Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • : Billets d'humeur et réflexions engagées autour de la vie politique et citoyenne de Saint-Mandé et du Val de Marne
  • Contact

Jean EROUKHMANOFF

Médecin généraliste à Saint-Mandé, ancien conseiller général et maire-adjoint de la ville.

Le Zoom Sur

Saint-Mandé et moi

RUE JEANNE D'ARC: C'est dans cette rue que mes parents ont choisi de s'installer ,en 1956 ,j'avais 4 ans.

RUE DU COMMANDANT MOUCHOTTE: C'est la rue de mon école maternelle puis , primaire. On l' appelait "Mouchotte" mais elle a été baptisée Charles Digeon.

AVENUE DU GENERAL DE GAULLE(anciennement rue de la République): J'y ai installé mon cabinet de Médecine Générale, pour soigner une patientèle qui me ressemblait, j'avais 25 ans.

Rue de l'ABBE POUCHARD: Mon fils aîné y a fait ses premiers pas.

Rue DE BERULLE: La rue du Conservatoire Robert Lamoureux, ma fille contrairement à ses frères adorait les cours de solfège.

Avenue DAUMESNIL: C'est là que nous nous sommes installés avec mon épouse, pour élever nos trois enfants et recevoir désormais avec un grand bonheur nos deux petits-fils qui attendent avec impatience la réouverture du Zoo.

Archives

Bio

1956 Je découvre Saint-Mandé, le bois ,les manèges ,le zoo, et les coupes de cheveux réglementaires d'Edmond, le coiffeur de la rue Jeanne D' Arc. 1969 :j'obtiens mon bac au lycée Berlioz. 1976 : j'ai fini mes études de médecine et j'effectue mon service National dans le 404 ème Bataillon de Commandement et de Soutien. 1977 : j'ouvre mon cabinet de Médecine Générale à Saint Mandé et je crée une consultation de Médecine Générale au dispensaire ST Yves ,à La Courneuve ,ne pouvant refuser la requête de Sœur Cécile, une patiente que j'ai soignée lors de mon internat au Hertford British Hospital,à Paris. 1980:Le Sénateur -Maire Jean Bertaud célèbre mon mariage avec Michelle, Chirurgien -Dentiste qui exerce avec moi ,avenue du Général de Gaulle. 1981,1984,1987 : Trois très grandes années, la naissance de mes enfants. 1995 : J'intègre le monde politique local de Saint Mandé, je deviens Conseiller Municipal ,puis Adjoint au Maire. 2001 :Je suis élu Conseiller Général de Saint -Mandé. 2008 : Je suis réélu Conseiller Général par les Saint- Mandéens.

A La Une

  • Quelques conseils pour les vacances...
    1/ Attention aux petits coups de chaleur... Durant l'été, bien souvent, certains ne s’hydratent pas suffisamment. Et, faute d'un esprit clair, basculent dans le drame, se croyant parfois victimes de complots à la Richard III. Ils se retrouvent le front...
  • LE MYSTERE DU BULLETIN MUNICIPAL
    Mais où est-il passé ? Le « 25 photos du maire par magazine » en pleine campagne électorale, le « Coucou me revoilà », le «Suivez bien mon regard » un peu comme le geste du gendarme de Saint-Tropez, bref LA brochure où on le voit partout (en haut, en...
  • LE VAL ENDORMI
    Ça démarre mal. Déjà dans « le petit saint-mandéen » si on lit les titres un peu vite, la première page nous associe le « Plouf » à la « quinzaine commerciale ». Malgré tout j’ai attendu avec impatience le lundi 15, jour du lancement, du lancement… de...
  • AVIS DE GRANDE PRUDENCE
    « Détournement de fonds publics » ! La correctionnelle parce que la justice suspecte qu’une étude d’un montant de 8.300€ ait servi à payer une partie des frais d’avocat d’un maire. Et l’avocat est suspect de « recel de détournement de fonds publics »....
  • AÏE! AÏE! AÏE!
    En Cassation ça passe ou ça casse. Ça peut surtout casser les reins de celui qui se pourvoit dans cette démarche. Certains disent que quand on prend une chaise, il faut casser sa tirelire, s’ils chaussent leurs grosses lunettes il faut faire un tour à...
29 septembre 2012 6 29 /09 /septembre /2012 11:28

Tout d'abord merci à David Gréau. David Gréau est l'un des conseillers municipaux de notre hémicycle local.


Rappelons les faits:

Depuis la publication d'un Livre Blanc concernant le poids des dépenses dans le budget des armées, de vilaines rumeurs circulent dans les couloirs ministériels. Certains seraient tentés de provoquer la disparition de notre hôpital Bégin, l'un des trois hôpitaux militaires d'Ile-de-France (Les deux autres sont "Le Val de Grâce" et "Percy" à Clamart). Or l'argument du coût est ridicule puisque s'il y a dépenses, en regard nous avons des recettes avec 80% des soins financés par la Sécurité Sociale car il s'agit de patients civils. Quant aux autres, les militaires, qu'ils soient traités à Bégin où ailleurs, le paiement des hospitalisatons serait dans tous les cas défalqué des caisses militaires.


