Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • : Billets d'humeur et réflexions engagées autour de la vie politique et citoyenne de Saint-Mandé et du Val de Marne
  • Contact

Jean EROUKHMANOFF

Médecin généraliste à Saint-Mandé, ancien conseiller général et maire-adjoint de la ville.

Le Zoom Sur

Saint-Mandé et moi

RUE JEANNE D'ARC: C'est dans cette rue que mes parents ont choisi de s'installer ,en 1956 ,j'avais 4 ans.

RUE DU COMMANDANT MOUCHOTTE: C'est la rue de mon école maternelle puis , primaire. On l' appelait "Mouchotte" mais elle a été baptisée Charles Digeon.

AVENUE DU GENERAL DE GAULLE(anciennement rue de la République): J'y ai installé mon cabinet de Médecine Générale, pour soigner une patientèle qui me ressemblait, j'avais 25 ans.

Rue de l'ABBE POUCHARD: Mon fils aîné y a fait ses premiers pas.

Rue DE BERULLE: La rue du Conservatoire Robert Lamoureux, ma fille contrairement à ses frères adorait les cours de solfège.

Avenue DAUMESNIL: C'est là que nous nous sommes installés avec mon épouse, pour élever nos trois enfants et recevoir désormais avec un grand bonheur nos deux petits-fils qui attendent avec impatience la réouverture du Zoo.

Archives

Bio

1956 Je découvre Saint-Mandé, le bois ,les manèges ,le zoo, et les coupes de cheveux réglementaires d'Edmond, le coiffeur de la rue Jeanne D' Arc. 1969 :j'obtiens mon bac au lycée Berlioz. 1976 : j'ai fini mes études de médecine et j'effectue mon service National dans le 404 ème Bataillon de Commandement et de Soutien. 1977 : j'ouvre mon cabinet de Médecine Générale à Saint Mandé et je crée une consultation de Médecine Générale au dispensaire ST Yves ,à La Courneuve ,ne pouvant refuser la requête de Sœur Cécile, une patiente que j'ai soignée lors de mon internat au Hertford British Hospital,à Paris. 1980:Le Sénateur -Maire Jean Bertaud célèbre mon mariage avec Michelle, Chirurgien -Dentiste qui exerce avec moi ,avenue du Général de Gaulle. 1981,1984,1987 : Trois très grandes années, la naissance de mes enfants. 1995 : J'intègre le monde politique local de Saint Mandé, je deviens Conseiller Municipal ,puis Adjoint au Maire. 2001 :Je suis élu Conseiller Général de Saint -Mandé. 2008 : Je suis réélu Conseiller Général par les Saint- Mandéens.

A La Une

  • Quelques conseils pour les vacances...
    1/ Attention aux petits coups de chaleur... Durant l'été, bien souvent, certains ne s’hydratent pas suffisamment. Et, faute d'un esprit clair, basculent dans le drame, se croyant parfois victimes de complots à la Richard III. Ils se retrouvent le front...
  • LE MYSTERE DU BULLETIN MUNICIPAL
    Mais où est-il passé ? Le « 25 photos du maire par magazine » en pleine campagne électorale, le « Coucou me revoilà », le «Suivez bien mon regard » un peu comme le geste du gendarme de Saint-Tropez, bref LA brochure où on le voit partout (en haut, en...
  • LE VAL ENDORMI
    Ça démarre mal. Déjà dans « le petit saint-mandéen » si on lit les titres un peu vite, la première page nous associe le « Plouf » à la « quinzaine commerciale ». Malgré tout j’ai attendu avec impatience le lundi 15, jour du lancement, du lancement… de...
  • AVIS DE GRANDE PRUDENCE
    « Détournement de fonds publics » ! La correctionnelle parce que la justice suspecte qu’une étude d’un montant de 8.300€ ait servi à payer une partie des frais d’avocat d’un maire. Et l’avocat est suspect de « recel de détournement de fonds publics »....
  • AÏE! AÏE! AÏE!
    En Cassation ça passe ou ça casse. Ça peut surtout casser les reins de celui qui se pourvoit dans cette démarche. Certains disent que quand on prend une chaise, il faut casser sa tirelire, s’ils chaussent leurs grosses lunettes il faut faire un tour à...
26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 22:30
 Tel Louis XVI réajustant sa coiffe après le passage de la guillotine, Edouard balladur réapparait époussetant son dernier dossier, un document dont il est très fier puisqu'il l'a signé de sa main.

