Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • : Billets d'humeur et réflexions engagées autour de la vie politique et citoyenne de Saint-Mandé et du Val de Marne
  • Contact

Jean EROUKHMANOFF

Médecin généraliste à Saint-Mandé, ancien conseiller général et maire-adjoint de la ville.

Le Zoom Sur

Saint-Mandé et moi

RUE JEANNE D'ARC: C'est dans cette rue que mes parents ont choisi de s'installer ,en 1956 ,j'avais 4 ans.

RUE DU COMMANDANT MOUCHOTTE: C'est la rue de mon école maternelle puis , primaire. On l' appelait "Mouchotte" mais elle a été baptisée Charles Digeon.

AVENUE DU GENERAL DE GAULLE(anciennement rue de la République): J'y ai installé mon cabinet de Médecine Générale, pour soigner une patientèle qui me ressemblait, j'avais 25 ans.

Rue de l'ABBE POUCHARD: Mon fils aîné y a fait ses premiers pas.

Rue DE BERULLE: La rue du Conservatoire Robert Lamoureux, ma fille contrairement à ses frères adorait les cours de solfège.

Avenue DAUMESNIL: C'est là que nous nous sommes installés avec mon épouse, pour élever nos trois enfants et recevoir désormais avec un grand bonheur nos deux petits-fils qui attendent avec impatience la réouverture du Zoo.

Archives

Bio

1956 Je découvre Saint-Mandé, le bois ,les manèges ,le zoo, et les coupes de cheveux réglementaires d'Edmond, le coiffeur de la rue Jeanne D' Arc. 1969 :j'obtiens mon bac au lycée Berlioz. 1976 : j'ai fini mes études de médecine et j'effectue mon service National dans le 404 ème Bataillon de Commandement et de Soutien. 1977 : j'ouvre mon cabinet de Médecine Générale à Saint Mandé et je crée une consultation de Médecine Générale au dispensaire ST Yves ,à La Courneuve ,ne pouvant refuser la requête de Sœur Cécile, une patiente que j'ai soignée lors de mon internat au Hertford British Hospital,à Paris. 1980:Le Sénateur -Maire Jean Bertaud célèbre mon mariage avec Michelle, Chirurgien -Dentiste qui exerce avec moi ,avenue du Général de Gaulle. 1981,1984,1987 : Trois très grandes années, la naissance de mes enfants. 1995 : J'intègre le monde politique local de Saint Mandé, je deviens Conseiller Municipal ,puis Adjoint au Maire. 2001 :Je suis élu Conseiller Général de Saint -Mandé. 2008 : Je suis réélu Conseiller Général par les Saint- Mandéens.

A La Une

  • Quelques conseils pour les vacances...
    1/ Attention aux petits coups de chaleur... Durant l'été, bien souvent, certains ne s’hydratent pas suffisamment. Et, faute d'un esprit clair, basculent dans le drame, se croyant parfois victimes de complots à la Richard III. Ils se retrouvent le front...
  • LE MYSTERE DU BULLETIN MUNICIPAL
    Mais où est-il passé ? Le « 25 photos du maire par magazine » en pleine campagne électorale, le « Coucou me revoilà », le «Suivez bien mon regard » un peu comme le geste du gendarme de Saint-Tropez, bref LA brochure où on le voit partout (en haut, en...
  • LE VAL ENDORMI
    Ça démarre mal. Déjà dans « le petit saint-mandéen » si on lit les titres un peu vite, la première page nous associe le « Plouf » à la « quinzaine commerciale ». Malgré tout j’ai attendu avec impatience le lundi 15, jour du lancement, du lancement… de...
  • AVIS DE GRANDE PRUDENCE
    « Détournement de fonds publics » ! La correctionnelle parce que la justice suspecte qu’une étude d’un montant de 8.300€ ait servi à payer une partie des frais d’avocat d’un maire. Et l’avocat est suspect de « recel de détournement de fonds publics »....
  • AÏE! AÏE! AÏE!
    En Cassation ça passe ou ça casse. Ça peut surtout casser les reins de celui qui se pourvoit dans cette démarche. Certains disent que quand on prend une chaise, il faut casser sa tirelire, s’ils chaussent leurs grosses lunettes il faut faire un tour à...
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 23:47

Agé de 83 ans, Hosni Moubarak devrait briguer un sixième mandat en septembre.                                                            

Ben Ali il y a quelques semaines et Moubarak aujourd'hui, ont dû répondre à cette question du Sphinx que représente la foule: "Tu as fait ramper l'Homme à quatre pattes, tu fus le seul à oser rester debout avec tes amis et l'armée, tu ne fis sortir des geôles que ceux qui tenaient sur des béquilles, qui seras-tu demain?"