Le problème aujourd'hui, n'est plus celui du raisonnement mais des bruits toxiques engendrés, car par anticipation nous risquons de voir partir de Saint-Mandé les meilleurs éléments, ceux qui espérent trouver une place sous le soleil parisien ou à Clamart. Ceci risque de conduire rapidement à une désorganisation du travail. Ce sauve-qui-peut serait considéré favorablement par les responsables des ragots, puisque la corde pour étrangler Bégin ne serait plus nécessaire, les équipes médico-chirurgicales ayant opté pour le suicide.

Voilà pourquoi il nous faut réagir, et réagir vite.

 

Car Bégin est un hôpital exceptionnel par la qualité des soins et de l'accueil prodigués à tous niveaux: personnel de service, aides-soignantes, infirmières et bien sûr médecins et chirurgiens.


Il faut savoir que dans notre monde médical il y a les bons et les mauvais hôpitaux, les bons et les mauvais services. Par exemple on sait qu'en urologie il vaut mieux aller à Cochin (de Gaulle et Mitterrand l'ont confirmé), en neurologie La Salepétrière ou Beaujon sont préférables, en chirurgie cardiaque Pompidou...


Précisément Bégin possède une belle réputation en maladies infectieuses, parasitologie (grâce aux interventions à l'étranger où les médecins bénéficient de missions et travaillent "in situ" en Asie, Afrique ou Amérique du sud), en orthopédie par les polypathologies lourdes rencontrées (lors des tremblements de terre, des tsunamis, des éruptions volcaniques ou des conflits meurtriers). La maternité est aussi très appréciée par son très faible taux de complications à l'accouchement et la disponibilité pour s'y inscrire.

Le must pour l'ensemble des habitants de l'est du Val de Marne, est constitué par son service d'urgence prêt à répondre 24h/24 à tout drame médical ou chirurgical avec une rapidité et une efficacité non retrouvables ailleurs. Or, en cardiologie et en chirurgie l'évolution est intimement liée au temps perdu entre le diagnostic soupçonné et le traitement.


Voilà pourquoi les médecins, qui connaissent la valeur de Bégin, et les patients, qui apprécient la qualité de l'hospitalisation, tiennent à conserver cette structure extraordinaire. Plus encore quand on sait que 97 millions d'euros viennent d'être dépensés sur les 110 prévus pour réhabiliter totalement les lieux et alors qu'il en faudrait 250 pour rénover le Val de Grâce.

En outre, du fait de l'augmentation de la population de son vieillissement de l'amélioration de nos technologies nous devons prévoir d'augmenter le nombre de lits d'hospitalisation.


Il nous faut donc sauver Bégin. Pour cela l'action des élus reste fondamentale. Souvenons-nous de la chirurgie cardiaque qui devait fermer à Mondor (Créteil). Notre action en tant que Conseillers généraux, qui ont voté à l'unanimité la maintenance de cette activité, a porté ses fruits. De la même manière pour l'hôpital Trousseau qui était promis à la disparition. Les décisions arbitraires et infondées ne tiennent pas face à la détermination d'élus qui représentent la volonté populaire locale.


Cette fois-ci il en va de même. Mais il et nécessaire que notre action soit coordonnée, solidaire et unanime. Et c'est maintenant que nous devons agir et tous ensemble, pas pour moi mais au nom de la médecine et des patients. Je n'avais pas hésité à manifester contre Juppé, à l'origine des quotas pour les infirmières et qui avait inventé une punition extraordinaire pour les médecins: au-dessus d'un certain nombre de consultations le praticien devrait rembourser ses consultations à la sécurité sociale, et mieux... il verserait une taxe correspondant au montant de l'ordonnance. C'était en 97, il nous demandait de payer pour faire du bénévolat ou, entre les lignes, nous suggérait qu'en travaillant "au noir" tout le monde y gagnerait! Trois mois plus tard, souriant il nous conseillait de voter pour lui!


Le 24 octobre, lors du Conseil municipal nous soumettions à l'approbation de tous, un voeu contre la fermeture de l'hôpital Bégin. Avant de passer au vote j'ai pris la parole pour expliquer en quoi notre décision serait cruciale. J'insistai en expliquant la portée d'un vote unanime beaucoup plus emblématique qu'un avis majoritaire. Il ne s'agissait pas d'un vote politique mais bien pour défendre la Santé, comme lorsque nous nous opposâmes à Juppé. Il y a quelques mois nous avions été unanimes pour Mondor, bien au-delà des clivages politiciens, notre action nouvelle devait être identique.

David Gréau, conseiller municipal vert, avait pensé s'abstenir mais avec beaucoup d'intelligence et rapidement, il a modifié sa position. Non pas, pour la droite mais au nom de la médecine. Le voeu était donc adopté à l'unanimité!


