Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • : Billets d'humeur et réflexions engagées autour de la vie politique et citoyenne de Saint-Mandé et du Val de Marne
  • Contact

Jean EROUKHMANOFF

Médecin généraliste à Saint-Mandé, ancien conseiller général et maire-adjoint de la ville.

Le Zoom Sur

Saint-Mandé et moi

RUE JEANNE D'ARC: C'est dans cette rue que mes parents ont choisi de s'installer ,en 1956 ,j'avais 4 ans.

RUE DU COMMANDANT MOUCHOTTE: C'est la rue de mon école maternelle puis , primaire. On l' appelait "Mouchotte" mais elle a été baptisée Charles Digeon.

AVENUE DU GENERAL DE GAULLE(anciennement rue de la République): J'y ai installé mon cabinet de Médecine Générale, pour soigner une patientèle qui me ressemblait, j'avais 25 ans.

Rue de l'ABBE POUCHARD: Mon fils aîné y a fait ses premiers pas.

Rue DE BERULLE: La rue du Conservatoire Robert Lamoureux, ma fille contrairement à ses frères adorait les cours de solfège.

Avenue DAUMESNIL: C'est là que nous nous sommes installés avec mon épouse, pour élever nos trois enfants et recevoir désormais avec un grand bonheur nos deux petits-fils qui attendent avec impatience la réouverture du Zoo.

Archives

Bio

1956 Je découvre Saint-Mandé, le bois ,les manèges ,le zoo, et les coupes de cheveux réglementaires d'Edmond, le coiffeur de la rue Jeanne D' Arc. 1969 :j'obtiens mon bac au lycée Berlioz. 1976 : j'ai fini mes études de médecine et j'effectue mon service National dans le 404 ème Bataillon de Commandement et de Soutien. 1977 : j'ouvre mon cabinet de Médecine Générale à Saint Mandé et je crée une consultation de Médecine Générale au dispensaire ST Yves ,à La Courneuve ,ne pouvant refuser la requête de Sœur Cécile, une patiente que j'ai soignée lors de mon internat au Hertford British Hospital,à Paris. 1980:Le Sénateur -Maire Jean Bertaud célèbre mon mariage avec Michelle, Chirurgien -Dentiste qui exerce avec moi ,avenue du Général de Gaulle. 1981,1984,1987 : Trois très grandes années, la naissance de mes enfants. 1995 : J'intègre le monde politique local de Saint Mandé, je deviens Conseiller Municipal ,puis Adjoint au Maire. 2001 :Je suis élu Conseiller Général de Saint -Mandé. 2008 : Je suis réélu Conseiller Général par les Saint- Mandéens.

A La Une

  • Quelques conseils pour les vacances...
    1/ Attention aux petits coups de chaleur... Durant l'été, bien souvent, certains ne s’hydratent pas suffisamment. Et, faute d'un esprit clair, basculent dans le drame, se croyant parfois victimes de complots à la Richard III. Ils se retrouvent le front...
  • LE MYSTERE DU BULLETIN MUNICIPAL
    Mais où est-il passé ? Le « 25 photos du maire par magazine » en pleine campagne électorale, le « Coucou me revoilà », le «Suivez bien mon regard » un peu comme le geste du gendarme de Saint-Tropez, bref LA brochure où on le voit partout (en haut, en...
  • LE VAL ENDORMI
    Ça démarre mal. Déjà dans « le petit saint-mandéen » si on lit les titres un peu vite, la première page nous associe le « Plouf » à la « quinzaine commerciale ». Malgré tout j’ai attendu avec impatience le lundi 15, jour du lancement, du lancement… de...
  • AVIS DE GRANDE PRUDENCE
    « Détournement de fonds publics » ! La correctionnelle parce que la justice suspecte qu’une étude d’un montant de 8.300€ ait servi à payer une partie des frais d’avocat d’un maire. Et l’avocat est suspect de « recel de détournement de fonds publics »....
  • AÏE! AÏE! AÏE!
    En Cassation ça passe ou ça casse. Ça peut surtout casser les reins de celui qui se pourvoit dans cette démarche. Certains disent que quand on prend une chaise, il faut casser sa tirelire, s’ils chaussent leurs grosses lunettes il faut faire un tour à...
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 08:22
One man show

Le one man show de Christian Cambon, sénateur-maire de Saint-Maurice, se joue à guichets fermés, chaque année à peu près à la même date et pour une seule représentation. Le thème ne change jamais : les vœux.

