Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • LE BLOG DE JEAN EROUKHMANOFF
  • : Billets d'humeur et réflexions engagées autour de la vie politique et citoyenne de Saint-Mandé et du Val de Marne
  • Contact

Jean EROUKHMANOFF

Médecin généraliste à Saint-Mandé, ancien conseiller général et maire-adjoint de la ville.

Le Zoom Sur

Saint-Mandé et moi

RUE JEANNE D'ARC: C'est dans cette rue que mes parents ont choisi de s'installer ,en 1956 ,j'avais 4 ans.

RUE DU COMMANDANT MOUCHOTTE: C'est la rue de mon école maternelle puis , primaire. On l' appelait "Mouchotte" mais elle a été baptisée Charles Digeon.

AVENUE DU GENERAL DE GAULLE(anciennement rue de la République): J'y ai installé mon cabinet de Médecine Générale, pour soigner une patientèle qui me ressemblait, j'avais 25 ans.

Rue de l'ABBE POUCHARD: Mon fils aîné y a fait ses premiers pas.

Rue DE BERULLE: La rue du Conservatoire Robert Lamoureux, ma fille contrairement à ses frères adorait les cours de solfège.

Avenue DAUMESNIL: C'est là que nous nous sommes installés avec mon épouse, pour élever nos trois enfants et recevoir désormais avec un grand bonheur nos deux petits-fils qui attendent avec impatience la réouverture du Zoo.

Archives

Bio

1956 Je découvre Saint-Mandé, le bois ,les manèges ,le zoo, et les coupes de cheveux réglementaires d'Edmond, le coiffeur de la rue Jeanne D' Arc. 1969 :j'obtiens mon bac au lycée Berlioz. 1976 : j'ai fini mes études de médecine et j'effectue mon service National dans le 404 ème Bataillon de Commandement et de Soutien. 1977 : j'ouvre mon cabinet de Médecine Générale à Saint Mandé et je crée une consultation de Médecine Générale au dispensaire ST Yves ,à La Courneuve ,ne pouvant refuser la requête de Sœur Cécile, une patiente que j'ai soignée lors de mon internat au Hertford British Hospital,à Paris. 1980:Le Sénateur -Maire Jean Bertaud célèbre mon mariage avec Michelle, Chirurgien -Dentiste qui exerce avec moi ,avenue du Général de Gaulle. 1981,1984,1987 : Trois très grandes années, la naissance de mes enfants. 1995 : J'intègre le monde politique local de Saint Mandé, je deviens Conseiller Municipal ,puis Adjoint au Maire. 2001 :Je suis élu Conseiller Général de Saint -Mandé. 2008 : Je suis réélu Conseiller Général par les Saint- Mandéens.

A La Une

  • Quelques conseils pour les vacances...
    1/ Attention aux petits coups de chaleur... Durant l'été, bien souvent, certains ne s’hydratent pas suffisamment. Et, faute d'un esprit clair, basculent dans le drame, se croyant parfois victimes de complots à la Richard III. Ils se retrouvent le front...
  • LE MYSTERE DU BULLETIN MUNICIPAL
    Mais où est-il passé ? Le « 25 photos du maire par magazine » en pleine campagne électorale, le « Coucou me revoilà », le «Suivez bien mon regard » un peu comme le geste du gendarme de Saint-Tropez, bref LA brochure où on le voit partout (en haut, en...
  • LE VAL ENDORMI
    Ça démarre mal. Déjà dans « le petit saint-mandéen » si on lit les titres un peu vite, la première page nous associe le « Plouf » à la « quinzaine commerciale ». Malgré tout j’ai attendu avec impatience le lundi 15, jour du lancement, du lancement… de...
  • AVIS DE GRANDE PRUDENCE
    « Détournement de fonds publics » ! La correctionnelle parce que la justice suspecte qu’une étude d’un montant de 8.300€ ait servi à payer une partie des frais d’avocat d’un maire. Et l’avocat est suspect de « recel de détournement de fonds publics »....
  • AÏE! AÏE! AÏE!
    En Cassation ça passe ou ça casse. Ça peut surtout casser les reins de celui qui se pourvoit dans cette démarche. Certains disent que quand on prend une chaise, il faut casser sa tirelire, s’ils chaussent leurs grosses lunettes il faut faire un tour à...
26 octobre 2013 6 26 /10 /octobre /2013 16:11
MUSIQUE, MAESTRO !

