Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • : Billets d'humeur et réflexions engagées autour de la vie politique et citoyenne de Saint-Mandé et du Val de Marne
  • Contact

Jean EROUKHMANOFF

Médecin généraliste à Saint-Mandé, ancien conseiller général et maire-adjoint de la ville.

Le Zoom Sur

Saint-Mandé et moi

RUE JEANNE D'ARC: C'est dans cette rue que mes parents ont choisi de s'installer ,en 1956 ,j'avais 4 ans.

RUE DU COMMANDANT MOUCHOTTE: C'est la rue de mon école maternelle puis , primaire. On l' appelait "Mouchotte" mais elle a été baptisée Charles Digeon.

AVENUE DU GENERAL DE GAULLE(anciennement rue de la République): J'y ai installé mon cabinet de Médecine Générale, pour soigner une patientèle qui me ressemblait, j'avais 25 ans.

Rue de l'ABBE POUCHARD: Mon fils aîné y a fait ses premiers pas.

Rue DE BERULLE: La rue du Conservatoire Robert Lamoureux, ma fille contrairement à ses frères adorait les cours de solfège.

Avenue DAUMESNIL: C'est là que nous nous sommes installés avec mon épouse, pour élever nos trois enfants et recevoir désormais avec un grand bonheur nos deux petits-fils qui attendent avec impatience la réouverture du Zoo.

Archives

Bio

1956 Je découvre Saint-Mandé, le bois ,les manèges ,le zoo, et les coupes de cheveux réglementaires d'Edmond, le coiffeur de la rue Jeanne D' Arc. 1969 :j'obtiens mon bac au lycée Berlioz. 1976 : j'ai fini mes études de médecine et j'effectue mon service National dans le 404 ème Bataillon de Commandement et de Soutien. 1977 : j'ouvre mon cabinet de Médecine Générale à Saint Mandé et je crée une consultation de Médecine Générale au dispensaire ST Yves ,à La Courneuve ,ne pouvant refuser la requête de Sœur Cécile, une patiente que j'ai soignée lors de mon internat au Hertford British Hospital,à Paris. 1980:Le Sénateur -Maire Jean Bertaud célèbre mon mariage avec Michelle, Chirurgien -Dentiste qui exerce avec moi ,avenue du Général de Gaulle. 1981,1984,1987 : Trois très grandes années, la naissance de mes enfants. 1995 : J'intègre le monde politique local de Saint Mandé, je deviens Conseiller Municipal ,puis Adjoint au Maire. 2001 :Je suis élu Conseiller Général de Saint -Mandé. 2008 : Je suis réélu Conseiller Général par les Saint- Mandéens.

A La Une

  • Quelques conseils pour les vacances...
    1/ Attention aux petits coups de chaleur... Durant l'été, bien souvent, certains ne s’hydratent pas suffisamment. Et, faute d'un esprit clair, basculent dans le drame, se croyant parfois victimes de complots à la Richard III. Ils se retrouvent le front...
  • LE MYSTERE DU BULLETIN MUNICIPAL
    Mais où est-il passé ? Le « 25 photos du maire par magazine » en pleine campagne électorale, le « Coucou me revoilà », le «Suivez bien mon regard » un peu comme le geste du gendarme de Saint-Tropez, bref LA brochure où on le voit partout (en haut, en...
  • LE VAL ENDORMI
    Ça démarre mal. Déjà dans « le petit saint-mandéen » si on lit les titres un peu vite, la première page nous associe le « Plouf » à la « quinzaine commerciale ». Malgré tout j’ai attendu avec impatience le lundi 15, jour du lancement, du lancement… de...
  • AVIS DE GRANDE PRUDENCE
    « Détournement de fonds publics » ! La correctionnelle parce que la justice suspecte qu’une étude d’un montant de 8.300€ ait servi à payer une partie des frais d’avocat d’un maire. Et l’avocat est suspect de « recel de détournement de fonds publics »....
  • AÏE! AÏE! AÏE!
    En Cassation ça passe ou ça casse. Ça peut surtout casser les reins de celui qui se pourvoit dans cette démarche. Certains disent que quand on prend une chaise, il faut casser sa tirelire, s’ils chaussent leurs grosses lunettes il faut faire un tour à...
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 23:21

 

 

Le Karcher avait été promis... les rêves les plus fous devinrent possibles, très à droite on imaginait tout simplement une armée de Rambo, le lance-flammes accroché sur l'épaule, la main droite sur la hampe, la gauche tenant le cigare allumé, un pied sur les "non-hommes" entassés, ceci en plein coeur des banlieues transformées en un apocalyptique "Abou Ghraib".

