Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • : Billets d'humeur et réflexions engagées autour de la vie politique et citoyenne de Saint-Mandé et du Val de Marne
  • Contact

Jean EROUKHMANOFF

Médecin généraliste à Saint-Mandé, ancien conseiller général et maire-adjoint de la ville.

Le Zoom Sur

Saint-Mandé et moi

RUE JEANNE D'ARC: C'est dans cette rue que mes parents ont choisi de s'installer ,en 1956 ,j'avais 4 ans.

RUE DU COMMANDANT MOUCHOTTE: C'est la rue de mon école maternelle puis , primaire. On l' appelait "Mouchotte" mais elle a été baptisée Charles Digeon.

AVENUE DU GENERAL DE GAULLE(anciennement rue de la République): J'y ai installé mon cabinet de Médecine Générale, pour soigner une patientèle qui me ressemblait, j'avais 25 ans.

Rue de l'ABBE POUCHARD: Mon fils aîné y a fait ses premiers pas.

Rue DE BERULLE: La rue du Conservatoire Robert Lamoureux, ma fille contrairement à ses frères adorait les cours de solfège.

Avenue DAUMESNIL: C'est là que nous nous sommes installés avec mon épouse, pour élever nos trois enfants et recevoir désormais avec un grand bonheur nos deux petits-fils qui attendent avec impatience la réouverture du Zoo.

Archives

Bio

1956 Je découvre Saint-Mandé, le bois ,les manèges ,le zoo, et les coupes de cheveux réglementaires d'Edmond, le coiffeur de la rue Jeanne D' Arc. 1969 :j'obtiens mon bac au lycée Berlioz. 1976 : j'ai fini mes études de médecine et j'effectue mon service National dans le 404 ème Bataillon de Commandement et de Soutien. 1977 : j'ouvre mon cabinet de Médecine Générale à Saint Mandé et je crée une consultation de Médecine Générale au dispensaire ST Yves ,à La Courneuve ,ne pouvant refuser la requête de Sœur Cécile, une patiente que j'ai soignée lors de mon internat au Hertford British Hospital,à Paris. 1980:Le Sénateur -Maire Jean Bertaud célèbre mon mariage avec Michelle, Chirurgien -Dentiste qui exerce avec moi ,avenue du Général de Gaulle. 1981,1984,1987 : Trois très grandes années, la naissance de mes enfants. 1995 : J'intègre le monde politique local de Saint Mandé, je deviens Conseiller Municipal ,puis Adjoint au Maire. 2001 :Je suis élu Conseiller Général de Saint -Mandé. 2008 : Je suis réélu Conseiller Général par les Saint- Mandéens.

A La Une

  • Quelques conseils pour les vacances...
    1/ Attention aux petits coups de chaleur... Durant l'été, bien souvent, certains ne s’hydratent pas suffisamment. Et, faute d'un esprit clair, basculent dans le drame, se croyant parfois victimes de complots à la Richard III. Ils se retrouvent le front...
  • LE MYSTERE DU BULLETIN MUNICIPAL
    Mais où est-il passé ? Le « 25 photos du maire par magazine » en pleine campagne électorale, le « Coucou me revoilà », le «Suivez bien mon regard » un peu comme le geste du gendarme de Saint-Tropez, bref LA brochure où on le voit partout (en haut, en...
  • LE VAL ENDORMI
    Ça démarre mal. Déjà dans « le petit saint-mandéen » si on lit les titres un peu vite, la première page nous associe le « Plouf » à la « quinzaine commerciale ». Malgré tout j’ai attendu avec impatience le lundi 15, jour du lancement, du lancement… de...
  • AVIS DE GRANDE PRUDENCE
    « Détournement de fonds publics » ! La correctionnelle parce que la justice suspecte qu’une étude d’un montant de 8.300€ ait servi à payer une partie des frais d’avocat d’un maire. Et l’avocat est suspect de « recel de détournement de fonds publics »....
  • AÏE! AÏE! AÏE!
    En Cassation ça passe ou ça casse. Ça peut surtout casser les reins de celui qui se pourvoit dans cette démarche. Certains disent que quand on prend une chaise, il faut casser sa tirelire, s’ils chaussent leurs grosses lunettes il faut faire un tour à...
10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 14:57

POUR-LE-BLOG 0545

Depuis que je suis élu Conseiller Général du Val de Marne, j’essaye de comprendre  pourquoi  la gouvernance communiste de notre département est un échec et pourquoi elle n’en sortira pas. J’ai tenté trois « immersions » dans les derniers laboratoires du marxisme.