Quelle semaine ! Quelles fêtes ! Les séniors les goûtaient d’avance, leurs sept jours de « Vie en rose ». Mais au « J’attendrai » succéda le « Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux ? ». Qu'attendait-on justement ? Simplement la date du 19 octobre, jour de lancement de cette folle semaine...

Tout a commencé avec un exercice de rééducation de la mémoire...: un tournoi de bridge, passionnant, forcément, grâce à la parfaite gestion dont nous avons bénéficié avec « Le club des amis ». On y a laissé une promesse : passer de 6 tables à 15 l’année prochaine et se faire accompagner d’un arbitre pour le compte des points. Heureusement il y avait un médecin dans la salle pour prescrire l’Aspégic nécessaire et éviter que cette belle après-midi ne se termine par un repos à la chambre.

Le deuxième grand moment fut cette soirée gastronomique avec les fins mets amenés aux aurores (par mes petites mains, fraîchement actives à 4h du matin) depuis le premier marché de France et haut lieu des connaisseurs : Rungis. Le menu donc ? Pour ne rien vous cacher, il conquit tous les palais, et cela se comprend : Terrine de Saint-Jacques au crabe, pour la mise en appétit, suivi d’une coquille Saint-Jacques traditionnelle, ferme et laiteuse, et bientôt des flans de petits légumes, venus assouplir le civet de chevreuil, firent leur entrée, précédant tendrement le plateau des fromages au lait cru. Puis les corbeilles à pain furent desservies, les assiettes à dessert placées et un puissant Royal, nappé de crème anglaise, avant le café et ses chocolats, permit de signer la fin du festin. Je n’oublierai pas les boissons : Kir royal pour patienter puis Chablis et Brouilly. Les 35 convives furent enchantés, une vingtaine fut navrée : ceux de la liste d’attente…

Ensuite vint l’éblouissante prestation de Lucienne Foulet qui jongla avec Bach, Lully, Chopin, Fauré. Que de tempos différents mais à la rigueur de Bach elle sut contraster avec la passion de Liszt puis nuancer avec Saint-Saëns. Du grand art ! Bravo Lucienne !

Le jeudi, Mtre Cellard et moi-même organisions « Questions pour nos champions Saint-Mandéens » sur le thème « Reconnaître nos vieilles chansons françaises ». L’ambiance atteignit son apogée : doigt levés par dizaines pour répondre. Eddie Constantine, Boris Vian, Frehel furent reconnus en 10 secondes. Tino Rossi, Trenet, Brassens, avant même qu’on entende leur voix. Ce fut ensuite le temps de la valse, indétrônable, de quelques pas de Tango et de bons vieux rocks de la grande époque qui vinrent éblouir ceux qui préféraient rester assis. Un grand moment que nos Saint-Mandéens veulent renouveler.

Dernier temps : pour nos philosophes, historiens ou chercheurs : un Maître de Conférences à la faculté démontra à travers l’aventure du Kon-Tiki l’origine des peuples qui composent l’Amérique et la Polynésie et par extension les premiers à découvrir l’Amérique (non, ni les Français, les Portugais, les Espagnoles ou les Anglais encore moins les Vikings). Fascinant !

Bref des journées de bonheur pour tous plus encore pour le service Bel-Âge qui s’impliqua parfaitement. Remercions-les de leur gentillesse, leur dévouement et leur compétence !

Partager cet article

Repost 0
Jean EROUKHMANOFF - dans Saint-Mandé
commenter cet article

commentaires

house 06/11/2013 13:50

C'est super vos histoires, mais on voudrait surtout savoir : vous y allez avec le maire ou bien ?