 

Les démocrates de droite refusant le dénigrement systématique envisageaient une action éducative de grande ampleur valorisant la réussite scolaire, permettant une qualification utilisable par ceux qui ne semblaient pas attirés par les études, enfin pour les autres un encadrement souple mais renforcé grâce à un tutorat exercé par une population à peine plus âgée issue du même milieu et ayant réussi. L'application de l'expérience "Sciences-Po" hors de son laboratoire de la rue Saint Guillaume.

 

Oui, mais voilà, apparut un Schwarzwoerthnegger déplumé, le biceps malingre, le mollet glabre une main dans le pot de confiture, jurant qu'il était honnête et qu'un courant d'air malencontreux avait provoqué la chute de la conserve sur sa main. Il précisa que pour aider mamie à ne pas mettre tous les fruits dans un seul bocal puis tout perdre en cas de coup de vent, son épouse avait été déléguée pour de nouvelles recettes que de grands cuistots avaient concoctées à Genève.

On fit appel aux urgentistes, les émanations de la marmelade avaient embrumé l'esprit de notre Van Damme-Aznavour qui "se voyait déjà en haut de l'affiche", Prima de la ministrature. Il ne semblait plus bien comprendre notre langue.

 

On ajouta le déminage et on convoqua les renseignements généraux pour savoir pourquoi en haut lieu on n'avait pas pu savoir qu'il était gourmand avant de faire appel à lui en compulsant son dossier. Pourquoi ceux-ci avaient omis d'inscrire sur sa fiche: "adore les confiseries".

 

Heureusement l'équipe était solide, elle comprit qu'il ne fallait pas qu'on voit trop Folamour chevaucher la bombe. Et en attendant les infirmiers musclés, il fallait une diversion.

C'est là qu'intervint la grâce. Pour reposer son esprit fatigué, BB (Bide Boss) un des cerveaux du Brain Trust aux commandes, réclamant un temps de réflexion, en profita pour visionner un film de la "pré-pré-nouvelle vague": "Le gendarme de Saint-Tropez". Une idée lumineuse apparut à BB. Il demanda audience pour cette inspiration de génie:

_ Chef j'ai eu une idée en regardant "Le gendarme" avec de Funès.

_ C'est ça les intellectuels.  

_ On va frapper un grand coup.

_ Sur qui?

_ Pas sur les noirs ni les juifs ni les arabes. Je vous les donne en mille, Chef. 

_ C'est impossible! Sur les blancs?

_ Oh! Non Chef .

_ Sur nous?

_ Je ne plaisantais pas chef.

_ Vous savez que pour le Karcher on en est ni au plan A ni au plan B, on a cliqué sur corbeille.

_ Ce que je préconise c'est même pas le Karcher de poche. C'est du niveau M. Propre contre les moutons.

_ Les moutons?  Les mérinos ?

_ Non, ils sont blancs, je parle des caraculs qui sont noirs et viennent de l'est. Personne ne les aime, ils ne manqueront à personne, ça sera une opération blanche... si je peux me permettre. 

_ Ah! Ah! Ah! Précisez-moi votre idée, qui ça exactement? Il y en a plein de sortes de caraculs.

_ Les voleurs de poules, ça ne mangera pas de pain

_ Ah! Ah! Ah! Comment voyez-vous ça?

_ Une petite provoc, on infiltre avec de faux voleurs de lapins qui mettent de la moutarde dans la sauce

_ Vous ne parlez que par éllipse?

_ Au cas où on serait sur écoute Chef.

_ Bon je retiens l'idée, d'ailleurs elle entrait dans un grand plan que j'avais tracé lors d'une interview. Bien, mais je compte sur vous?

_ Oui, mais pourquoi chef

_ Vous réquisitionnez et gardez toutes les copies du gendarme pendant trois ans.

_ Pourquoi chef?

_ Vous imaginez si on me comparait à...

_ Ne dites rien Chef !

_ Si, chacun dirait "il est comme de F..." 

_ Pas ça, Chef ! Si on est sur écoute et que "Le Canard" la publie... 

Partager cet article

Repost 0
Jean EROUKHMANOFF
commenter cet article

commentaires