Face à cette question fondamentale les réponses des deux présidents furent diamétralement opposées.

  

   Au cours d'un règne, que le gouvernement ait été élu démocratiquement ou non, il peut survenir un moment imprévisible puis immaitrisable et enfin au-delà des lois en place, qui menace d'entrainer une redéfinition du pouvoir politique. Le régnant reconnu, admis ou redouté est toujours tenté, dans un premier temps, de conserver son rôle. Puis entre cet accident de l'Histoire et le pouvoir, l'issue de la confrontation devient incertaine.

Quels éléments vont influer sur l'évolution de la situation? 

Les fantômes de Louis XVI, Kerenski, Bakhtiar et du dernier empereur chinois vont hanter les nuits du détenteur de la force, qui craint de finir comme eux. À l'inverse l'exemple d'Ahmadinejad et du premier ministre Thaï encouragerait l'intransigeance du dirigeant en place.

  

Entre les deux situations se placent les parcours de Dubcek, Walesa et... de Gaulle!

 

Quel fut la bonne réponse qui permit à la France en 68 de rester en démocratie, comment la légitimité fut-elle conservée?

 

Le monde venait de changer de donne, Castro, Mao, Kennedy avaient fait croire aux jeunes qu'ils pouvaient rêver d'un monde nouveau à leur portée, comme preuve, en mire la plus forte puissance militaire occidentale était paradoxalement tenue en échec au Vietnam.

En France, Mitterrand avait mis en ballotage de Gaulle et en 67 les élections législatives ne donnaient qu'un siège d'avance à la droite symbolisé par Giscard avec son "oui, mais...".

Dans ce contexte, en 68 Cohn-Bendit lance la contestation étudiante avec son mouvement du 22 mars. Les révoltes sociale et politique emboitent le pas sur un fond persistant de libération des idées et de la sexualité. Marcuse, Reich légitimisent en tant que philosophes cette nouvelle approche de l'Homme et vont au delà du communisme incarné par un Sartre ringardisé.

L'Histoire s'emballe la grève générale est lancée avec manifestations monstres et contre manifestations équivalentes. La chienlit devient chronique, et le 29 mai de Gaulle s'envole en hélicoptère. À son retour la crise sera résolue. 

 

Le tournant se situe là, quelle fut l'idée de génie de notre président?

Quel fut la décision qui permit au chef de l'état de triompher lors des élections un mois plus tard?

 

C'est en découvrant ce secret que Ben Ali disparut en Arabie Saoudite.

 

En fait de Gaulle ce jour là, fut totalement désemparé et hésita entre la fuite ( liée à une dépression majeure devant la France qu'il n'impressionnait plus), la force et le suicide. Il chercha initialement à rentrer à Colombey (repli foetal), puis dissuadé par ses proches, il changea de destination et partit vers Münich pour y voir le chef des armées et muscler la riposte. En pleine déprime, accroché à ce passé militaire auquel il doit tout, il venait de prendre sa décision.

 

 Avec les galons de général d'un autre âge il pensait armer les canons de baïonnettes, pour émietter ces fleurs lancées par les hippies, le képi avait fini par tomber comme le rideau poussièreux de la scène d'une salle vide où se serait produit un comique troupier la veille de sa retraite.

 

Il fallut un brouillard shakespearien pour changer la destinée du héros de la guerre et de notre pays. C'est finalement à Baden Baden que de Gaulle, obligé par la météo, atterrit. Son vieux complice Massu l'accueillit et vraisemblablement grâce cette périphrase de bidasse nommée "nerf de la guerre" qui lui fit l'effet d'un antidépresseur, le militaire put rejoindre le champ de bataille parisien.

 

Le lendemain Pompidou annonçait la dissolution de l'assemblée et les vieilles combines de politicards remplaçaient les embruns "philosophico-marie-juanesques".

 

Ben Ali ayant retourné le problème dans tous les sens, choisit de disparaitre car il comprit qu'en Tunisie il ne pouvait compter ni sur Shakespeare ni sur MAMssu et encore moins sur le brouillard!     

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires