne la tête vers Leslie qui l’interpelle :        

Y a-t-il un flic pour sauver la reine ?   

 

 

_ C’est brave à cette altitude !

_ Mais c’était ça la bravitude.

Puis elle s’adresse à nouveau à Leslie :

_ Ecartez les bras comme moi, ça freine. D’ailleurs Dan Brown explique dans « Anges et Démons » comment le camerlingue doit s’y prendre pour ralentir la chute.

_ La camée dingue ?

_  Vous me vexez, c’est le chef des Illuminati…

_ C’est bien ce que j’avais compris.

Par chance l’avion fou plonge, ils avaient tous oublié que  le matériel informatique n’était pas livré avec la carcasse au départ. Devant cette tragédie, le concepteur,  brillantissime, interrogé par les chaines de télé ne cesse de hurler :

_ Mon bébé, il va s’écraser, mon bébé. Mais pourquoi ai-je oublié le principal ?

Mais l’appareil en plein piqué passe entre les héros de l’espace qui se jettent in extrémis  à l’intérieur. Leslie branche les fils sur le crâne de sa partenaire. L’appareil se redresse, fonce dans le vide sidéral et disparait de la galaxie.

Depuis le sol un homme aux cheveux blancs commente ce suicide collectif depuis son bureau new-yorkais :

_ Leslie a disparu au bon moment, avec une piquée, une allumée et son conjoint le scénario ne pouvait se terminer par une happy end !

 

 
 

 

Partager cet article

Repost 0
Jean EROUKHMANOFF - dans Politique
commenter cet article

commentaires