  Edouard Balladur est un homme fort aimable, mais un peu décalé. Son rapport sur le temps qui passe, en pleine crise mondiale, alors que la Guadeloupe émerge d'un coma qui aurait pu lui couter la vie, semble "un brin" surréaliste.  Pas moins, me direz-vous, que l'agitation de cette, toujours jeune, touriste flashée par "Paris Match" accompagnée de son nouvel ami arpentant après Mougins les ruelles de cette autre cité pour milliardaire: Marbella, juste avant qu'elle ne parte s'indigner de la situation tragique de ces pauvres qui souffrent dans nos Teritoires d'Outre Mer. 
  Alors, Edouard et Ségolène mêmes combattants ?

  Pour l' "Affaire du Pélican" tout a commencé il y a quelques jours à la sortie du  restaurant Le Divellec, cet étoilé Michelin qu'appréciait aussi énormément François Mitterrand. On n'a pu savoir si c'était après un Corton Charlemagne  accompagnant un turbot braisé aux truffes, mais le président de la commission lâcha quelques confidences sur ces régions qu'on allait effacer, ces Conseillers Généraux qui haussaient un peu trop la tête. 
   Grosses bulles des Comtes de Champagne ou ballon d'essai ?

   Hier le rapport est tombé! 20 propositions concoctées par une brochette de "fin de règne sur le retour", 17 en forme de tire-bouchon pour carafe, et, pour rester proche de ces fins becs, 3 propositions annonçant des exécutions avec la grâce d'un cosaque qui voudrait sabrer un "Pétrus". 
  
  Analysons les "avancées novatrices", majoritaires, mélangeant  N², O², CO², CO, H² ..., en quatre mots "brassant de l'air", ou pour faire plaisir à notre ex Premier Ministre aussi riches en idées que les "écumes" d'El Bulli en calories:
  - regrouper communes, départements, tracer des cartes, ajouter des élections, créer des "métropoles", modifier quelques détails administratifs ... tout cela "sur la base du volontariat", donc pour ceux que ça intéresse.
  Si M. Balladur connaissait le schmilblic, il nous confesserait qu'il ne l'a pas fait avancer.
  Disons que M.  Balladur n'a pas inventé l'oeuf sans coquille, mais nous fait redécouvrir la palourde vide.

  Maintenant, aussi subtil que D. de Villepin plongeant dans la "piscine" (des R. G.), l'ingénu M. Balladur cherchait-il à tester lors d'un concert surprise un nouvel instrument, offert par un ami, ancien président: les orgues de Staline? C'est son petit côté décoiffant si méconnu, le deuxième visage de Janus nous aurait-t-il avoué si on l'avait interrogé, presqu'une faiblesse que son directeur de campagne aurait alors transformé, en jurant de le lui expliquer après, en un style "Wight", une "Woodstock touch":
  -réduire les régions à 15, supprimer les Conseils Généraux, voter pour des élus sur liste, créer "Le Grand Paris".

 Le "Grand Paris" ça peut se concevoir, mais ça doit être réfléchi, discuté, travaillé par les responsables politiques en charge de la région, et non par ceux qui sont officiellement déchargés de fonction, ou ceux, ségolènisés de longue date, qui voudraient faire un dernier come back tels les Blue Brothers: "en mission pour le Seigneur".

 N'oublions tout de même pas que le président a choisi un secrétaire d'état chargé de la question du "Grand Paris": Christian Blanc.