À vincennes très curieusement deux jours plus tard deux textes ont été votés, l'un concis mais assez court, pour ceux qui ne connaissent pas le problème, présenté par le maire.

L'autre dans un inimitable style langue de bois, rustique à souhait, où le groupe vert réfléchit, utilise le conditionnel, ajoute des formules avec réserves pour pouvoir annuler ensuite l'engagement "réfléchir à l'optimisation de son modèle économique..." puis "l'utilité... mérite d'être très finement pesée..." enfin le groupe "refuse tout projet de fermeture... qui ne prendrait en compte les besoins sanitaires des habitants..." (comme on prend toujours en compte le besoin des habitants, on n'a pas avancé d'une case). Mais bizarrement ce groupe a voté le texte engagé du maire.

Je pense que l'énarque à l'origine de la version "oui et non", spécialiste de la réflexion qui dure, de l'hésitation philosophique, mais surtout tremblant à l'idée de déplaire une nouvelle fois au PS, ne devait pas être dans la salle.


Fort de ces votes mon groupe centriste va s'associer à l'UMP pour proposer le voeu suivant:


     " VŒU  POUR  LE  MAINTIEN  DES  ACTIVITES  DE  L’HOPITAL  BEGIN

 

Considérant les rumeurs de fermeture de l’hôpital Bégin accompagnant la publication du nouveau Livre Blanc sur la défense, et rappelant que ce livre aborde le problème de la réduction du budget des armées quasiment sans rapport avec l’activité de cet hôpital concernant pour 80% des malades civils pris en charge par la sécurité sociale.

Considérant la qualité exceptionnelle des personnels infirmiers, aides-soignants, employés de service, médecins, chirurgiens permettant d’offrir des soins hors paire délivrés par des professionnels de haute compétence dans un lieu d’accueil incomparable.

Considérant les services de renommée nationale que représentent :

. le service des maladies infectieuses qui rivalise avec l’hôpital de La Pitié pour sa prise en charge des patients atteints par le SIDA

. le service des maladies tropicales et parasitaires qui a la chance de pouvoir travailler in situ, en Afrique, Amérique du sud ou en  Asie

. le service de chirurgie orthopédique capable de répondre à la pathologie la plus variée par ses actions ponctuelles sur le terrain face à une traumatologie d’exception : tremblement de terre, inondations…

. la maternité dont l’absence de complications liés aux accouchements la hisse au niveau des meilleures de France

. le service des Urgences ouvert 24h/24 capable d’agir beaucoup plus rapidement que les services saturés et dont la proximité reste l’atout maitre pour la guérison en matière de soins d’urgence

Considérant les 97 millions d’euros investis pour rénover l’hôpital sur les 110 nécessaires pour l’intégralité des travaux

Considérant l’augmentation de la population, son vieillissement, son espérance de vie plus importante, obligeant à augmenter nos capacités de réponse face à la maladie et à augmenter le nombre de structures pour y faire face

les groupes « Centristes et Indépendants » et  UMP :

demandent que soit confirmée la poursuite de l’activité de l’hôpital Bégin

demandent que soient rassurés les personnels

demandent que les patients val de marnais gardent leurs 3 hôpitaux, seuls capables d’accueillir 24h/24 n’importe quelle urgence

demandent que soit démenties formellement les rumeurs déstabilisantes de fermeture de cet hôpital

demandent que soient définitivement rassurés les malades 

 

Partager cet article

Repost 0
Jean EROUKHMANOFF
commenter cet article

commentaires

Leconte 12/11/2014 11:13

POUR bÉGIN Opéation du pied très bien et bon suibi post opératoire. ET BONS RÉSULTATS je conseille

jean claude germond 01/10/2012 16:42


Cher Monsieur


 


je vous dis bravo, il est sûr que l'ensemble de la polulation sera d'accord avec vos propos. Et si il faut descendre dans la rue, j'y serais.


Un seul bémol, le silence assourdissant du parti socialiste de st mandé, mais  là n'est pas votre faute

Alain Dumesnil 30/09/2012 10:02


Bonjour Jean,


Je ne peux que me réjouir par la méthode employée...Enfin nous allons peut être entré dans une phase de Politique constructive...


Même s'il est bien tard, continue dans ce sens car notre pays a bien besoin d'élus qui mettent en avant l'intérêt général...


Que cela soit au niveau Local, Régional, National ou Européen, L'élu se doit d'être au service des autres et non comme nous le voyons trop souvent au service de son parti ou de ses idéaux...


Mettons en commun les compétences de chacune des composantes pour sortir notre pays de cette chienlit provoquée par des politiciens qui n'ont eu de cesse que de défendre leurs petits et bas
intérêts.


J'espère que d'autres initiatives de ce genre suivront...


Amicalement


Alain Dumesnil, ancien Conseiller Municipal, Membre de République Solidaire