Je suis allé à Cuba, pas à Varadero, l’enclave dorée pour les apparatchiks et le Club Med, mais un peu partout et parfois chez l’habitant, sans guide ni officiel ni parisien. À l’époque de Batista il y avait deux catégories de population, les très riches et les très pauvres, le communisme a permis une évolution sensible avec la création de riches moins nombreux mais ultra-riches et les « encore plus pauvres ». Dans les logements dits sociaux, insalubres selon les critères français, on s’éclaire à la bougie… quand on en a, quasiment pas de papier hygiénique et pas de savon, même dans les hôtels (non, je n’ai pas vérifié dans les cinq étoiles)… spartiate. Le pire, dans ce système sensé améliorer l’homme, ce fut ces prostituées accostant le client à deux mètres des policiers, peut-être par besoin de protection, sur le Malecon, l’avenue qui borde la mer. L’ignominie venait du fait qu’elles avaient douze ou treize ans ! Alors Nike et les ballons de foot fabriqués par des enfants…    

À Moscou en 2009, les « goums » en face du Kremlin affichaient Dior Couture, peu accessible au commun, une doudoune design à 3500€, c’est peut-être ce qui a inspiré Jean Sablon (un supporter du système), et faut-il  « passer sans les voir ». Quelques clients, uniquement russes, un peu plus de touristes mais des américains et d’autres qui se contentent de photographier. Pas de vraie misère mais une tristesse infinie, le sentiment qu’il faudra encore ajouter au sacrifice une nouvelle génération, la sensation indicible d’une hibernation politique intellectuelle et sociale qui n’en finit pas. Mais les longs hivers, les russes y sont habitués.

DSC07382 

Au Vietnam, c’est différent, il y a les vivants et les morts. L’Oncle Hô, nouveau bouddha, est enterré dans un mausolée d’empereur. Mais si celui-ci a été construit sur une colline c’est je pense,  pour que chacun puisse le voir et soit sûr qu’il ne reviendra plus. Car c’est plus compliqué qu’on ne pense ;  le problème dans ce pays ce sont les esprits, et pas comme Halloween une fois par an.

 Prenez le sud, la convention de Genève en 1954 décide de diviser le pays en deux de part et d’autre du 17è parallèle avec un pouvoir communiste autocratique au nord et un système ressemblant aux démocraties occidentales au sud, plus corrompu certes mais on partait d’un statut de colonie et d’une royauté. Les armées du nord envahissent le sud, grâce à la Chine et à l’URSS, en passant par le Cambodge. Les Etats Unis appelés en renfort (comme la France, que les pays envahis par l’Allemagne en1939 suppliaient d’intervenir) décident de défendre le sud, en bombardant le nord mais sans vouloir l’envahir  (un peu comme si en 1944 les américains et les britanniques s’étaient arrêtés au Territoire de Belfort, en refusant de pénétrer en Allemagne). Difficile de gagner !

Mais pouvaient-ils faire autrement ?

 Avec la campagne anti-américaine lancée de 66 à 75 par les intelligentsias occidentales marxisantes relayées par les intellectuels payés par les services secrets communistes (Günter Grass...), avec De Gaulle convaincu que les flatteries de l’Europe de l’est prouvaient la puissance de la France, avec une population américaine hostile à risquer la vie de ses enfants pour un pays qui lui semblait aussi intéressant que le désert des tartares pour Buzzati, la suite et la fin devenaient évidentes.

Les communistes du nord sous le titre factice de vietcongs, totalement effacé ensuite, revinrent dans le sud pour régler les comptes. Condamnations sans procès, instructions expéditives, défenses inexistantes, même si le seuil des portes est rehaussé pour chasser les mauvais esprits, ça ne suffit pas, la notion de retour des disparus prit une connotation tragique.

Dans ce contexte ce fut une chance que l’oncle Hô ait été empaillé depuis longtemps, ça rassura même les vietnamiens que chaque année  les spécialistes prennent un mois pour faire les poussières et les réparations d'usage. D'ailleurs si, depuis son bain de formol il voulait hurler contre l’ancien « tigre» et son dieu de papier, le Dollar, nouvel objet de vénération, ou s’il voulait crier « Coca cola go home », il risquerait une deuxième mort par noyade.  Tant mieux, à l'inverse d'Alien ils n’auront pas à craindre de retour.

Plus puissant que l’armée française et l’armée américaine, la dernière victoire a été remportée par le capitalisme.

DSC07763 

La chance pour ce pays est, comme vous l’avez compris,  que  le communisme est déjà mort. L’acte de décès a été signé par le gouvernement qui a courageusement initié « la politique d’ouverture » en 94 (preuve qu’avant il s’agissait bien d’une fermeture), en rendant possible l’achat de terrain pour développer une agriculture le plus souvent  simplement familiale, ou de logements, et en libérant le commerce. En prônant le retour au libéralisme économique le gouvernement communiste vietnamien a permis  à ce peuple courageux intelligent et travailleur de réaliser un bond en avant qui le place parmi les cinq « tigres asiatiques », menaçants à moyen terme pour l’économie européenne si les occidentaux et en particulier les français jouent aux enfants gâtés et se contentent selon la formule  népalaise « d’écouter le riz pousser ».

DSC07449DSC07446

La date de péremption du communisme est passée, vouloir continuer d’y goûter serait dangereux pour la santé des peuples tant sur le plan des libertés que pour le confort de vie.

Congrès Viet Nam 238 

La phase ultime du communisme serait donc bien le capitalisme.

 Hochiminh ville se prononce à nouveau Saïgon, et la rive orientale du fleuve doit être rasée en 2011 pour que de la chrysalide éclose la Shangaï de demain.

CHINE 2006 021   CHINE 2006 016

Les communistes vietnamiens l’ont compris. Il faut que le Conseil Général du Val de Marne l’intègre au lieu « d’écouter le riz pourrir ».

 

Partager cet article

Repost 0
Jean EROUKHMANOFF - dans Val de Marne
commenter cet article

commentaires