...Mais quels vœux ! Du brio, de l'esprit, de l'éloquence, et cette irrésistible malice capable de conquérir les coeurs les plus bougons et de dérider les âmes les plus chagrines... En un mot : du talent. Voilà qui explique la foule, voilà qui explique aussi qu’il soit président du groupe UMP du Val-de-Marne. Les grands fauteuils de la politique vont rarement aux petits tâcherons du verbe.

Car de ce côté, c'est une vraie marée haute à chaque mois de janvier, et on ne les compte plus, ce serait sans fin...

Il y a les poussifs, d'abord, ceux qui étirent trois phrases entre les remerciements et les souhaits, dans un discours mâchouillé péniblement qui sent l'effort et la labeur. On n'arrive jamais à décider s'il faut se vexer bien franchement ou prendre pitié des pauvres bougres, mais de toute façon, en attendant, on souffre ensemble.

Autre espèce d'homo politicus : les poussiéreux. Grands dignitaires de la formule creuse et du mot abscons, représentant trois étoiles du discours victor huguesque, ceux-là, sans trop comprendre leur drame, parviennent à vous assommer dès le premier paragraphe. Et continuent jusqu'au dernier sans rogner un mot... Question de principe. Ils conjuguent l'insignifiant au ronflant, la métaphore filée à l'élan de poésie personnelle, l'humour épais aux sursauts de lyrisme enthousiastes. Ce sont des experts, des cadors, des vieux routiers de la loghorrée, qui pratiquent en priorité la déferlante d’annonces administratives et le tapissage de clichés élimés avec une autosatisfaction d’amiral, ignorant que leur ville ressemble au Titanic.

Et puis il y a encore les va-t-en guerre, menton levé et regard larmoyant plongé dans l'horizon, là-bas, au loin, derrière le mur du fond de la salle faut-il croire, qui singent le monde militaire pour faire oublier qu’ils n’ont pas fait leur Service National.

Il y a enfin, les prévoyants, ces âmes pragmatiques et lucides, capables de calculer en un seul coup d'oeil la densité de chaussures au mètre carré, l'espérance de vie des trois pains surprise au thon et la probabilité d'épuisement du stock de cacahuètes...Ceux-là sont des poètes de la mise en scène, des génies de l'aménagement savant : ils bourrent leur petite salle avec le personnel, déploient des tables immenses pour accueillir cuillères et serviettes en papier, disposent chaises et arbustes en pots dans des diagonales travaillées, sifflotent d'un air satisfait, se félicitent eux-mêmes de leur talent : "On a fait salle comble messieurs-mesdames".

Alors ce samedi, à 18 heures, venez à la mairie de Saint-Mandé... Vous nous direz combien de temps vous aurez tenu sans décrocher, si vous avez dormi debout, somnolé au fond, souffert au premier rang, juré dans la douleur que ce serait la dernière fois ou pensé très fort que ça faisait bien cher payé le morceau de saumon et le ballon de kir.

Vous nous direz aussi à quel casanova politicus le discoureur s’apparente.

Je sais, je sais, et si c’était aux quatre ? Tout peut arriver, on le sait bien...

Vous pourrez revenir l’année prochaine car le calvaire sera terminé.

Salle des spectacles de Saint-Maurice - Le 7 janvier 2014 pour la cérémonie des voeux de Christian Cambon

Salle des spectacles de Saint-Maurice - Le 7 janvier 2014 pour la cérémonie des voeux de Christian Cambon

Partager cet article

Repost 0
Jean EROUKHMANOFF
commenter cet article

commentaires

jc germond 11/01/2014 11:18

Zut, de Zut, cette cérémonie je vais la louper, autant les précédentes, je n'avais pas besoin de stilnox
pour m'endormir, tant elle était lénifiante , autant celle-ci devrait -être un moment de bonheur pour la der des der ( quoi que .....!!!!!), l
Y aura t-il des " mon cher jean " avec des trémolos dans la voix ?
ou bien les larmes aux yeux" jean pourquoi m'as tu trahis ", le doigt pointé vers vous comme pour jeter l'opprobre sur votre action.
Et vous le sourire angélique la main sur le cœur, moi ,? jamais !!!!!,
Oh comme cette cérémonie va être belle, sur les terres de robert lamoureux
mais au fait ça coute combien?