  Réduire les régions à 15! Pourquoi pas à 10, ou les supprimer? Tout supprimer? Commençons par celui qui n'est élu de nulle part, qui aura tout raté même son passage sur l'échafaud politique. Une région demeure une entité forte, un deuxième âme pour tout citoyen, l'Auvergne ça n'est pas virtuel, la Picardie non plus avec cette frontière de la Bresle, cette éternelle rivalité entre Le Tréport et Mers les Bains par exemple. Prenons enfin ces Pays de la Loire, la Vendée possède une histoire, des héros, et si on l'a oublié, n'effaçons pas les grandes pages de la littérature, Châteaubriant en tête.
  Quant au Conseil Général (CG)au budget de 2 milliards d'euros, c'est l'échelon fondamental qui permet de pointer une carence et d'avoir les moyens d'y remédier. Ce n'est pas une ville comme Saint-Mandé avec ses 30 millions d'euros par an, qui peut financer une couverture de RER, de plusieurs millions, ni faire fonctionner la crèche rue de Bérulle dont le coût chaque année avoisine 1,2 million d'euros. Or qui connait la crèche de Bérulle hormis son Conseiller Général qui va tout faire pour défendre son fonctionnement? Ce n'est pas la région qui ne sait même pas qu'elle existe, encore moins l'Etat.  
 Cet échelon est tellement important que M. Raffarin en a fait le socle de sa décentralisation; si un autre premier ministre a raté cette réforme en son  temps qu'il "n'en prenne pas ombrage". Les responsabilités du C.G. intègrent les fonctionnements de l'APA, du RMI, de la Maison des Personnes Handicapées, des collèges, de l'équipement des carrefours, routes ... 
  S'il y a des changements à obtenir c'est plutôt au niveau de ces associations, montages dignes du couple Philippe Noiret-Thierry Lhermitte, ces usines à fromage pour rongeurs musclés des mandibules, où on installe un copain président, un coquin vice-président, la maitresse trésorière, les enfants secrétaires, ces usines à gaz, dont M. Balladur fait la "promotion" de certaines, exige la disparition d'autres n'imaginant pas un instant autant de turpitude.

  Non M. Balladur, les communautés de communes, les communautés d'agglomérations, ce n'est pas le Jockey Club, bien sûr certaines permettront la construction d'un pont, la création d'une voie, l'achat d'un chasse-neige. Mais beaucoup se contenteront de paroles creuses, de volontés communes, bref de grossesses nerveuses, sans le moindre accouchement digne de ce nom, mais nous, citoyens-contribuables nous n'oublierons pas le passage du guide.
  Prenons cette vingtaine de communes associées pendant une dizaine d'années pour tenter d'aboutir à un possible lycée international, imaginé dans le 93 puis le 94 puis le 93, et enfin semblerait-il à cheval sur les deux départements, dont je défie mes lecteurs de me donner la date de la pose de la première pierre, mais notable avancée on y parlerait le coréen, pourquoi pas le finois! 

Ici et ailleurs il y aurait à nettoyer, plutôt que de gonfler certaines communes au maïs transgénique métropolitain, attention nos rongeurs vont se faire aussi gros que les boeufs.
  Quant à la promotion des élections sur liste et non pour une personne donnée, connue dans sa ville, c'est encourager les planqués des partis, les têtes basses des fonds de salle, les raseurs de murs, les surdoués imper mastic regard dans  les godasses, ces héros seulement dignes des tomates pourries de Coluche.
 Tout ceci nous montre que ce rapport ne mérite ni le placard, ni l'ignorance, mais beaucoup de monde et un orchestre de premier plan pour ce moment qui devrait être grandiose: son enterrement avec messe de Requiem.
  Quant à notre héros, il devrait avoir toute sa place non dans cette suite de "Autant en Emporte le Vent", ce n'est pas un Red Buttler, ni de "Violettes Impériales" certainement son film culte mais il en serait le seul spectateur, mais dans ce qu'on annonce comme la suite d'Astérix et Obélix, avec un nouveau nom: Farfelux. 

Partager cet article

Repost 0
Jean EROUKHMANOFF - dans Politique
commenter cet article

commentaires