Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • : Billets d'humeur et réflexions engagées autour de la vie politique et citoyenne de Saint-Mandé et du Val de Marne
  • Contact

Jean EROUKHMANOFF

Médecin généraliste à Saint-Mandé, ancien conseiller général et maire-adjoint de la ville.

Le Zoom Sur

Saint-Mandé et moi

RUE JEANNE D'ARC: C'est dans cette rue que mes parents ont choisi de s'installer ,en 1956 ,j'avais 4 ans.

RUE DU COMMANDANT MOUCHOTTE: C'est la rue de mon école maternelle puis , primaire. On l' appelait "Mouchotte" mais elle a été baptisée Charles Digeon.

AVENUE DU GENERAL DE GAULLE(anciennement rue de la République): J'y ai installé mon cabinet de Médecine Générale, pour soigner une patientèle qui me ressemblait, j'avais 25 ans.

Rue de l'ABBE POUCHARD: Mon fils aîné y a fait ses premiers pas.

Rue DE BERULLE: La rue du Conservatoire Robert Lamoureux, ma fille contrairement à ses frères adorait les cours de solfège.

Avenue DAUMESNIL: C'est là que nous nous sommes installés avec mon épouse, pour élever nos trois enfants et recevoir désormais avec un grand bonheur nos deux petits-fils qui attendent avec impatience la réouverture du Zoo.

Archives

Bio

1956 Je découvre Saint-Mandé, le bois ,les manèges ,le zoo, et les coupes de cheveux réglementaires d'Edmond, le coiffeur de la rue Jeanne D' Arc. 1969 :j'obtiens mon bac au lycée Berlioz. 1976 : j'ai fini mes études de médecine et j'effectue mon service National dans le 404 ème Bataillon de Commandement et de Soutien. 1977 : j'ouvre mon cabinet de Médecine Générale à Saint Mandé et je crée une consultation de Médecine Générale au dispensaire ST Yves ,à La Courneuve ,ne pouvant refuser la requête de Sœur Cécile, une patiente que j'ai soignée lors de mon internat au Hertford British Hospital,à Paris. 1980:Le Sénateur -Maire Jean Bertaud célèbre mon mariage avec Michelle, Chirurgien -Dentiste qui exerce avec moi ,avenue du Général de Gaulle. 1981,1984,1987 : Trois très grandes années, la naissance de mes enfants. 1995 : J'intègre le monde politique local de Saint Mandé, je deviens Conseiller Municipal ,puis Adjoint au Maire. 2001 :Je suis élu Conseiller Général de Saint -Mandé. 2008 : Je suis réélu Conseiller Général par les Saint- Mandéens.

A La Une

  • Quelques conseils pour les vacances...
    1/ Attention aux petits coups de chaleur... Durant l'été, bien souvent, certains ne s’hydratent pas suffisamment. Et, faute d'un esprit clair, basculent dans le drame, se croyant parfois victimes de complots à la Richard III. Ils se retrouvent le front...
  • LE MYSTERE DU BULLETIN MUNICIPAL
    Mais où est-il passé ? Le « 25 photos du maire par magazine » en pleine campagne électorale, le « Coucou me revoilà », le «Suivez bien mon regard » un peu comme le geste du gendarme de Saint-Tropez, bref LA brochure où on le voit partout (en haut, en...
  • LE VAL ENDORMI
    Ça démarre mal. Déjà dans « le petit saint-mandéen » si on lit les titres un peu vite, la première page nous associe le « Plouf » à la « quinzaine commerciale ». Malgré tout j’ai attendu avec impatience le lundi 15, jour du lancement, du lancement… de...
  • AVIS DE GRANDE PRUDENCE
    « Détournement de fonds publics » ! La correctionnelle parce que la justice suspecte qu’une étude d’un montant de 8.300€ ait servi à payer une partie des frais d’avocat d’un maire. Et l’avocat est suspect de « recel de détournement de fonds publics »....
  • AÏE! AÏE! AÏE!
    En Cassation ça passe ou ça casse. Ça peut surtout casser les reins de celui qui se pourvoit dans cette démarche. Certains disent que quand on prend une chaise, il faut casser sa tirelire, s’ils chaussent leurs grosses lunettes il faut faire un tour à...
4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 15:49

Il y a quelques semaines, vous avez rédigé un tract intitulé « D’abord vos finances » dans lequel vous interpellez le maire sortant Patrick Beaudouin sur les dérives budgétaires de la ville de Saint Mande. Depuis, un droit de réponse rédigé par l’équipe de Patrick Beaudouin a été publié. Maintenez-vous toujours que la gestion budgétaire de la ville ces dernières années pose problème ?

Non seulement la gestion budgétaire pose problème de par la dérive des années passées, mais surtout, le droit de réponse du maire sortant montre qu’aucune prise de conscience n’a été effectuée de sa part. Nous sommes devant un bateau qui coule avec un capitaine qui se ferme aux critiques pour mieux sombrer avec. Pourquoi ne pas essayer de redresser la barre tous ensemble et arrêter les frais d’une pratique budgétaire aussi opaque ? Car c’est bien de cela dont il s’agissait dans mon tract, la critique d’un système budgétaire opaque. Il faut que tous ensemble les Saint Mandéens fassent l’effort de juger par eux-mêmes les dérives budgétaires du maire sortant. Le droit de réponse publié par le maire sortant peine à répondre aux points soulevés dans mon tract et se révèle en mon sens largement insuffisant pour rassurer les Saint mandéens sur les points que j’avais soulevés. Je suis étonné de voir qu’absolument aucune réponse n’a été apportée quant à certains montants astronomiques de frais de bouche ou encore de services aux montants farfelus comme ce fut le cas pour des guirlandes de noël à plus de 98,000 euros. Combien de temps faudra-t-il attendre pour que l’équipe qui nous représente arrête de jouer avec nos sous comme l’on joue aux blles dans une cour d’école ? Depuis l'affaire Cahuzac les promesses ne suffisent plus, les chiffres parlent mieux.

Pourtant le droit de réponse mentionne certains des points soulevés dans votre tract tels que les emprunts toxiques ou la taxe d’habitation ?

La réponse de Mr Patrick Beaudoin est aussi opaque que sa gestion des finances de la ville. Je maintiens catégoriquement tous les points litigieux soulignés dans mon tract « les finances d’abord ». Je maintiens que la chambre régionale des comptes a critiqué la mise en compétition pour l’attribution du marché de l’école Tillion. Je maintiens que ce marché a abouti à une explosion de son budget (7,4M€ contre 2,4M€ initialement prévus). Je maintiens surtout que les emprunts toxiques n’ont été signalés que trop tard aux Saint Mandéens et que nous sommes l’une des communes de France qui y a le plus lourdement souscrit. Je maintiens que ces emprunts toxiques, nous en payerons les conséquences jusque dans les prochaines décennies. Je maintiens que malgré la réforme de la taxe d’habitation, nous sommes passés du palmarès des villes les moins chères à celui de la ville la plus chère pour la taxe d’habitation. Je maintiens que 98,000 euros pour des guirlandes de noël, c’est excessif pour une ville de la superficie de Saint Mandé. Je maintiens à titre d’anecdote que 4,900€ pour du petit salé du cantal et une tarte aux pommes pour 50 personnes, c’est excessif et ça interpelle. Je maintiens pour conclure que la gestion des finances est critiquable en détails et point par point, opaque, inique et suspecte tant les dérives budgétaires vont toujours dans le même sens : celui d’une bourse toujours plus vide pour les saint mandéens et d’une légèreté toujours plus grande pour le maire sortant. C’est donc bien tout un système que l’on doit changer aux prochaines élections si tant est qu’à la différence du maire sortant on soit de bonne volonté pour mieux gérer la ville.

Que proposez-vous concrètement pour améliorer la situation de Saint Mandé ?

Il s’agit de changer le mode de participation des saints mandéens au débat public. Chacun à son échelle et avec ses moyens doit désormais participer au débat et vérifier que nos finances sont saines. J ai par exemple demandé les audits de certaines associations dont les subventions sont étonnamment élevées. Incompétence ou mauvaise volonté, toujours est-il que je continue à les attendre.

En conséquence, je propose un audit général des finances de la ville afin que chacun puisse prendre conscience de la gestion calamiteuse des finances de ces dernières années. Je propose également que les impôts locaux commencent à baisser des la première année qui suit les élections municipales. Je propose en outre la baisse de la taxe sur les commerces, les PME et les professions libérales afin de redynamiser la ville de Saint Mandé et lui redonner le lustre qu’elle avait par le passé et qu’elle mérite toujours.

Partager cet article

Repost 0
Jean EROUKHMANOFF
commenter cet article

commentaires